31-08-2020 20:17 - Second mandat de Ghazouani : la genèse d’une rumeur

Second mandat de Ghazouani : la genèse d’une rumeur

Hacen Lebatt - Tout commence par un article du journaliste Cheikh Aïdara, intitulé « pas de second mandat pour Ghazouani », publié le lundi 31 août, à 5h du matin, sur la page Facebook du journal mauritanien « Trust Magazine ».

Selon le journaliste, le Président de la République aurait fait comprendre, au leader de IRA, Biram Dah Abeid, qu’il « quitterait le pouvoir », dès la fin de son mandat en cours. Il n’en fallait pas davantage pour que la machine médiatique s’emballât : Lassana Camara, journaliste mauritanien résident à Paris, reprend le scoop sur Instagram, vers 7h du matin.

A 11h, l’information circulait, à Paris. Quelqu’un du ministère français des affaires étrangères et européennes m’en a parlé. Peer de Jong, un ami de la Mauritanie, répercute la nouvelle sur sa page LinkedIn. Nous sommes déjà midi et, à Nouakchott, les screenshot commencent à saturer le WhatsApp local (j’ai reçu les captures 37 fois!).

Le paroxysme fut atteint lorsque Mohamed El Moctar Chinguiti publia un tweet, sur sa page suivie par près de 600.000 followers. Il y reprend les deux captures (celles de Lassana Camara et Peer de Jong).

Chinghitti y salue la clairvoyance de Ghazouani et le qualifie de nouveau Siwar Deheb, le Général soudanais qui avait pris le pouvoir afin de le remettre aux civils, en une année de transition.

A 14h, nous étions déjà dans l’ambiance de campagne, certains en affutaient leur programme. D’autres réfléchissaient à l’emplacement du QG et semblaient prompts à souhaiter la démission de Ghazouani, afin de permettre la tenue d’une présidentielle anticipée. Tant de malentendu et de bruit, à cause d’une fake news ! Tout de suite, j’ai compris que nous sommes face à un bad buzz. J’ai rappelé Peer et Lassana qui ont, immédiatement, réagi, en supprimant la publication. De Jong est allé même jusqu’à écrire un démenti. Les deux m’expliquaient, en termes identiques, avoir lu la nouvelle sous la signature d’un journaliste fiable. De bonne foi, ils l’exploitèrent.

Le danger de ce genre de rumeur réside justement dans l’impossibilité, pour les autorités, de donner une réponse : Un démenti signifierait que Ghazouani est candidat à un autre quinquennat. En revanche, se murer dans le silence accorderait un vernis de vérité à la rumeur.

Saisissant le piège communicationnel où une telle supputation enfermerait le pouvoir, tous ceux qui ont un quelconque intérêt à brouiller le message du gouvernement (en particulier les pro Aziz) s’activèrent à propager les captures d’écran, via WhatsApp. Les candidats putatifs, à leur tête les islamistes, semblaient impatients de mener la campagne présidentielle 2024.

Or, celle-ci est encore loin. La candidature ou non de Ghazouani n’est tout simplement pas à l’ordre du jour. Evoquer le sujet, aussi en amont de l’échéance, c’est ce qu’en hassaniya, l’on nomme « Khroujou » ou hors-sujet.

Bien essayé, mais raté.

Hacen Lebatt







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Hacen Lebatt
Commentaires : 7
Lus : 3211

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • fournaise (H) 01/09/2020 09:51 X

    Monsieur hacen lebatt , j'ai un conseil à vous donner .Si vous êtes sérieusement tenté par le métier de journaliste politique, il faut être un passionné de l’actualité, avoir une grande capacité de travail et d'analyse. Car en vous lisant, on a honte. Honte à cause de vos fautes d'orthographe sans oublié la qualité médiocre de votre émission sur sahel tv.

  • Marrakech (F) 01/09/2020 06:01 X

    Evitez de disperser l'attention des citoyens avec des allusions à un éventuel second mandat, il faut se concentrer sur l'action du mandat en cours ...

  • ELTIEMPO (H) 01/09/2020 00:55 X

    Ce genre d’article est vraiment ridicule. Le président ghazouany vient à peine de commencer son premier mandat, Il est encore trop tôt pour lui de parler d’un second mandat. Tout ce qu'on apprend en lisant cet article! Ce que Hacen Lebatt est vaniteux et incohérent. Lisez Le Passage Suivant, Extrait de ce torchon d’article (((11h, l’information circulait, à Paris. Quelqu’un du ministère français des affaires étrangères et européennes m’en a parlé)) C'est du gros n'importe quoi.

  • Civique (H) 01/09/2020 00:03 X

    Bien dit un journaliste devrait bien vérifier l'information avant de la publicité

  • maham68 (H) 31/08/2020 22:27 X

    Bravo Hacen pour le démontage de cette rumeur partie du camp opposé à la fois au président et à Birame. L'équipe de communication de la présidence doit être aussi prompte à la riposte, malheureusement on ne l'entend pas surtout en ces temps de fortes rumeurs. A

  • hamaodo (H) 31/08/2020 20:58 X

    oui du vrai khroujou;il y'a bcp plus important a l'heure actuelle.

  • Ahmedatar (H) 31/08/2020 20:57 X

    Incroyable ! Une telle rumeur et c'est tout un ensemble de vautours qui s approchent du...cadavre.