01-09-2020 09:18 - L’ancien président Aziz convoqué pour la troisième fois par la police

L’ancien président Aziz convoqué pour la troisième fois par la police

Saharamédias - La police chargée des crimes économiques et financiers a convoqué lundi soir, l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz pour la troisième fois, depuis l’entame des enquêtes préliminaires à propos relatives au rapport de la commission d’enquête parlementaire, transmis fin juillet à la justice.

Cette convocation intervient après la conférence de presse organisée par l’ancien président la semaine dernière et au cours de laquelle il avait évoqué le processus de l’enquête en cours qu’il a qualifié d’illégal et anticonstitutionnel.

Lors de sa conférence de presse, l’ancien président avait dit que seule la haute cour de justice était à même de le juger et seulement dans le cas où il était accusé de haute trahison.

Ould Abdel Aziz avait été convoqué déjà deux fois par la police chargée des crimes économiques, qui l’avait retenu pour la première fois pendant une semaine et la deuxième fois pour quelques heures seulement.

Lors de sa conférence de presse, ould Abdel Aziz avait déclaré que la police lui avait adressé quarante questions auxquelles il avait refusé de répondre.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 3216

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lass77 (H) 01/09/2020 22:01 X

    C'est un règlement de compte, pour la simple raison l'Etat mauritanien et son système ne soucient absolument pas du sort des des deniers publics et de la gabegie à ciel ouvert. Il faut chercher d'autres raisons. Pourquoi une enquête de corruption et des crimes économiques se deroule à la sureté nationale où on s'occupe des affaires de terrorisme et autres questions sécuritaires. Qu'on fiche la paix à Aziz non pas qu'il n'a pas pillé le pays mais plutôt, c'est le système qu'il faut viser. Quasiment tout le monde pille en Mauritanie.

  • benjix (H) 01/09/2020 11:22 X

    KANAWAL peut-être tu etais sur le ton kniv en faisant ce commentaire.

  • KANAWAL (H) 01/09/2020 09:56 X

    Souhaitons qu'il parle cette fois ci. Et pourtant avec une petite séance de JAGUAR, la langue va se diluer.