13-09-2020 10:34 - Mauritanie: Nouakchott privée d'eau potable pendant 48h, en pleine canicule

Mauritanie: Nouakchott privée d'eau potable pendant 48h, en pleine canicule

Le360afrique - Jeudi et vendredi, aucune goutte d’eau ne coulait dans les robinets de Nouakchott. Plus grave qu’un phénomène de perturbation dans la distribuant du liquide vital, il s’agit d’un arrêt total dans une période de forte canicule. Une situation invivable pour les populations.

48h longues heures sans une seule goutte d'eau. Les habitants de la capitale mauritanienne ont vécu le calvaire. Puisqu'il s'agit d'un contexte de forte canicule et de profonde déprime, dans lequel la Société Nationale de Distribution de l’Eau (SNDE-publique), déjà en grandes difficultés, est restée étrangement silencieuse.

Dans les rues des quartiers populaires et mêmes des endroits plus nantis, le spectacle était partout le même, des mères de famille et souvent des hommes, munis de bidons à la recherche du liquide précieux, que de rares «privilégiés» trouvaient à "un prix 5 fois supérieur au coût habituel, après d’interminables acrobaties", raconte une dame d’âge mûr.

Les autorités n'ont pas communiqué officiellement. La SNDE non plus. C’est finalement le téléphone arabe qui a permis d’identifier l’origine de la galère des populations.

Un malheur qui aurait été provoqué par la foudre, qui serait tombée sur certaines installations au niveau de la centrale électrique de Manantali (Sud/Ouest du Mali) dans la région de Kayes.

Cet ouvrage est une propriété de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), commune à la Guinée Conakry, au Mali, à la Mauritanie et au Sénégal, qui fournit en énergie la station d'Aftout-Es Sahli (250 kilomètres au Sud de la capitale) à partir de laquelle Nouakchott est alimentée en eau potable depuis quelques années.

Un accident à Manantali, et la distribution de l’eau est bloquée à Nouakchott. Pourquoi les autorités n’ont pas pensé une alternative, un plan B ? S’interrogent de nombreux citoyens à travers les réseaux sociaux.

Quel sort à été réservé à la station d’Idini (57 kilomètres à l’Est de la capitale) qui a alimenté les populations en eau potable à partir d’une nappe sous-terraine pendant plusieurs dizaines d’années.

Par ailleurs, cette thèse de la panne d’électricité, officialisée tardivement suite à un point de presse du ministre du Pétrole, de l’énergie et des mines, Abdessalam Mohamed Saleh, également ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement par intérim, au cours d’un point de presse organisé vendredi en fin de journée, est réfutée par le site d'information Mauriweb.

S’appuyant sur «un démenti cinglant de l’OMVS» ce site d’informations en ligne explique «les véritables raisons d’une bataille liée à la boulimie de nos responsables» opposant le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement à la SNDE pour «le contrôle d’un projet stratégique de 200 millions d’euros». Affaire à suivre...

Par De notre correspondant à Nouakchott
Amadou Seck




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1925

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • chos (H) 13/09/2020 15:37 X

    Nouakchott a soif parce que l’ouvrage de l’Aftout qui débitait 85m3/s a été réduit à 1m3/s sur instruction de la Banque Mondiale que j’avais dénoncé sur cette page depuis plus de 20ans. Nouadhibou a soif parce que le contrat dolosif conclu avec l’entreprise israélienne RWL Water par Aziz sur intervention d’Abou Dhabi a fuit avant terme après paiement au passage à Nouadhibou de retour d’Abou Dhabi que j’avais dénoncé sur cette page. Le pays indifférent à ces événements et à la destruction de l’avenir scolaire de 95% fait sourde oreille à l’opportunité d’engager le 12 Octobre 2020 l’enseignement Cerveaux Oasis modulaire gratuit garant du BEPC en un an et Bac trilingue à l’âge de 16 ans objet du mon tweet de ce jour.

  • hamaodo (H) 13/09/2020 11:09 X

    ces misérables ne pensent qu' voler;et de ce fait pourquoi accabler aziz pour des futilités? des misérables racistes puants de très basse moralité.