16-09-2020 00:00 - Plan de relance de 240-milliards d’Ouguiyas : Quelles priorités pour le secteur du tourisme?

Plan de relance de 240-milliards d’Ouguiyas : Quelles priorités pour le secteur du tourisme?

Adrar-Info - Mercredi 2 septembre, le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a annoncé, dans une adresse à la nation, un nouveau programme de relance économique avec une enveloppe budgétaire de 240 milliards d’anciennes ouguiyas.

Selon le chef de l’Etat, « Le programme, dont l’exécution se fera sur une durée de 30 mois, vise à réaliser les conditions nécessaires à la relance de l’économie suivant une approche participative globale qui attribue au secteur privé un rôle économique dynamique, participe à la création de davantage d’emplois et à l’exploitation judicieuse de nos ressources naturelles dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche », a-t-il expliqué.

Le ministre de l’économie, Mr Kane Ousmane, qui expliquait les grandes lignes de ce programme a, quant à lui indiqué que la plupart du montant alloué, les deux tiers environ seront consacrés au renforcement des structures et outils garantissant une réelle sécurité alimentaire (agriculture, élevage et poisson) et à la mise à disposition et à proximité des citoyens, les services de base indispensables tels que l’eau, l’électricité et la santé.

Le reste du montant sera orienté vers des activités parallèles d’accompagnement visant l’amélioration des conditions de vie des citoyens, leur fixation dans leurs terroirs et une bonne gouvernance.

Dans ce cadre, le secteur du tourisme sera encouragé, à mettre à profit, les nombreuses opportunités qu’offre ce créneau, 2éme pourvoyeur de devises et d’emplois dans le monde.

Quoi que la situation économique mondiale reste en récession, du fait de la pandémie covid-19, le gouvernement mauritanien , au travers du ministère du tourisme, gagnerait à lancer une dynamique politique attractive de touristes.

Tant nationaux , dans le cadre d’un « tourisme intérieur », qu’étrangers, par le renforcement du système « tourisme charters » fonctionnant en Adrar, depuis la fin du siècle dernier.

En ce qui concerne le tourisme intérieur, de nombreuses opportunités si, exploitées correctement , permettraient aux mauritaniens :

- De mieux se connaitre et connaitre leur pays, aux travers de visites croisées inter-regions : les ressortissants du Tagant iront pendant l’hivernage aux Hodh, pendant que les gens du Guidimagha, passeront leur guetna, en Adrar etc..

- De renforcer la culture du tourisme parmi les citoyens , en généralisant l’expérience dans ce domaine, en vigueur dans l’Adrar, au reste des régions de la Mauritanie profonde

- Créer des emplois et former les jeunes mauritaniens dans les régions intérieures, tout en les fixant dans leurs terroirs

- Renforcer la cohésion, solidarité et cohabitation sociales entre tous les mauritaniens

Concernant le tourisme ouvert aux étrangers, le gouvernement ferait mieux de faciliter au maximum , les conditions d’accueil et séjour, tant au plan quantitatif que qualificatif :

- En élaborant ou adoptant les textes juridiques garantissant les investissements dans le pays et protégeant les ressortissants étrangers.

- En développant une sensibilisation tout azimut pour inculquer une culture du tourisme moderne chez les mauritaniens , doublée de formations continues au profits des jeunes et garçons (restaurateurs, cuisiniers ,conteurs , guides professionnels …)

- En diversifiant, les pays de provenance des touristes ( Espagne, Japon, Canada, Chine, pays du golf, USA, grande Bretagne…) ,par le lancement d’ une campagne de prise de contact avec les tours opérateurs internationaux, via les chancelleries accréditées en Mauritanie.

- Établir des partenariats « gagnant-gagnant », sur le moyen et le long terme, avec les voyagistes et compagnies aériennes de par le monde . L’exemple « Point Afrique Voyage et Mauritania Airlines de la saison passée a satisfait, semble-t-il les deux parties

- Sauver et renforcer les structures existences (Hôtels, Restaurants, auberges,campings, musées, bibliothèques, exposition de produits artisanaux etc) et le personnel qualifié ,, en leur allouant les moyens financiers de mise à niveau périodique.

Ely Salem Khayar Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1515

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Marrakech (F) 16/09/2020 11:49 X

    Il faut d'abord assurer le minimum pour les populations mauritaniennes (approvisionnement en eau, électricité, services publics performants,...) avant d'espérer accueillir de touristes !

  • chos (H) 16/09/2020 10:59 X

    Erratum: Forêt vers le Sudd Est.cheikhabny_ouldsidina@yahoo.fr .

  • chos (H) 16/09/2020 10:29 X

    Je soutiens globalement les orientations du plan de relance sous réserve l’exécutif prenne conscience que nous détruisons chaque année 95% de nos ressources juvéniles scolaires et ressources alimentaires dont je propose la relance dans 1)L’éducation par le systéme Cerveaux Oasis modulaire intensif gratuit réducteur des cursus de ¾ au secondaire et supérieur pour sauver notre secteur minier et lancer celui agricole par les nouveles technologies de l’énergie renouvelables et de déssalement. et dans : 2) l’alimentaire au SUD par la valorisation du Delta ayant un débit de 10.000mm/an cédé par un MDRE pour l’engraissage des oiseaux limicoles des Parcs européens au lieu de créer 10 fois les besoins des populations vitaux et bétail et blocage du Land grabing (accaparement des terres du fleuve par les pays pétroliers engagé par la Banque Mondiale) 2bis) Alimentaire au Nord par la valorisation de l’eau de la mer en s’inspirant de l’expérience espagnole Debango différente du contrat avec lentrpris israélienne conclue par l’ancien Président qui avait disparu avant terme) du Maroc à Agadir facilement créatrice de 300.000 emplois par l’engagement d’une forêt de palmiers dattiers à 3 cieux agricoles à partir de Boulenouar vers le SUD-Ouest favorisé par le réchauffement récent de la terre objet de mes 40 lettres ouvertes sans aucune réponse à l’ancien Président. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr.

  • CLNMYN (H) 16/09/2020 09:40 X

    On a plus besoin de nourriture, éducation, santé, sécurité, communication (routes et aéroport) et formation … dites-moi sans ces six points comment vous pouvez faire de la Mauritanie et pays de tourisme. Les visiteurs ne vont pas reste s’il n ya pas de : 1-nourriture 2- sécurité 3-communication 4- sante pas des hôpitaux ni médecins qualifies 5- des cadres et agents de tourisme diplômes