29-06-2020 18:45 - L’ex président Aziz dans le collimateur de la commission d’enquête parlementaire

L’ex président Aziz dans le collimateur de la commission d’enquête parlementaire

Initiatives News - La commission d’enquête parlementaire mise sur pied il y a quatre mois par l’Assemblée Nationale continue à marche forcée d’éplucher les dossiers de l’ancien régime avec de forts soupçons de mal gestion et de détournements des deniers publics.

La commission a pour principale mission d’éplucher certains gros dossiers ; notamment la gestion de la Société nationale industrielle et minière (SNIM) et sa fondation, les attributions de marchés publics dans le domaine de l’énergie, la gestion du foncier à Nouakchott, les concessions au niveau du port de Nouakchott et le contrat avec la société chinoise «Poly Hong Dong Fisheries» en matière de pêches.

Depuis sa création la commission a audité des dizaines de pontes de l’ancien régime dont l’ex inamovible premier ministre Moulaye Ould Mohamed Laghdaf qui a confirmé ce que l’on savait déjà, à savoir que le président Aziz était le seul maitre à bord et c’est lui qui détenait les cordons de la bourse.

Les auditions s’accélèrent et la dernière en date a eu lieu le 23 juin courant et ce fut celle d’un fidèle parmi les fidèles, l’ancien ministre Seydina Ali Ould Mohamd Khouna qui avait pendant le dernier trimestre du règne de Aziz occupé simultanément les postes de Ministre de la Fonction Publique, du Travail, de l’Emploi et de la Modernisation de l’Administration, le ministère de la culture, de l’artisanat et porte-parole du gouvernement, en plus de la présidence de la commission chargée de la gestion du parti UPR.

Avant lui c’était autour d’un autre gros poisson du système azizien qui avait été entendu le 15 juin dernier. Il s’agit en l’occurrence de Mohamed Abdallahi ould Yaha, un richissime homme d’affaire proche de la famille régnante. Il est considéré comme l’homme des multinationales et des gros contrats.

Et pour couronner le tout on attend prochainement l’audition du boss, l’ex président Aziz qui à en croire des sources concordantes devrait intervenir au tout début du mois prochain. On parle du 7 juillet. Et ironie du sort Aziz sera face à ses anciens soutiens dont Ould Diah, l’avocat qui dirige cette commission d’enquête. Et ce sera la mésaventure de l’arroseur arrosé. Cette audition est jugée nécessaire par Lemrabott Ould Benahi, porte parole de la commission qui estime que c’est normal d’auditionner l’ex président qui dit-il a dirigé le pays pendant 12 ans.

Les députés enquêteurs se sont attachés l’assistance de trois cabinets internationaux, ayant remporté un appel d’offres devant 17 concurrents: la firme britannique Taylor Wessing (aspects juridiques et de procédure), Matine Consulting (Tunisie-spécialisé dans les audits) et Gibraltar Advisory (Infrastructures).

Les résultats de ces audits pourraient éventuellement déboucher sur des poursuites judiciaires «en cas d’indices graves et concordants, pouvant être rattachés à des faits de corruption, ou toute autre infraction liée à la violation des règles d’attribution des marchés publics.

Notons que la création de cette commission d’enquête fait suite à un rapport compromettant de la Cour des Comptes et intervient dans un contexte de suspicion à l’égard de l’ancien président et son entourage ; une suspicion renforcée par les graves révélations du Premier Ministre ce Week end qui a déclaré qu’au 31 juillet 2019, le Trésor public Mauritanien n’avait que 26,4 milliards d’ouguiyas dont 18 milliards d’aides de la Banque Mondiale, tandis que l’État fait face à des obligations de plus de 200 milliards d’ouguiyas ; une façon de dire que les caisses de l’Etat étaient vides.

Autre pièce à apporter au dossier, il s’agit des accusations de corruptions brandies contre l’ex-Président et ses hommes par le Sénateur Mohamed Ould Ghadda, qui n’a pas hésité à donner des noms et à brandir des documents en guise de preuves.

