15-09-2020 15:10 - Une délégation du parti Tawassoul s’enquiert de la situation des habitants de Darelbarka

Une délégation du parti Tawassoul s’enquiert de la situation des habitants de Darelbarka

Tawassoul - Une délégation du Rassemblement National pour la Réforme et le Développement (Tawassoul) a effectué une visite dans l’arrondissement administratif de Darel barka. Elle a été effectuée durant les samedi et Dimanche 11 et 12 septembre 2020.

Dans le cadre de sa mission, la délégation s’est entretenue avec les autorités administratives locales de la Moughataa de Boghé dont dépend l’arrondissement de Darel barka, d’une part et avec les habitants d’autre part. Elle a également pris connaissance des difficultés de citoyens dont les plus pressantes sont l’absence ou presque des services de base notamment la santé, l’enseignement et l’accès à l’enrôlement.

Mais le problème le plus recrutement mentionné aussi bien par les citoyens que les autorités, est celui du foncier qui menace la stabilité de la zone.

Selon les informations recueillies par la délégation, les habitants protestent cotre l’octroi par l’état à des investisseurs étrangers, des terres qu’ils considèrent comme les leurs avec comme preuves des documents des effets d’exploitation et par l’habitat. Ces protestations ont conduit à l’interpellation de nombreux d’entre eux, par les forces de sécurité.

C’est ainsi que les membres de la délégation ont exprimé leur solidarité avec les citoyens et ont plaidé pour un règlement rapide de cette question qui permet de protéger les droits de la population et de garantir la sécurité de la région.

La délégation était composée par de hautes personnalités du parti Tawassoul, en l’occurrence le député du département d’Aleg et fédéral du parti au Brakna l’honorable Tahar Ely Mahmoud, la tête de liste nationale féminine l’honorable députée Anissa Ba et le candidat du parti à la Mairie de Darel barka durant les dernières municipales.

La tournée a débuté chez le chef d’arrondissement Monsieur Isselmou Ould Salim, auquel les membres de la délégation ont sollicité un aperçu de la situation des citoyens et leurs principaux problèmes. Ils se sont rendus ensuite chez le Maire de la ville Monsieur Amadou Tijani Kane qui a pointé des carences dans l’éducation et la santé, mais aussi la fermeture du centre d’enrôlement d’état civil de la commune depuis cinq ans, ce qui a mis les populations dans de grandes difficultés pour accéder aux documents d’état-civil.

Après les autorités administratives, les élus du peuple se sont entretenus avec l’imam de la grande mosquée de Darel barka le Chekh Saidou Dia, qui a décri une situation peu enviable de sa mahdara dont le bâtiment n’est plus que ruines, en l’absence totale de soutien ne serait-ce que pour reconstruire quelques pièces qui servaient d’abris pour les élèves. Pour ainsi dire pas de soutien pour les mahdara de sa ville.

Enfin la délégation s'est rendu à Féthie et à plusieurs autres villages de la commune, dans ce village les habitants déplorent l’absence des services de base et décrivaient une situation insoutenable sur les plans sanitaire et éducatif.

En effet, le village ne compte aucun poste de santé, selon eux, se soigner est un vrai calvaire, car à l’absence de poste de santé s’ajoute l’isolement qui fait que tout déplacement constitue un vrai parcours du combattant.

En plus l’école ne compte qu’un seul enseignant, et deux salles de classes construites par une organisation américaine. Selon les villageois, les élèves s’assoient à même le sol à cause du manque de table.

En retour, les députés se sont engagés à poser ces problèmes au niveau du parlement, à transmettre les messages des citoyens aux autorités compétentes, et à fournir des efforts dans le cadre des activités du parti Tawassoul pour aider à alléger les souffrances des populations des localités en question.

Secrétariat national à la communication



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 656

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • CLNMYN (H) 16/09/2020 09:54 X

    Ecoutez la terre appartient au gouvernement ni aux ethnie ou tribu, ni a des familles, l’état doit attribue des autorisations pour une durée limite a toute personnel qui cherche à cultive cette terre a condition qu’il la rendre rentable sino on la donne a une autre .car le pays a besoin d’une autosuffisance alimentaire