12-07-2020 10:35 - Burkina Faso: le président Kaboré investi candidat à sa succession par le MPP

Burkina Faso: le président Kaboré investi candidat à sa succession par le MPP

RFI Afrique - Le président Roch Marc Christian Kaboré se lance dans la course pour un second mandat. Il vient d’être désigné comme le candidat du Mouvement du peuple pour le progrès et ses alliés à l’issue d’un congrès extraordinaire.

Les militants et sympathisants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), ont officiellement désigné le président Roch Marc Christian Kaboré comme leur candidat pour la présidentielle de novembre prochain. Selon les congressistes, ce choix porté sur le président Kaboré est le résultat de la mise en œuvre de ses engagements lors de la campagne électorale de 2015.

« Les engagements majeurs de campagne qu’il a pris, et centrés sur les secteurs sensibles comme la santé, l’éducation, l’eau, l’énergie, l’agriculture, les infrastructures routières qui ont connu des niveaux de réalisation satisfaisants », a détaillé Simon Compaoré, président du Mouvement du peuple et du progrès.

Grand absent à cette cérémonie d’investiture, Roch Marc Christian Kaboré a accepté de porter le flambeau dans un message lu par le ministre d’Etat Siméon Sawadogo. « C’est un devoir patriotique pour moi de répondre oui. Je m’engage, fort du soutien de toutes les forces du camp de la démocratie et du progrès, à relever avec vous ce défi. »

Cette candidature vient d’obtenir le soutien d’une coalition de 70 partis politiques. Objectif affiché, selon maitre Benewendé Sankara de l’Unir/PS, faire élire le candidat Roch Marc Christian Kaboré dès le premier tour le 22 novembre prochain.

Avec notre correspondant à Ouagadougou,
Yaya Boudani





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 2
Lus : 622

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Dembunajo (H) 12/07/2020 15:37 X

    Le malheur de l'Afrique ! Des dirigeants une fois au pouvoir se croient chez eux. Il faut une alternance au pouvoir pour voir la stabilité du cher continent africain.

  • avocatgeneral (H) 12/07/2020 10:42 X

    Une bonne chose, il est issu d'une révolution populaire et, il a des choses à finir entre autre la lutte contre les Jihadistes et l'instauration de l'unité de son peuple. Contrairement au malien qui n'a pas su gober sa chance et devient un fardeau pour ses maîtres français !