12-07-2020 15:51 - L’opposition demande des éclaircissements sur le blocage de la constitution de la haute cour de justice

L’opposition demande des éclaircissements sur le blocage de la constitution de la haute cour de justice

Saharamédias - Trois groupes parlementaires de l’opposition ont appelé à une réunion extraordinaire dimanche avec les présidents des autres groupes parlementaires pour être édifiés sur le blocage de la constitution de la haute cour de justice après le report de la discussion l’organisant qui était prévu samedi lors d’une réunion de la commission de la justice, de l’intérieur et de la défense issue de l’assemblée nationale.

Selon les sources de Sahara Medias les trois groupes parlementaires à l’origine de la convocation de la réunion extraordinaire des groupes parlementaires sont celui de Tewassoul, Sawab et APP et enfin RFD et UFP.

L’invitation a été adressée à deux autres groupes parlementaires, celui de l’UPR le parti au pouvoir et celui de la majorité.

Selon les mêmes sources les groupes parlementaires à l’origine de l’initiative veulent être édifiés sur les véritables raisons qui ont prévalu pour bloquer la constitution de la haute cour de justice et ceux qui en sont à l’origine.

L’argument évoqué par le président de la commission concernée lors d’un point de presse samedi n’a pas convaincu l’opposition qui évoque une interférence du gouvernement, surtout après une réunion du groupe parlementaire de l’UPR à l’assemblée nationale.

Ces développements posent bien des interrogations d’autant qu’aucune date n’a été fixée pour la discussion du projet de loi en question et que l’actuelle session parlementaire doit être clôturée le 31 juillet courant.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1851

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • hayerim (H) 13/07/2020 16:54 X

    Ils ont parfaitement raison et ils ont surtout ce droit. Mais penser sauver Aziz, si c'est le cas pour les autres qui bloquent, c'est peine perdue. La balle est partie et la CEP a beaucoup de preuve de gabégie et crimes économiques que le désormais citoyens Aziz et ses complices devraient payer. Ni Ghazouany, ni les autres ne peuvent rattraper la balle tirée par le parlement à travers la CEP. Comme on dit, une fois lancée ....