01-06-2020 18:45 - Mort de Abass Diallo à Wending : l'AFEPPDH condamne

Mort de Abass Diallo à Wending : l'AFEPPDH condamne

AFEPPDH - Depuis l’instauration de mesures restrictives des libertés décidée par les autorités nationales dans le cadre de leur stratégie de lutte contre la propagation du coronavirus qu’une succession d’événements tragiques d’une part et de graves violations des droits de l’homme d’autre part défraient la chronique.

Ainsi, chaque jour apporte son lot de faits véritablement condamnables et inacceptables dans un Etat qui prétend être de droit et respectueux des lois nationales, conventions, chartes et traités internationaux qu’il a promulgués ou ratifiés.

Aux traitements dégradants et humiliants infligés à des citoyens par trois éléments du Groupement Général de la Sécurité Routière (GGSR) à la brutalisation d’un vieil homme à Rosso par un élément de la garde nationale jusqu’aux nombreuses autres atteintes aux droits humains et manifestation de l’insécurité : meurtre et viols répétitifs recrudescents, la situation devient de plus en plus inquiétante.

Malheureusement, ces graves transgressions ont atteint leur paroxysme le 30 mai dernier lorsque un soldat assassine froidement un citoyen mauritanien de 34 ans répondant a nom d’Abass Diallo originaire du village de Winding dans la moughataa de M’Bagne qui transportait sur sa charrette les marchandises d’un commerçant qui l’accompagnait.

Cette grave bavure rappelle malheureusement le mode opératoire que les Sud-Africains racistes utilisaient contre les Noirs alors soumis à la pratique de l’Apartheid et coïncide malheureusement avec la mort il ya deux jours d’un Afro-américain tué par un policier blanc américain raciste.

Ce qui se passe aujourd’hui en Mauritanie ressemble plus à des mesures de guerre qu’à des dispositions de faire respecter des orientations susceptibles d’aider à limiter les infiltrations illégales que notre organisation l’Association des Femmes Éducatrices Pour la Promotion des Droits Humains condamne au passage. Les propos du ministre de l’intérieur et de la décentralisation qui demandait de faire usage "de tous les moyens" ne sont certainement pas pour rien dans ces dérives mortelles.

Notre organisation tout en présentant toutes ses condoléances à la famille éplorée de feu Abass Diallo exige des autorités mauritaniennes d’entreprendre rapidement une enquête transparente pour mettre toute la lumière sur les véritables conditions de la mort d’Abass Diallo sans que cela ne soit comme ce qui s’est passé dans l’affaire Lamine Mangane tué il ya quelques années à Maghama par la gendarmerie.

Nouakchott, le 1er juin 2020

SENIYA YARAH ALLAH





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : AFEPPDH
Commentaires : 1
Lus : 1870

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Guetna (H) 01/06/2020 19:49 X

    Encore une voix sincère et objective. Beaucoup de pays africains profitent du Coronavirus pour faire des atrocités. Ce pays (et son pouvoir) ne fait pas l'exception. On aime tuer dans ce pays et le mettre sur le dos de tous les beidanes. Ce sont tout simplement des extrémistes qui profitent de ce climat. JUSTICE