03-06-2020 18:45 - Mines/Snim: Recel de bilan et amalgame !

Mines/Snim: Recel de bilan et amalgame !

Mauriweb - L’ADG de la Snim, Mokhtar Ould Diaye, n’y va pas de main morte pour maquiller les résultats de la Snim.

Tout est fait pour s’approprier -il en pollue la toile-les fruits d’une politique managériale et commerciale qui n’est pas la sienne. Les observateurs avertis affirment qu’il fait courir aujourd’hui des risques de récession à l’entreprise en produisant plus d’hématite que permis (hématite un minerai rare et à haute teneur (65%) et en abaissant le niveau de terrassement marqueur essentiel du respect du plan d’exploitation de la mine.

Nommé le 5 septembre 2019, Mokhtar Ould Diaye, mène une campagne tous azimuts pour annoncer avoir réalisé 12 millions de tonnes de fer pour l’année 2019. L’objectif de l’ADG est de faire croire qu’il est l’artisan de cette production.

Or, tout le monde le sait, Mohkar Ould Diaye, n’a fait que prendre le train en marche. Il a trouvé devant lui une politique commerciale adroite et assainie : des clients diversifiés, des procédures nombreuses et récemment mises en œuvre. Bref, il bénéficie de la stratégie de diversification des offtakers initiée par son prédécesseur, Hassena Ould Ely, qui est à l’origine d’une amélioration considérable des finances de l’entreprise. Les directeurs de la SNIM disent que le challenge était de ramener la part de la chine à moins de 60% des exportations. On est aujourd’hui à 50% venant de 80%.

Durant la courte période de dix mois passés aux commandes de la Société, il faut bien reconnaître que, Hassena Ould Ely est parvenu, malgré des effectifs pléthoriques, une masse salariale sans équivalent dans toutes les mines d’Afrique et du Maghreb et des gaspillages énormes, à assainir les comptes de la SNIM.

Rendre à César ce qu’il lui appartient

A son arrivée en 2018, la situation de l’entreprise est difficile voire désespérée : retard considérable sur la maintenance, parc de véhicules et de moyens de manutention vétustes et retard de maintenance, sans parler de l’usine Guelb 2. Et le défi pour redresser le « fleuron » du pays est immense pour le nouvel ADG. De novembre 2018 à septembre 2019, le bilan réalisé est tout simplement inédit dans l’histoire de la SNIM.

L’entreprise, largement déficitaire au 31 décembre 2018, engrange un bénéfice de 85 milliards d’ouguiyas au 30 septembre 2019 et 105 milliards au 31/12/2019. Ces performances ne tombent pas du ciel, elles sont le résultat d’une stratégie commerciale intelligente, d’une maitrise des coûts de production et de la baraka qui a fait grimper les prix. Deux cent trente millions Usd placés sur les comptes de l’entreprise, le jour où Hassena Ould Ely est débarqué.

Le grand leurre

Dans cette communication Mokhtar Ould Diaye est rattrapé par ses mauvaises pratiques. En fait de production, il y a bien 12 millions de tonnes de produit mais dont 600.000 tonnes sont issus de la poubelle de minerai (XFA et XF) que la SNIM ne vendait plus depuis longtemps et disponibles dans les verses, ne nécessitant aucun effort de production. Monsieur l’ADG vous êtiez 600 000 tonnes en deçà du programme. Vos cadres disent que 450 000 tonnes de XFA et 150 000 tonnes de XF ne font pas partie du programme qui est bien de 12 millions de tonnes, votre prédécesseur a bien reconnu à demi-mot qu’il s’agit d’un produit exceptionnel.

Pire encore, Mokhtar Ould Diaye, remet en cause, dès ses premiers jours, le plan de développement de la mine et met les bouchées doubles pour surexploiter les réserves d’hématite ; un minerai cher dont l’exploitation est peu couteuses mais dont les réserves ne sont pas énormes, moins de 200 millions de tonnes. Nous voilà dans le court terme le plus dévastateur ! La Mauritanie a besoin de la SNIM pour soutenir son développement et pour employer ses enfants. La vision est de long terme.

