29-09-2020 01:30 - Tentative d’assassinat sur Fissenou Ousmane dit Donald Trump N2

Tentative d’assassinat sur Fissenou Ousmane dit Donald Trump N2

Tounka Lemou Kofo - C’est avec consternation, que nous avons appris par des images et des vidéos circulant sur les réseaux sociaux, la tentative d’assassinat de notre frère Fissenou Ousmane dit Donald Trump N°2 à Paris par des éléments du groupuscule extrémiste « GANBANAXU ».

Fissenou Ousmane est une des premières personnes à tenir tête et faire barrage sur les réseaux sociaux aux insultes, invectives et mensonges de ce mouvement extrémiste qu’on ne présente plus et qui agit depuis l’étranger pour déstabiliser la communauté Soninké.

Ce mouvement extrémiste a comme principal idéologie, la destruction de l’organisation sociale millénaire de soninkara basée sur la solidarité, l’entre-aide, l’honnêteté, la bravoure, sous prétexte de lutte contre l’esclavage (qui n’existe pas en milieu soninké) pour la mettre sous le joug de leur invraisemblable idéologie utopique.

Ce mouvement a tenté une première fois de le mettre sous silence en s’appuyant sur des ONG de complaisance pour le mettre en prison en Mauritanie sans succès.

Il a continué à défendre sa patrie face aux agresseurs, aux tentatives d’usurpation de l’histoire et à tous ces utopistes qui veulent brutaliser soninkara par leurs idées staliniennes en incitant les populations de nos pays à la rébellion, à la violence et au meurtre alors qu’eux-même se la coulent douce à l’étranger (Europe, Amérique…)

Comme cette première tentative ne leur a pas donné satisfaction, cette organisation terroriste, qui est à la source des violences et des meurtres dans nos villes et villages paisibles depuis des millénaires, a eu une vision morbide de mettre Fissenou Ousmane au silence à jamais pour ne pas gêner leurs discours mensongers.

Une vendetta a été planifiée et orchestrée en plusieurs étapes par cette organisation terroriste basée en France et dirigée par des mauritaniens :

1) 1ère étape : Identifier ses fréquentations

Pour faire cette première tâche, qui mieux qu’une personne de son village appartenant à leur mouvement pour identifier ses fréquentations.

Cette tâche a été confiée à Abdoulaye MAGASSA de son village de Daffort en Mauritanie. Ce dernier a pris, quelques jours avant l’agression, des photos de Fissenou Ousmane dans le quartier de Château Rouge à Paris et les a diffusées sur leurs groupes WhatsSapp de GANBANAXU.

Cette localisation étant faite et diffusée à tous, certaines personnes de ce mouvent extrémiste et criminel incitèrent leurs membres à régler son compte pour de bon.

2) Seconde étape : Attenter à sa vie

Quelques jours après la diffusion de ces photos sur les réseaux sociaux du groupe extrémiste «Ganbanaxu », plusieurs personnes se sont ruées vers Châteaux Rouge, le samedi 19 septembre 2020, sans prévenir Fissenou Ousmane Camara, pour attenter à sa vie.

Il s’est vaillamment défendu face aux lâches personnes de ce mouvement qui l’ont attaqué à plusieurs pour le seul motif qu’il a osé répondre à une audio mensongère de leur oncle sur les réseaux sociaux sur les Camara du Guidimakha.

Les personnes qui ont commis ce forfait sont du village de Sabouciré en Mauritanie dont celles identifiées à ce jour sont :

Gaye Waguy Sidibé

Mansa Boubou Kanouté

Soura Silly Kanouté

Un de leur complice a filmé l'agression et diffusée sur leurs réseaux sociaux pour humilier notre frère et essayer de toucher à son image. Mais il n'en est rien au vu de l'élan de solidarité que tout soninkara lui a témoigné et son intégrité n’en est que renforcé auprès de tous les tounkalemou.

Les plans vils de ces personnes et leur mouvement ont été contrecarrés par la bravoure de Fissenou Ousmane Camara ainsi que la présence de plusieurs personnes sur les lieux et l’arrivée de la police.

Nous, Tounkalemou Kafo condamnons avec force, cette tentative d’assassinat de notre Frère Fissenou Ousmane Camara dit Donald Trump N°2 par le mouvement extrémiste « Ganbanxu».

Nous demandons aux autorités Françaises et Mauritaniennes de faire la lumière sur les agissements de ce groupe mal intentionné et de prendre des décisions à leur encontre avant qu’il y ait des morts puisque leur seul souhait est de venger des morts de leur mouvement extrémiste dernièrement au Mali où la personne agressée n’en est pour rien de loin ou de prêt.

Nous adressons toute notre solidarité et notre soutien à notre frère Fissenou Ousmane.

Nous tenons à signaler la traîtrise de ce mouvement qui a téléguidé cette agression sauvage au moment où son excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh EL Ghazouani a demandé à des personnalités de la communauté soninké d’entamer des discussions avec toutes les parties afin de sortir de cette spirale mortifère crée par ce groupe extrémiste clandestin.