Notons enfin que la commission a lancé une course contre la montre car elle doit rendre son rapport à la fin du mois de juillet.

Bakari Guèye, La Tribune N°767 du 29 juin 2020





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 8
Lus : 2476

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • HANDELA (H) 30/06/2020 07:46 X

    M.medabdul (H) tes propos ne sont pas justes et la composante que tu indexe des voleurs est au dessus de tes imaginations nourris avec un racisme qui ne s’arrêtera jamais chez vous.

  • medabdul (H) 29/06/2020 21:31 X

    ET LE malheur dans tout ca ;pas de kowry ni de soninko ni hartani ;ni wolof enrichi par aziz et convoque par la commission de l’assemblée;c'est tellement flagrant même dans le vol les noirs ne sont jamais associes .

  • Le Titan (H) 29/06/2020 20:29 X

    Quelle honte pour Aziz, il sera le premier président de la république a avoir des problèmes avec la justice à cause de l’argent, il sera le premier homme fort de son temps a se retrouver derrière les barreaux à cause de l’argent. Il sera trainer par des policiers qui n’attendent que ça, il sera obligé de parler et de dire ce qu’il a volé ou détourner, il sera tout simplement humilier, je sais qu’Aziz avec son orgueil est entrain de se mordre les doigts et de jurés qu’il va leur faire la peau un jour s’il est libre ou pardonner par l’actuel président et frère d’arme, je sais une chose, si Aziz s’en sort même avec la prison, ceux qui l’on condamné ne dormiront pas tranquillement, il y’aura des répercutions, lesquelles je ne sais pas, il faut savoir qu’Aziz a beaucoup d’amis qu’il payés pour un jour ???

  • Le Titan (H) 29/06/2020 20:28 X

    Je voulais dire qu’Aziz est aujourd’hui l’homme à abattre comme il avait cherché à abattre et mis en prison, des hommes d’affaires comme Abdallahi ould Noueigueid, Cherif Abdallahi et beaucoup d’autres personnes qu’il avait accusé de corruption et de détournement de deniers publics, ce qu’il n’a jamais d’ailleurs prouver, donc lui aussi à son tour il doit faire les frais de l’argent facile, comme on dit certains, Aziz a un problème avec L’ARGENT, il aime tellement l’argent que les affaires l’intéressé plus que le fonctionnement de l’état.

  • Le Titan (H) 29/06/2020 20:28 X

    Quand un marché est à l’horizon, il fixe ces intérêts avant même que le marché ne se discute, les Européens ne me laisseront pas mentir, ils savent le nom d’Aziz (***), vendeur de Senoussi et vendeur de tout ce qui peut lui apporter de l’argent demain, il risque sa vie pour l’argent et celle de sa famille pour de l’argent, quand quelqu’un, c’est-à-dire un visiteur lui parle d’affaire, il l’écoute vraiment avec toutes les attentions commerçantes, mais si vous réclamez de l’argent avec lui, vous n’avez pas de chance de réussir à le convaincre, impossible, il parait qu’il demande la monnaie s’il commande ou il fait commander quelque chose, toujours il demande le retour de la petite pièce.

  • medabdul (H) 29/06/2020 19:42 X

    il y'a des choses et coutumes dans ce pays que bcp de mauritaniens ne connaissent pas;c'est des mœurs plus tu voles;plus tu pètes fort plus tu es considéré comme un guerrier; (***) donc pour eux y'a pas de honte à voler l’âne du campement voisin; (***) c'est un attitude noble pour eux.

  • hi (H) 29/06/2020 19:17 X

    Le plus incorrect président que la Mauritanie ait connu. He is simply a thief who lied about everything.

  • Nathaliekoah 2 (H) 29/06/2020 18:56 X

    On a même pas besoin de super enquêteurs pour faire la lumière de la maudite et catastrophique gestion du pays par Aziz et sa bande. Tout le monde se connait dans ce pays.Il faut simplement demander à tous les nouveaux petits riches sans vergogne de démontrer la provenance de leurs biens.