Un ADG du sensationnel qui oublie que les contrats de ventes ont été signés par un autre que lui, que les moyens qui permettent à la SNIM de produire ont été remis en Etat ou achetés par un autre que lui. Un ADG du blah blah qui affiche délirant un programme de 13,5 millions de tonnes alors qu’il n’arrivera pas à réaliser 12.

Monsieur l’ADG...

L’usine GuelB II, financée à hauteur de 900 millions Usd, produit, aujourd’hui, moins du quart de ses capacités, ce qui ne couvre pas ses charges. Elle doit être votre priorité car aux 900 millions de dollars qu’elle a coûtés pour sa réalisation, elle a aussi couté au moins 9OO autres millions en modifications et en rafistolages en tous genres. A ses montants astronomiques il faut ajouter les manques à gagner qui courent depuis 2012, au bas mot, plusieurs milliards de dollars aujourd’hui.

Les priorités

Améliorer l’enrichissement, préserver l’environnement, limiter les dégâts sur la santé des riverains telles sont les priorités et telles sont les raisons d’être de l’usine Guelb II. Faites en sorte qu’elle produise les 4 millions de tonnes prévues. Suivez les traces de votre prédécesseur, faites le sans orgueil et sans esprit de revanche. Les intérêts de la Mauritanie sont là. Ils ne sont pas dans les communications fallacieuses et erronées.

Si l’actuel ADG tire sur l’hématite parce que moins coûteuse à produire et se vend mieux et plus cher que la magnétite qui a besoin d’être enrichie il engagera le diagnostic vital pour l’entreprise qui pour le moment doit gérer avec parcimonie son hématite. Le président et le premier Ministre devront prendre la mesure de ce danger qui guette l’entreprise et l’hématite ressemble à la poule aux œufs d’or. Cette réalité est connue des cadres de la SNIM qui savent que leur survie est tributaire d’une bonne gestion de l’hématite.

Recommandation

Notre recommandation serait à l’effet de rejoindre Hassena Ould ELY quand il dit : « Pour que la SNIM joue son rôle de poumon économique du pays, sa gestion doit rester en dehors des contingences politiques et des clivages partisans ». Des gestionnaires aguerris existent, ils connaissent la SNIM et ils s’appellent Taleb Ould Abdi Vall, Kane Ousmane, Heyine ou encore Hassena Ould ELY. Ils sont capables de rester sourds aux appels des sirènes politiciennes.

Rappelons que les salariés de la SNIM auront perçus en 2019 si l’on prend en compte les 4 mois de salaires que le Conseil du 2 juin a accordé au moins l’équivalent de 23 mois de salaires en plus d’une augmentation collective de 10% sur les salaires en juillet 2019.

N'oublions pas les 30 000 euros accordés aux administrateurs et qui ne se justifient pas. Le pillage est toujours à l’œuvre, on cherche à le camoufler par une communication excessive.

Rappelons aussi que la SNIM a gagné l’arbitrage devant la Chambre de Commerce de Paris. Une Première et l’ADG n’y est pour rien, au moment où il est arrivé à la tête de la SNIM les plaidoiries étaient passées. On conjecturait ainsi une forte condamnation de la SNIM Ould DJAY bénéficie aujourd’hui d’une conjoncture favorable liée à l’impact du COVID 19 au Brésil et en Australie. Que va-t-il faire à l’issue de ce sursis?

Il ne devrait en tout cas pas compter sur l'usurpation du bilan, encore moins sur son étoile...filante!

J.D





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 16
Lus : 6158

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (16)

  • malalbarry8 (H) 05/06/2020 20:40 X

    Heureusement que le ridicule et les mensonges ne tuent pas. les gens pareils sans scrupules ni honnêteté ne méritent pas de tels postes. Pauvre Mauritanie, continue d'être piétinée encore.Pour la SNIM c'est le nom qui reste et rien d'autres.

  • ELHAGHIGHA (H) 04/06/2020 17:05 X

    Cher monsieur Hassena Ould Eli n’avait que s’appuyer sur son ami l’ancien DG Taleb Abdival qui ne rien connu à la SNIM et avait donné la clef de la SNIM à ses deux parents Yahya Beiba et Moctar Taleb qui ce sont approprié de tous les fournisseurs stratégiques de la SNIM comme Sandvik,Fls,Maxion (roues de wagon) et beaucoup d’autres.

