31-07-2020 15:45 - Mauritanie : approbation en conseil des ministres d’un statut particulier des corps de la santé

Mauritanie : approbation en conseil des ministres d’un statut particulier des corps de la santé

Saharamédias - Le conseil des ministres a approuvé jeudi un projet de décret portant statut particulier des corps de la santé.

Ce projet vise, d’une part, à fixer le statut particulier des fonctionnaires des corps de la santé classés dans les domaines de spécialisation convenable, à supprimer toutes les dispositions relatives aux affaires sociales qui disposent désormais d’un corps qui leur est propre.

Il vise également à réadapter les corps de la santé à la nomenclature standard des corps de la santé et à favoriser la reconnaissance des diplômes délivrés par nos écoles nationales de santé facilitant ainsi la mobilité géographique de leurs détenteurs.

Le nouveau texte prévoit également la suppression des corps d’infirmier sanitaire et d’infirmière obstétricale, les conditions de reversement du personnel classé dans ces deux corps, respectivement, dans les corps d’Infirmier d’Etat et de Sage- femme.

Il crée enfin un corps d’infirmier et fixe les conditions d’accès à ce corps de même que les conditions d’accès au corps des infirmiers médicaux.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2500

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Marouane (H) 01/08/2020 13:40 X

    Je suis tout à fait d'accord avec la réforme du secteur de la santé. Cependant,j'attends toujours qu'on m'édifie sur le mobile qui pousse l’École Nationale de la Santé à accorder un diplôme aux élèves de la filière publique et seulement une attestation de diplôme à la filière privée. Les élèves du public comme du secteur privé, que je sache, ont bénéficié de la même formation. Nous sommes en 2020; pas au moyen-âge, une telle discrimination n'a aucun sens !

  • DocteurM (H) 31/07/2020 22:02 X

    @Marouane, il faut comprendre, en effet, que désormais les écoles vont faire revenir les "ims" et autres infirmiers médicaux et obstétricaux, pour les former comme infirmiers d'état et sages femmes d'état, les IMS comme des infirmiers. Ainsi les professionnels de la filière privée seront aussi formés et diplômés comme les autres, mais après un concours, car ils seront directement reversés à la fonction publique. Ainsi, je pense que pour quelques années le concours direct sera mis entre parenthèses.

  • DocteurM (H) 31/07/2020 21:20 X

    @Marouane, tu ne sembles pas pas comprendre !

  • DocteurM (H) 31/07/2020 21:17 X

    Il était temps de changer ce régime né a travers le delire d'un infirmier syndicaliste. Former en 2 ans des infirmièrs d'état et sage femme d'état a rabaissé ces fonctions et perturber les rouages déjà dépravés de notre système de santé. Félicitations encore au Dr N. Hamed et à travers lui l'opportunité de nommer l'homme qu'il faut à la place qu'il faut. Nous avons passer des heures à persuader ces processeurs de cette ineptie sans résultat.

  • Marouane (H) 31/07/2020 17:23 X

    C’est l’occasion de rendre justice à ces centaines d’infirmiers et d’infirmière médicaux sociaux, formés à l’École Nationale de la Santé de Nouakchott (à titre privé), et qui, au sortir d’une formation de deux années, n’ont eu droit qu’à une Attestation de diplôme en noir et blanc alors que ceux du public ont eu droit à un Diplôme. Notre école nationale de la santé est probablement la seule école au monde qui ne délivre pas le même diplôme aux élèves (public/privé) ayant réussis les examens finaux. Cette discrimination à l’égard des élèves du privé est tout simplement ridicule et inacceptable car ne reposant sur aucun justificatif concret. Par ailleurs, à quoi ça sert de former, chaque année, des centaines d’infirmiers du secteur public alors le marché n’arrive pas à absorber les infirmiers déjà formés à titre privé ? Le Ministre de la Santé devrait trouver, sans délais, des réponses à ces incohérentes qui minent le secteur de la santé, et qui finiront par pousser toute cette masse d’infirmiers à manifester devant la présidence de la République. Le bons sens dit qu'à travail égal, salaire égal; et bien évidemment à même formation, même Diplôme. Malheureusement, au niveau de la direction administrative de l’École Nationale de la Santé; il y a des responsables un peu zélés, et plus royalistes que le Roi.