Le président de Tounkalemou kaffo, épris de paix et de justice a lancé, comme demandé à toutes les parties lors des premières réunions, un appel solennel à tous les Tounkalemou de ne plus répondre aux provocations de ce mouvement en attendant des prises de décision par l’état mauritanien.

Ce que les dirigeants du mouvement extrémiste « Ganbanaxu » ont refusé car ils ne souhaitent aucunement la paix pour ne pas perdre leur fonds de commerce.

Ces mêmes dirigeants ont refusé de condamner la tentative d’assassinat et s’en félicitent même en prenant les commanditaires comme des héros.

Nous mettons en garde le mouvement « Ganbanaxu » contre cette pourchasse à l’homme ici et là, avant qu’il ne soit trop tard. Certains extrémistes parmi eux dont Hamé KONATE de Dafort résident en Angola demande par audio aux membres de leur mouvement ganbanaxu de prendre leurs voitures et de tuer les tounkalemou ou de les empoisonner et de dire que c'est par accident. Ils seront tenus pour responsables des actes qui seront commis et devront rendre des comptes devant les juridictions compétentes.

Il n'existe pas d’esclavage dans soninkara, ni en Mauritanie.

Pas de place pour les extrémistes dans nos villages.

Non à la violence et à la haine.

Oui à la paix dans nos villages.

Oui au bon vivre de soninkara.

Service de communication de tounkalemou kofo





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 7940

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • tounkalemaxu (H) 05/10/2020 18:25 X

    Lass 77, alors là, c'est apothéose. C'est nous qui faisons le FITNA. On a rien demandé nous, c'est vous qui avez créé GANBANAXU pour soit disant lutter contre l'esclavage qui n'existe en aucun cas dans le milieu soninké. C'est donc un coup d'épée dans l'eau. Pour continuer dans votre FITNA, vous avez viré vers les séquelles de l'esclavage ou esclavage par ascendance, ou je ne sais quoi. Je vous répète encore, nous sommes pour la paix dans nos villages. Ganbanaxu nous a attaqué avec des mensonges, de la violence et vous voulez qu'on les regarde faire. NON. On ne demande rien à personne mais ceux qui nous attaquent par des mensonges, des calomnies ou par la violence, nous nous défendrons et c'est qu'on fait depuis le début de ce fitna créé par ces ennemis des soninkara. On n'est tous soninké mais tu verra jamais des maliens venir aider les soninké de Mauritanie et vice vers ça si ce n'est que par les paroles sur les réseaux sociaux. Inciter des gens à s'attaquer à d'autres sans que vous ne pussiez leur apporter aucune aide ni solution de sortie est une haute trahison de ceux qui sont en europe. Merci pour cet échange. Les mots sont forts mais le contexte l'exige pour éclairer la lanterne du public.

  • lass77 (H) 02/10/2020 21:04 X

    C'est étouffant de lire des insanités, des contrevérités, de la propagande excessive et enfin de la Fitna. Cramponnez-vous y à cette fitna, je rappelle que la FITNA , on sait l'allumer mais on ne peut savoir où elle s’arrêtera et comment elle finira. Une Fitna est tentaculaire, elle a métastases comme un cancer. Je voulais juste rappeler des terroristes Soninkés de la région de Kayes au Mali qui tiennent le meme discours que vous en Mauritanie, qui se font appeler comme vous (tounkalemu) etc... Ont commis des actes barbares et criminels à cause de cette Fitna sur fond d'esclavage en milieu soninké. On a beau avoir des pays différents mais les soninkés faut t-il rappeler ont tous la mème culture peut être pas la mème mentalité. Stop à la propagande.

  • tounkalemaxu (H) 30/09/2020 19:08 X

    Lass 77,

    On a pas besoin d’attendre le procureur pour qualifier ces faits graves de tentative d’assassinat au vu du contexte et tu n’y peux rien. Vous n’êtes pas du mouvement (lol) mais vous défendez leur idéologie extrémiste.

    Extrémiste, c’est le mot qui leur correspond le plus au vu du tsunami qu’ils veulent qu’il emporte le bon vivre ensemble de soninkara.

    Vous dites que les traditions de soninkara sont obscènes, nous en sommes fiers et nous n’épouseront jamais votre modèle occidental utopique dans nos villages.

    Si vous ne souhaitez pas exercer une des traditions de soninkara , il est de votre plein droit de ne pas le faire et rien ne vous y contraint car non obligatoire et réciproque.

    Mais quelle est cette volonté de vouloir combattre toute personne qui souhaite la pratiquer si ce n’est de l’extrémisme ?

    Vous avez perdu la bataille de l’esclavage car les personnes qui vous soutenaient auparavant ont tous reconnus qu’il n’y a pas d’esclave dans soninkara. Du cout vous vous accrochez à d’autres mots comme séquelles de l’esclavage et c’est là que vous mélangez pelle-mêle, la chefferie traditionnelle, l’imamat, …qui sont établis depuis de longues dates pour éviter les luttes fratricides, pour maintenir la stabilité dans nos villages. Ces postes ne sont pas accessibles à tous les tounkalemou, ni toutes les familles de marabout donc aucun lien avec les séquelles de l’esclavage.