  • ELHAGHIGHA (H) 04/06/2020 16:56 X

    Les problèmes de la SNIM ce sont les différents DG qui se sont succédés à la tête de la SNIM à de Mohamed Ali,Taleb,Bechir,Hassena,Brahim et Moctar qui ne connaissent comment fonctionne une société minière de cette envergure et qui se sont appuyés sur une mafia des directeurs corrompus jusqu’à l’os qui ont profité de l’ignorance de ces directeurs généraux pour faire ceux qu’ils veulent dans cette entreprise et ils continuent à le faire. Si vous avez vu les derniers appels d’offres passés relatif à la consommation de 3 ans délai qui les sépare de la retraite vous saurez que ces directeurs sont corrompus. L’ADG Moctar devra les enlever des places de décision et les muter comme conseillers et ne pas les écouter s’il veut être populaire à la société SNIM et une très bonne production.

  • brahimvall (H) 04/06/2020 14:02 X

    Cet énergumène détourne tout sur son passage comment voulez-vous qu'il n'en fait pas avec des chiffres. Un vrai saffag doublé d'un lahlah émérite qui ne recule devant rien. Mais il faut savoir d'où il vient pour comprendre sa mue. Encore bravo JD continuez à dénoncer ces budgétivores.

  • kadimapur (H) 04/06/2020 12:13 X

    Il y a ce qu'on appelle le principe de continuité dans toute gestion particulièrement quand l'entreprise était saine au moment de la passation des pouvoirs et les bons résulats doivent par conséquent etre partagés entre le sortant et le rentrant . c'est seulement dans le cas où une entreprise était dans une mauvaise passe au moment de la passation que son assainissement revient au gestionnaire entrant... Mais de toutes les manières , il est toujours préférable dans les grandes institutions de privilégier les promotions internes pour les diriger ...cela est plus juste vis à vis de l'encadrement des entreprises et cela évite de procéder à la nomination de personnes completement étrangeres au secteur , ce qui constitue un grand risque managérial et une défiance totale des partenaires internationaux qu'ils soient associés ou clients...

  • lamine98 (H) 04/06/2020 11:56 X

    En Mauritanie, au pays prônant la culture de la facilité et le mérite de la médiocrité, tout est possible... Un diplôme d'entrée en 6ieme ou de jardin d'enfant + être saffaq, laudateur/ nègre de service + être bien calé sur comment détourner, corrompre et magouiller, et hop le tour est joué et la carrière est réussie toute la vie... Mon Dieu, quel pays! du jamais vu!

  • hayerim (H) 03/06/2020 23:01 X

    Évidemment le gus n'a pas froid aux yeux...comme d'habitude. Mais nous, nous savons qu'il n'a pas les qualités et les compétences pour gérer la SNIM: il ne connait tout simplement rien aux mines, ni au management de grosses entreprises et, plus important, n'a aucun sens de l'éthique politique ou sociale pour mesurer l'importance de la SNIM...pour le peupe et le pays: il s'en fout tout simplement, comme de sa dernière chaussette, et n'est là que pour remplir le sale boulot qu'il faisait du temps de son mentor Aziz: un petit commis, caissier pour ceux qui l'ont mis là. Eh oui, il y a de l'argent et, du gros, à glaner avec la corruption des grands fournisseurs de la SNIM en ces temps de renforcement des infrastructures de la société. Malheureusement pour la snim et le pays: le gvt a nommé un budgétivore, avéré, à la tête de ce fleuron, qui,naguère et avant Heyine, a joué un rôle de premier plan dans le développement économique inclusif et procuré un soutien social solide aux travailleurs et aux populations, démunies, présentes le long du chemin de fer reliant Zouérate à NDb sur plus de 700km. C'est pour cela que la SNIM est dans le coeur des mauritaniens, tous les mauritaniens. A ne pas mettre entre toutes les mains!

