04-08-2020 22:45 - Babacar Toure nous a quitté : c’est une perte immense pour les peuples sénégalais et mauritanien

Babacar Toure nous a quitté : c’est une perte immense pour les peuples sénégalais et mauritanien

Sud Quotidien - L’UFP et l’ensemble des forces démocratiques et patriotiques ont appris avec une douleur indicible, le décès à Dakar de Babacar Touré.

Depuis des décennies, au cœur des luttes des peuples de notre région africaine contre le néocolonialisme et les dictatures, Babacar Touré fut un ardent compagnon de tous les instants, un ami fidèle à ses engagements, un esprit libre, éclairé et solidaire des justes causes pour lesquelles il se dépensait sans compter.

Ce fils du Sénégal a épousé les préoccupations et éprouvé les peines de tous les autres peuples d’Afrique. Néanmoins, la Mauritanie occupait une place particulière dans son cœur généreux.
La confiance qu’il plaçait dans notre combat date de l’époque héroïque de résistance du MND dont il fut un des grands soutiens et qui, à son tour, connaissant la valeur de l’homme, l’accueillit à bras ouverts à chaque fois que les nécessités de la lutte clandestine du mouvement révolutionnaire sénégalais auquel il appartenait, l’amenaient à chercher refuge de ce côté-ci de notre fleuve commun. Nul n’a incarné mieux que lui, le sens de la solidarité combattante, l’internationalisme agissant et l’amour des peuples frères mauritanien et sénégalais.

Aussi, fût-il parmi les visionnaires qui alertèrent à temps sur les risques de dérapage incontrôlable des rapports entre les 2 pays frères du fait des politiques catastrophiques chauvines à l’œuvre de part et d’autre du fleuve, avant l’explosion de haine de 1989.

C’est essentiellement grâce à son soutien actif et décisif, que l’initiative du Mouvement National Démocratique de réunir les intellectuels et cadres politiques des différents partis venus des deux pays, put se concrétiser par la fameuse Rencontre de Dakar le 30 Mars 1989 destinée à réfléchir sur la dégradation des relations entre les 2 Etats et à proposer de toute urgence, les voies de solution aux différentes contradictions qui minaient les rapports intercommunautaires et risquaient à tout moment de faire basculer la région dans des conflits identitaires incontrôlables.

L’évènement fut de portée historique. Le niveau de responsabilité des participants et la qualité des débats lors de cette Conférence étaient largement déterminés par l’activisme efficace et fédérateur de Babacar Touré et son esprit de compromis positif.

Quand, malgré tout, cette tragédie éclata, nul n’a agi mieux, avec autant de courage, de sagacité et d’intransigeance dans le respect des principes que lui, pour dénoncer les crimes subis par nos peuples respectifs, les pogroms, les violences aveugles et les discours haineux. Il porta haut le drapeau de la fraternité entre sénégalais et mauritaniens, unis à jamais par l’histoire, la géographie et les intérêts stratégiques.

Ouvert, franc, direct, il tenait à tous, le même discours pétri de bonté, de sérénité et d’optimisme quant à l’avenir de nos nations.

Devant le malheur que fut la déportation de dizaines de milliers de mauritaniens, dont nombre de nos camarades, il se dépensa sans compter pour aider comme il le pouvait, à la solution des difficultés subies par nos compatriotes et à la normalisation des rapports entre les deux pays frères. Nous, patriotes mauritaniens, vivons donc pour toutes ces raisons et pour bien d’autres, ce jour du décès de Babacar Touré comme une perte immense qu’il nous sera difficile de combler.

Au nom de l’UFP, de tous ses organes, de tous ses militants et sympathisants, à mon nom personnel et au nom du camarade Bâ Boubacar Moussa à qui le liait une fraternité légendaire, je présente au grand peuple sénégalais frère mes condoléances les plus attristés pour ce digne fils qui fut toujours l’un de ses meilleurs et plus vaillants messagers de fraternité et de paix en direction du nôtre.

A sa famille et à ses amis de par le monde, je présente mes plus sincères condoléances. Notre parti et tous les mauritaniens qui l’ont connu, n’oublieront jamais la haute personnalité politique et morale et l’œuvre démocratique colossale de Babacar Touré. Repose en paix Camarade Babacar. Qu’Allah le Tout- Puissant t’accueille dans son Paradis.

Mohamed Ould Maouloud

président de l’ufp

NOUAKCHOTT le 30 juillet 2020



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1563

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)