11-09-2020 23:37 - Coupure d’eau à Nouakchott : Les dessous sulfureux de la panne

Coupure d’eau à Nouakchott :  Les dessous sulfureux de la panne

Mauriweb - Après le démenti cinglant de l’Omvs quant à une panne électrique sur le réseau d’acheminement de l’eau vers la Mauritanie, les raisons qui remontent à la surface paraissent n’être rien de plus que la boulimie de nos responsables (Ministère et Snde) se battant pour la mainmise sur un projet de 200 millions d’euros obtenus du Fades pour la sécurisation de l’alimentation en eau potable des villes de Nouakchott et Nouadhibbou.

Nouakchott et Nouadhibou crèvent de soif à cause de conflits d’intérêts entre le Ministère de l’Hydraulique et la SNDE. La SNDE a initié un projet structurant avec le FADES pour sécuriser d’une part l’Adduction d’Eau Potable (AEP) de Nouakchott en cas de pannes du réseau de l’Aftout Essahili par l’augmentation de la production au champs captant d’idini, et d’autre part, pour augmenter la production à Nouadhibou à partir de la nappe de Boulenouar.

Le financement de ce projet hautement stratégique a été obtenu depuis le mois de juin pour un montant de 208 millions d’euros, par la signature de la convention de financement par le FADES et le Ministère de de l’Economie.

Tout a commencé quand l’ex Ministre de l’Hydraulique, Madame Naha Mouknass, a désigné son cabinet (Secrétaire Général ) pour l’ancrage institutionnel de ce projet (Lettre n* 47 en date du 13 mars 2020, adressée au Ministre de l’Economie et de l’Industrie).

Cette mesure d’accaparement n’a pas été appréciée par les bailleurs de fonds, la SNDE et les cadres du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement. Elle viole également les clauses des accords de prêts. De même, les autres projets du Ministère sont en stand by, à cause essentiellement de la tentative de centralisation des projets au cabinet ministériel et notamment leur ancrage au niveau du Secrétaire Général à travers des notes de service et de circulaires de l’ex-ministre Naha Mouknass.

Ces mesures sont contradictoires avec les accords de prêts qui précisent l’ancrage institutionnel, la gestion et l’exécution du projet au niveau des structures centrales du Ministère et des institutions sous tutelle. De plus le SG ne possède pas de compétences pour la mise en œuvre de ce projet d’une importance sécuritaire pour le pays.

Les conséquences peuvent donc se révéler énormes. Au premier chef, la perte par notre pays de ce financement et donc la perpétuation des aléas de l’approvisionnement pour nos deux capitales. Pire encore, il se peut que le bailleur se retire alors que le financement est déjà bouclé.

Depuis la permutation entre eux, il semble qu’un deal qui ne dit pas son nom est passé entre l’ancienne et le nouveau ministre. La question est de savoir pourquoi le nouveau Ministre n’intervient pas pour clarifier cette question d’ancrage institutionnel de ce projet et qu’attend-il pour démarrer ce projet dont l’objet principal est de sécuriser notre capitale et que notre pays a obtenu depuis quatre mois déjà.

Pour l’heure, beaucoup de problèmes se posent au niveau de ce département qui n’arrive pas à résoudre 49% des besoins en eau de la capitale. Apparemment, le nouveau ministre de l’Hydraulique semble aveuglément entériner toutes les mesures prises par l’ancienne ministre au sujet de l’ancrage de ce projet malgré que la SNDE soit la mieux indiquée pour réaliser ce projet d’un financement de 208 millions d’euros et qui fait suite au projet Aftout Essahili.

Jusqu’à quand les responsables vont-ils continuer à penser uniquement aux intérêts personnels et mercantiles de quelques hauts fonctionnaires fourbes au détriment de l'Etat et de la population?

Jusqu’à quand la population de Nouakchott souffrira du manque d’eau à cause des conflits d’intérêts entre responsables. Il ne faut donc pas chercher des alibis fallacieux car les citoyens ne sont pas dupes. Cette impasse doit être levée pour mettre fin aux conflits MHA-bailleurs de fonds-SNDE. Le président et son premier ministre devraient sévir contre ces pratiques héritées de l’ancien régime et qui discréditent la crédibilité de l’Etat.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 7
Lus : 8102

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • Thierno12 (H) 14/09/2020 16:39 X

    Cette dame doit bouger et laisser la place à quelqu’un de son parti. Sa nomination est tout simplement un scandale !! Depuis Colonel Taya cette dame saute de poste en poste, elle a une longévité digne d’un crocodile mais ça suffit ! Y en a Marre !!

  • Oumar EL HAJ (H) 12/09/2020 21:31 X

    Cet article ne précise rien sur les raisons de la pénurie d’eau. Il la juste utilisé pour écrire ce qui le préoccupe

  • LA VERITE SUR LA MAURITANIE (H) 12/09/2020 12:23 X

    Elle est bizarre cette femme. Mais comment a-t-elle pu échapper aux contrôles de la commission d’enquête parlementaire ? L'affaire des passeports libyens, ce n'est un secret pour personne. Lorsqu’elle était ministre des affaires étrangères sous aziz , elle a délivré des passeports diplomatiques à des membres des services de renseignements libyen , elle a également délivré des passeports ordinaires à des membres des services de renseignements soudanais, ces agissements portent gravement atteinte à notre souveraineté , il y a eu beaucoup de va-et-vient vers la Libye pendant le premier quinquennat de AZIZ. La CEP n'a rien dit sur cette affaire de passeports. Cette affaire n'a fait presque aucun bruit.la question qui se pose Aujourd’hui : Pourquoi , la Direction de la Sureté de l’Etat est restée silencieuse sur cette question essentielle.

  • LA VERITE SUR LA MAURITANIE (H) 12/09/2020 11:39 X

    Aujourd'hui j'ai peur, l'incompétence de notre gouvernement me fait peur.L'incompétence de naha mouknass met en danger le pays et les mauritaniens

  • Kanou_matam (H) 12/09/2020 00:26 X

    Article très pertinent ! En effet, certains ministres ne font aucun effort pour étudier à fonds leurs dossiers. On les connait, se sont des ministres qui savent tout juste lire un discours mais n'ont aucune idée des enjeux de certains projets. Les ministères techniques comme l’hydraulique ne devront être confier qu'à des connaisseurs, sinon la propension à l'erreur sera très grande.

  • diargua (H) 12/09/2020 00:05 X

    Maintenant que le premier des ministres est au courant attendons de voir la suite si bien sûr suite aura

  • hamaodo (H) 11/09/2020 23:44 X

    toujours les mafias en action;vols;rapines et prostitution la seibba des arriérés