02-09-2020 07:00 - Pandémie covid-19 Mauritanie : la réouverture des frontières, un casse-tête pour le gouvernement de Ould Bilal

Pandémie covid-19 Mauritanie : la réouverture des frontières, un casse-tête pour le gouvernement de Ould Bilal

Kassataya - La réouverture de l’aéroport international Oumtounsy de Nouakchott reportée deux fois et la fermeture des frontières terrestres depuis plus de 6 mois commencent à peser sur les économies et le quotidien des habitants.

A l’heure du déconfinement le sort de ces deux mesures en principe temporaires dépend de l’évolution de l’épidémie dans le pays et au plan mondial. Le déconfinement s’apparente comme un véritable casse-tête pour le gouvernement de Ould Bilal surtout pour les frontières terrestres qui posent plus de problèmes et de porosités dans certains endroits de la vallée malgré la mise en place des contrôles sanitaires et restrictions de passage.

Les échanges économiques entre les deux rives sont actifs à la frontière de quelques villages. Au-delà des enjeux sanitaires les enjeux économiques semblent prendre le pas dans un contexte où le gouvernement fait face à une sortie de crise problématique.

La fermeture des frontières terrestres est un coup dur pour les populations riveraines et pour l’agriculture et de l’élevage deux secteurs-clés pour l’autosuffisance alimentaire dans un contexte d’intempéries qui frappent les régions du Sud faisant des morts et des milliers de sans-abris et dégâts matériels. Moins de soucis par contre pour les frontières aériennes rouvertes depuis quelques mois.

La fermeture de l’aéroport Oumtounsy de Nouakchott est prolongée pour la seconde fois jusqu’au 9 septembre prochain. Les voyageurs devront encore patienter pour quelques jours.

Cherif Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1656

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mystere1 (F) 02/09/2020 10:40 X

    Le PM, a raison, il y'a de quoi se soucier sérieusement, un grand risque d'ouvrir les frontières, alors que la créature virale est encore dans le monde, donc, un souci, surtout que la plupart en Mauritanie font fi de cette pandémie, en niant son existance !