  • Ahmedabdallah (H) 03/06/2020 22:24 X

    Ce texte est d'une telle haute technicité que son auteur ne saurait être le journaliste JEDNA DEIDA! Nous pensons que son véritable auteur, c'est bel et bien Monsieur HACENA OULD ELY himself! Par ailleurs, si le régime de Ghazouani n'était pas purement et simplement un régime raciste et discriminant, il se serait empressé déjà de nommer au poste de l'A D G de la SNIM, Monsieur KANE OUSMANE, un économiste et un spécialiste connu et incontesté des questions économiques et managériales de la SNIM, brillant et très compétent, mais qui est mis délibérément, et de manière incompréhensible, au garage! La consolidation de l'Unité Nationale, et la construction d'un véritable Etat de droits où il fera bon vivre pour tous les citoyens, sans exclusion n'est pas dans l'agenda du raciste et poltron Ghazouani, plus préoccupé par comment contrecarrer les alliances tribales (dangereuses pour son pouvoir qui ne repose que sur une fondation en chiffon, un pouvoir chancelant), des alliances redoutables donc autour de l'ancien dictateur ignorant Aziz, qui inquiètent Gahzouani au plus haut point, en ce sens qu'elles pourraient le faire tomber plus rapidement qu'on ne le croit)! Et ce manque de sérénité ghazouanien se poursuivra ainsi jusqu'à ce qu'advienne ce qui doit advenir... Ce qui est affligeant et désolant dans tout ça, c'est que c'est la Mauritanie qui, hélas! demeurera la perdante, engluée qu'elle est dans ce statu quo dommageable!

  • lass77 (H) 03/06/2020 21:01 X

    Ce monsieur est lassant, clivant et non patriote. Je rappelle que la SNIM doit cesser d'etre gerée comme une boutique ou une entreprise familiale. La SNIM appartient en normalité au peuple Mauritanien auquel on bafoue son droit legitime. Au nom de quoi doit t-on parler d'administrateurs à une entreprise publique pour qu'ils bénéficient des primes indécentes en réalité ne sont que des vols déguisés. Ce monsieur est un complice des gabegies et de dilapidation des ressources Mauritaniennes. Je me rappelle son intervention d'excés de zele et de complexe en disant que la Mauritanie met ses richesses à la disposition des pays arabes, c'était une trahison sans commune mesure et on retrouve ce meme monsieur à la tete d'une entreprise d'Etat sans competence particuliere car il n'a montré nulle part ses preuves de succès dans l'interet de la Mauritanie et pour les Mauritaniens.

  • hi (H) 03/06/2020 20:15 X

    Quel acharnement!

  • zeni (H) 03/06/2020 19:31 X

    La SNIM doit être auditée, sa gestion suivie et son Conseil d'Administration mieux choisi. Kaba ne peut pas être Chairman du board et Aicha Valla Vergés ne peut pas être membre du bord, je ne parle pas des autres membres du conseil. La SNIM est une grosse entreprise qui mérite une vraie direction et un véritable board. Ce qui se fait jusque là n'est pas sérieux et doit cesser.

  • Terrier (H) 03/06/2020 19:17 X

    Je n’oublierai jamais ce monsieur que je respectai pourtant avant qu’il ne déclara au parlement au cours de ses derniers mois de ministre des finances que l’affaire du truand Cheikh Ridha est une affaire entre deux !!! Comme ça il met à genou son immobilier et tout un pan de son économie !! Il doit être rappeler devant une jurudiction pour cette histoire et toutes les escroqueries sciemmment excitées au profit de Aziz !! L’histoire ne pardonne pas et finira toujours par rattraper !! Que tu paies 4 ou 10 mois supplémentaires pour les valeureux bosseurs de la Snim ! Ils méritent beaucoup plus que tes miettes à savon !

  • Destroyer (H) 03/06/2020 19:13 X

    Différent du temps de ould bechir qui nous avait écrasés, snobés, apauvris et ignorés. Bravo

  • medabdul (H) 03/06/2020 19:12 X

    .@ JEDNA DEIDA;le sieur hassana ould ely t'a donne combien de milliers d'ouguiyas monnaie de singe pour produire ce pamphlet?

  • Nathaliekoah 2 (H) 03/06/2020 19:11 X

    Ce grand hableur, griot et oppotuniste qui encourageait son mentor Aziz à briguer un 3ème mandat doit avoir de bons marabouts pour continuer à se moquer de la république.

  • netali (H) 03/06/2020 19:09 X

    Le maintien de ce type au sein des institutions de l'état est la pire erreur que ghazouani a fait dans sa vie. Il doit être mis dans les oubliettes il ne fait que des dégats la ou il passe. incompétent hableur