29-06-2020 11:07 - Mauritanie: de nouvelles sanctions pécuniaires contre Mauritel, filiale de Maroc Telecom

Mauritanie: de nouvelles sanctions pécuniaires contre Mauritel, filiale de Maroc Telecom

Le360 Afrique - L’Autorité de Régulations des Télécommunications (ART) mauritanienne vient d'infliger de nouvelles amendes aux opérateurs télécoms locaux à cause des manquements dans la qualité du service dans plusieurs villes. Mauritel, filiale de Maroc Telecom, écope d'une amende de 1,67 million de dollars.

Mauritel, opérateur historique des télécommunications et filiale de Maroc Telecom, l'opérateur historique des télécoms au Maroc, est condamnée à verser un montant d’un peu plus 62 millions d'ouguiyas, soit 1,67 millions de dollars, par l’Autorité de Régulations des Télécommunications (ARE), selon un communiqué publié sur le site du gendarme des télécommunications.

Cette sanction pécuniaire a été prise à l’issue d’une mission de contrôle, effectuée du 17 avril au 22 mai 2020. Celle-ci a constaté «des manquements dans la qualité du service dans plusieurs villes, localités, axes routiers et agglomérations», explique le communiqué publié sur le site de l’Autorité de Régulation.

Au-delà de la filiale de Maroc Télécom, des sanctions pécuniaires ont été également infligées aux deux autres opérateurs de téléphonie mobile sur le marché mauritanien.

Ainsi, la Mauritano Tunisienne des Télécommunications (Mattel), doit payer une amende de 27,32 d'ouguiyas, soit 738.000 dollars et Chinguitel SA, 6 millions d'ouguiyas, soit environ 163.000 dollars.

Les sanctions pécuniaires de l’Autorité de Régulation des télécommunications contre les opérateurs de téléphonie mobile pour «défaillances dans la qualité du service» sont une pratique récurrente depuis plusieurs années en Mauritanie.

Ces compagnies passent régulièrement à la caisse, alors même qu’elles continuent à pomper les maigres revenus des consommateurs avec de piètres prestations et sans perspective de solution.

La qualité du service voix et surtout d'Internet, continuent à se dégrader faute d’investissements adéquats, qui aurait permis de réaliser des infrastructures numériques à la hauteur d’ambitions compatibles avec un contexte international en pleine mutation, de la part de l’Etat.

Pire encore, les coupures du câble sous-marin assurant l’accès à l’Internet Haut Débit, d’une durée parfois de plusieurs semaines, se sont répétées au cours des deux dernières années.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1734

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Malikama (H) 29/06/2020 23:54 X

    Des récidivistes ! Oh, ils acquitterons le montant, rubis sur ongle, de l'amende, en arnaquant les usagers, notamment ceux de l'ADSL. Leur dernière trouvaille est de passer tous les abonnés à une puissance 4 M (non assurés)non souscrite lors de l'abonnement. Ne vous y trompez pas le message qui est sur votre facture est fallacieux "Cher client ADSL, Mauritel a le plaisir de vous passer au débit supérieur gratuitement". Un leurre ! Votre prochaine facture (encore une autre arnaque, car elle est prépayée; le montant est dû, même - ce qui arrive le plus souvent- la prestation n'a été satisfaite, alors que votre ligne est en dérangement pendant la période facturée. Malgré vos réclamations réitérées, le service technique (existence virtuelle) ne se rendra pas sur les lieux. Et, clap ! à échéance, faute de règlement votre ligne est suspendue. L'ART devra se pencher sur cette question. Mauritel, PAYEZ ! Sûr qu'avec ces pratiques le client dans les poches de qui vous avez plongé vos mains, assumerons la ristourne. N'est - ce pas ?

  • Belphegor (H) 29/06/2020 14:22 X

    @Belle Plume Il n'a ya que les suspensions temporaires de leur licences qui peuvent être vraiment dissuasives pour ces opérateurs car les amendes versées aussi énormes soient-elles ne représentent qu'une goutte d'eau dans leur chiffres d'affaires colossal.

  • Belle Plume (H) 29/06/2020 13:10 X

    Chaque année, les opérateurs de téléphonie sont "sanctionnés" de cette manière. Parfois, à deux reprises dans la même année. Au lieu de servir à améliorer les services comme elles sont sensées y inciter lesdits opérateurs, les mesures renflouent tout simplement les caisses et on oublie l'objectif initial. Incorrigible autorité!