30-07-2020 22:30 - Cheikh Ndiouga Oumar Diop, une icône du football mauritanien s’en est allé

Cheikh Ndiouga Oumar Diop, une icône du football mauritanien s’en est allé

RIM Sport - Cheikh Ndiouga Oumar Diop, l'une des figures légendaire du football mauritanien s’est éteint dans la nuit du 28 au 29 juillet,à l’âge de 78 ans, à Nouakchott. Secrétaire technique à la Ligue nationale de football, Cheikh Ndiouga Oumar Diop, appelé affectueusement ‘’doyen’’ était une véritable icône du football mauritanien et la mémoire de toutes les époques.

Cheikh Ndiouga s’en va ainsi ‘’ après de longues années de dur labeur et de dévouement au sport et à la jeunesse’’,souligne Dahmoudi Ould Nagi professeur et natif du Ksar qui perd un de ses valeureux fils. Le département du ksar est endeuillé et le sport est orphelin avec le rappel à Dieu du Doyen N'Diouga Oumar Diop.

"International de football dans les années 60, le doyen comme il aimait se faire appeler, a toujours baigné dans l'atmosphère des stades", narre Mohamed Ould Feily journaliste sportif et conseiller technique au MEJS.

Après une carrière bien remplie de footballeur, il a exercé comme arbitre avant de se lancer dans l'administration du sport.

"Organisé et méticuleux, on s'adressait à lui pour la moindre information où pour un changement de textes. Ces dernières années, il était la cheville ouvrière de la ligue nationale de football et malgré pas le moindre carton ne pouvait lui échapper. Il était toujours à l'heure et prêt à rappeler à l'ordre les jeunes donneurs de leçons. Avec sa disparition, c'est une grande partie de l'histoire de notre football qui s'en est allée", soutient Antar.

Pour l’ASAC Concorde, c’est "une mémoire, une organisation, une méthode, une application, un dévouement au football et aux footballeurs (qui) s’en va, avec la disparition du natif de M'Bagne. Une grande perte pour le football mauritanien".

Le président de la Ligue Nationale de Football,Pape Amghar Dieng abonde dans le même sens en écrivant : "notre père notre doyen NDiouga Oumar Diop a tiré sa révérence. Nous venons de perdre une icône de notre football, très dévoué et qui a toujours tenu à continuer à apporter à la FFRIM (notamment la Commission de discipline et la LNF) ses connaissances et son sens de l’organisation. Qu’Allah lui pardonne ses péchés et l’accueille dans son vaste paradis".

Témoignage émouvant du président de FC Nouadhibou, ancien président par intérim de la FFRIM et ex Secrétaire général Abdel Aziz Boughourbal.

"J'ai connu N'Diouga au tout début de notre aventure au sein de la FFRIM. A chaque fois qu'il nous fallait un conseil un avis sur les textes ou les règlements nous faisions appel à N'Diouga. Toujours disponible, toujours honnête dans ses conseils, toujours sans attente de retour de faveur, toujours discret. Nous, la famille du football mauritanien , nous venons de perdre un grand Monsieur. Quelqu'un qui a tout donné pour le Football mauritanien alors qu'il était encore inexistant. Beaucoup de gens pensent que seul des gens fortunes ou influents construisent notre Football. N'Diouga est la preuve que quiconque veut participer au développement il peut le faire par son intellect, sa sueur et son temps. Son nom restera à tout jamais gravé dans les fondations de notre Football. Je présente mes sincères condoléances a sa famille", a-t-il formulé.

En cette douloureuse occasion, RimSport.net présente ses condoléances les plus sincèrement affligées à la famille du défunt, et au monde sportif. Nous prions Allah d’agréer le défunt en Son saint et vaste Paradis et d’aider tous ceux qui l’ont aimé et l’aiment encore, à trouver la force nécessaire de supporter cette épreuve.

Inna lilahi wa inna ileyhi raji’oune.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1530

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • bilbassy (H) 31/07/2020 10:56 X

    Adieu l’ami,

    İnnâ Lillâhi we İnna İleyhi Rajaoun. J’apprends avec beaucoup de peine le rappel à DIEU de notre frère, ami Ndiouga DIOP, éminente figure du football africain, mauritanien en particulier qui aura marqué plusieurs générations de footballeurs par ses qualités sportives, humaines et plus tard managériales, son sens profond des valeurs morales du sport.

    Après avoir fait les beaux jours de la grande équipe du Foyer France Sénégal de Dakar de la décennie 1960 ; ses coéquipiers y furent entre autres Lamine DIACK, Yathma Diop, Tidiane SOW "Pagaille" …., Ndiouga DIOP, l’enfant de Mbagne est venu apporter à son pays son savoir-faire, ses extraordinaires capacités techniques et humaines au sein de l’une des équipes mythiques du football mauritanien que fut le Progrès de Nouakchott, club phare de la capitale de la décennie 1960 sous la houlette d’un meneur homme d’exception l’entraineur Kassoum SARR, devenu plus tard son beau-père.

    Après une carrière de footballeur réussie, Ndiouga DIOP fut durant plus d’une quinzaine d’années, l’inamovible secrétaire général de la Fédération Mauritanienne de Football. Sa connaissance de cette discipline, de son administration lui valurent de faire partie du cercle restreint des Commissaires de la Confédération Africaine de Football, zone Afrique.

    Ses diverses occupations sportives et un agenda hors norme, n’ont pas perturbées une carrière professionnelle de haut niveau au sein du management de l’Office Mauritanien du Tapis. Il y accompagnera beaucoup de jeunes cadres. Le hasard d’une vie et la volonté divine voulut que je retrouve Ndiouga DIOP au milieu des années 1960 à Paris avec deux autres amis et promotionnaires : Sid’Ahmed Ould Habott, ancien maire de Zouérate et Boubacar BOUGALEB de la grande famille des BOUGALEB de Rosso, tous deux devenus experts comptables émérites. Seul le rappel à Dieu de l’un de nous a pu fracturer une amitié de plus de cinquante ans.

    Comme tant et tant d’autres qui sont partis sans dire au revoir, de peur d’importuner notre quiétude, Ndiouga DIOP fait partie de ces mauritaniens qui ont servis leur pays avec abnégation en faisant don de leur personne sans rien demander en retour. Il ne pouvait en être autrement pour ce disciple hadrya dont yarahmou Cheikh Sidtay Haidara Ould Cheihkh Malainine fut à la fois l’ami et le guide.

    En ces jours de Dhul Hidja, au nom de tous, nous présentons à ceux de Mbagne, ses épouses, ses enfants, ses parents, à la grande famille hadrya, ses amis, collègues, compagnons qui pleurerons longtemps encore le vide que laisse l’absent, nos sincères condoléances.

    "Oh toi, âme apaisée,

    Retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée,

    Entre donc parmi Mes serviteurs,

    Et entre dans Mon Paradis" Al Fajri v. 27-30

    Mouhamedou L. DIACK

    Ancien capitaine de l’équipe nationale de football

    Ancien membre du CNO

    Ancien Président de la ligue de Football