17-10-2020 13:10 - Le responsable du site gabonais explique comment il a obtenu les résultats fuités du Bac Mauritanie 2020

Le responsable du site gabonais explique comment il a obtenu les résultats fuités du Bac Mauritanie 2020

Le responsable du site gabonais soupçonné d’avoir publié les résultats non officiels du Bac mauritanien 2020 a apporté des éclairages dans le document en anglais suivant sur ce scandale retentissant qui continue de défrayer la chronique et qui a contraint le ministère de l’Education mauritanienne à diligenter une enquête afin de situer les responsabilités. Voici ci-après une traduction de ce que révèle le document :

« Ils sont nombreux à s’interroger comment les résultats du bac Mauritanie 2020 ont été fuités et comment ont-ils été publiés sur un site étranger avant de l’être officiellement sur le site du ministère de l’éducation.

Une question à laquelle, il est pourtant facile de répondre : un fonctionnaire de la direction des examens m’avait vendu ces résultats contre 1000 USD soit 36 930 nouvelles ouguiyas.

Bien que je ne partage en aucun cas leurs informations personnelles, ils ont tout à fait accepté mon offre et j'ai donc obtenu les résultats sous la forme de deux bases de données "candidats" et "résultats" avec des explications précises sur les colonnes relatives aux noms et aux autres données.

La transaction a été conclue avec succès vers le 16 octobre 2020 à 00:00 TU, qui est l’horaire locale.

Je me suis mis sans attendre au travail pour mettre en ligne ces résultats sur mon site Web puis j’ai adressé des courriels et des messages aux personnes qui se sont inscrites à ma liste de diffusion pour les informer des résultats, dans les premières heures.

L’affluence était considérable sur le site pris d’assaut par les visiteurs.

Hélas, ce que nous devrions tous apprendre de ceci est: «Une fois un gouvernement corrompu, toujours un gouvernement corrompu».

Par La rédaction de Cridem, avec al-akhbar





Commentaires : 7
Lus : 4616

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • almoudo3 (H) 18/10/2020 05:46 X

    Cette version du site gabonais ne tient pas.Ce que Toongo and Hamaodo ont dit font plus de sens. Les Ennemis de ce gouvernement et du moins du minsitre charge de cet institution sont a l'origine de ce scandal. Maintenant avec la technologie actuel on peut retrouver a partir de quel IP le scandal est parti. Trouver facilement les auteurs.

  • hamaodo (H) 17/10/2020 15:26 X

    @ tonggo tu peux avoir raison avec la guerre tribale entre aziz et ghazwani;et le jugement a venir les gens d'aziz peuvent saboter tout le système ils en ont les moyens.

  • Tongoo (H) 17/10/2020 14:42 X

    Il est temps que ce pirate arrête de nous prendre pour des imbéciles. JE SUIS INFORMATICIEN dans une entreprise de renommer mondiale.

    1) Y'a rien qui prouve que le site appartient a un Gabonais du simple fait que je peux créer un site web à partir de n'importe ou dans le monde et utiliser un nom de domaine Gabonais.

    2) Dire qu'il à payer des agents de la directions des examens pour avoir ces informations ne peux t'être attester. (qu'il nous fournisse un justificatif convaincant si c'est vraiment le cas)

    3)Un agent de la direction des examens peut belle et bien créer le site et publier les informations sans payer qui que soi.

    4) Ce monsieur veut salir l'image du gouvernement place en disant avoir corrompu des agents avec 1 000 dollars.

    5) Nous sommes pas naïfs pour croire à ces informations fournis jusqu'ici (jusqu'à preuve du contraire).

    6) POUR LES ENQUETEURS:

    Commencer par trouver le détenteur de ce nom de domaine.

  • El Houssein (H) 17/10/2020 14:13 X

    C'est terrible. La nécessité oblige les fonctionnaires de vendre leur honneur et celle de leur pays pour des miettes. Ce fonctionnaire qui garde cet important secret devait être payé plus de 1000 dollars pour ne pas avoir besoin de se comporter ainsi. Il faut fortement sanctionner l'auteur mais, il faut rendre justice aux enseignants.

  • hamaodo (H) 17/10/2020 13:53 X

    terrible des gens qui peuvent même vendre leurs mères ou leurs filles pour des sommes dérisoires.

  • Tireur (H) 17/10/2020 13:52 X

    Oh là la la, quelle honte! Quelle scandale. C'est l'image du pays qui est bafouée. Pour 1000 dollars on a vendu l'honneur du pays. où est Ghazwani où est son Premier ministre. C'est urgent d'agir au niveau du ministère de l'éducation;avec tous cs scandales ça devient inacceptable. Il faut assainir ce ministère sinon ce sont les générations futures qui vont payer le prix fort. Au secours président Ghazwani, le ministère de l'éducation est hors la loi avec tous ces fonctionnaires verreux dont la plupart sont là depuis des décennies pour semer le mal avec leurs magouilles.Ouf on en a maaaaaare!

  • hamaodo (H) 17/10/2020 13:44 X

    des gens médiocres affames puants et de tres tres basse moralité qui nous gouvernent;un pays de merde.