    Vous avez voulu internationaliser votre combat sur tous les pays où résident les soninkés, encore une grave erreur car les réalités dans tous ces pays ne sont pas identiques bien que tous soninké.

    Les traditions dans soninkara sont les mêmes que dans toutes les autres ethnies de la sous-région sans qu’aucun d’entre eux n’a fait autant de mal, de bruits, de violence, de haine, de mépris, de mensonges et j’en passe.

    Pourquoi tous ces gens de ce mouvement veulent mettre soninkara à genou ? parce qu’ils pensent que leur argent peut les y conduire en mettant un embargo total sur les parents, frères, sœurs, épouses dans les villages qui refuse d’obtempérer à leur message.

    C’est vraiment triste car certaines personnes finissent par céder avec des conséquences dramatiques puisque trahis et sans moyens de faire marche arrière.

    Ce mouvement a continué à diffuser des mensonges sur tous les sites mauritaniens et vous n’avez jamais levé le petit doit.

    C’est maintenant que tounkalemou kafo a décidé de rétablir la vérité au peuple mature de la Mauritanie que vous demandez qu’on ait mieux à faire sur Cridem, le premier site d’information fiable du pays afin de cacher la réalité.

    Auparavant, les tounkalemou n’ont jamais voulu vous répondre mais trop c’est trop et désormais la vérité sera établie pour ne pas vous laisser salir notre pays, notre administration, nos braves juges et notre vaillant peuple de soninkara.

  • lass77 (H) 29/09/2020 18:30 X

    @tounkalemaxu@ pseudo revelateur et vous continuez à nier. Je ne suis d'aucun mouvement, et qui est etes vous à distribuer les qualités en qualifiant les gens d'extremistes ? Vous vous contredisez constamment. Vous affirmez que le mouvement ganbanaxu incite à la rebellion. Rébellion contre qui ? L'Etat Mauritanien? évidemment non. Refus des traditions obscènes oui. Vous parlez de la Mauritanie, c'est bien les gens demandent que la justice applique les lois basées sur l'égalité ce que vous refusez en justifiant que vous etes des tounkalemu en langue Soninké. Les evenements survenus au Mali peuvent également arrivés en Mauritanie si justice n'est pas rendue. et enfin vous savez bien que c'est le meme sujet partout où se trouvent des soninkés y compris en France. J'ignorais que vous prenez la place du procureur de Paris en vous permettant de qualifier les faits de tentative d'assassinat, ce qui aurait conduit les dits agresseurs presumés en détention provisoire. Sujet intutile avec faux problemes sauvages, il y'a marre de lire sur Cridem des communiqués bidons sur ce sujet, je persiste et signe qu'on a autre chose à faire Mauritanie, on nous rigole dessus.

  • tounkalemaxu (H) 29/09/2020 17:21 X

    Lass 77,

    1) Vous n'en savez rien de ce que la justice française fait en ce moment sur le sujet.

    2) On parle de la Mauritanie et vous nous ramenez à ce qui se passe au Mali. Nous sommes pas comptable. Vous devez vous occuper de ce qui se passe dans votre pays au lieu d'y greffer ce qui se passe au mali. Si vous avez de quoi faire d'important en Mauritanie, pourquoi vous, les gens de ganbanaxu, nous parlent constamment de se qui se passe au mali? ça se voit que vous faites un raccourci des événements au mali pour les imputer aux soninké de Mauritanie.

    Bref vous savez très bien qu'il n'y a pas d'esclavage en Mauritanie dont cet article des faits les concernant. Donc arrêter de nous fatiguer avec vos mensonges et inciter ainsi des frères à la violence alors que vous reposez tranquillement en Europe. Honte à vous et à votre mouvement extrémiste et criminel qui fait tout pour détruire cet exemplaire vie en commun de soninkara qui a toujours été un exemple pour beaucoup de nos concitoyens.

    Les gens ont commencé à démarquer vos mensonge et votre trahison en envoyant les gens des villages au soulèvement, à la rébellion sans jamais y participer si ce n'est que par la parole. Donc laissez nos villages en paix. Vous êtes libre de faire ce que vous souhaitez et maitre de votre destin, où est donc l'esclavage? Nous espérons que l'état mauritanien et ailleurs prendrons des mesures contre tous ces personnes qui incitent à cette violence.

    Merci de votre compréhension

  • lass77 (H) 29/09/2020 15:00 X

    Foutaises, mensonges, diversion , débat inutile. Franchement il y'a autre chose à faire en Mauritanie. S'il y'avait tentative d'assassinat comme il est mentionné dans c requisitoire ici, la justice Française allait faire son travail qui n'a rien à voir avec ce qui se passe dans la région de Kayes où dépuis 2 ans, des agressions sont monnaies courantes jusqu'à mort d'homme le 1er Septembre dernier sur ce sujet d'esclavage en milieu soninké. Je repete qu'il y'a autre chose à faire en Mauritanie et ce vocable "toukalemmu kaffo" qui fait rire aux webmasters de Cridem et autres lecteurs. Ah bon vous etes des rois en Mauritanie ? C'est un comble.