19-11-2020 18:45 - Passif humanitaire : Les veuves et orphelins préparent le 28 novembre

Passif humanitaire : Les veuves et orphelins préparent le 28 novembre

Le Calame - Comme il est de tradition depuis 1990, les veuves et orphelins des victimes des années dites de « braise », 1986 – 1991préparent activement la commémoration de l’indépendance, le 28 novembre.

Une délégation comprenant 3 responsables du collectif des veuves, présidée par Mme Houleye Sall et 3 membres du Collectif des Orphelins des Victimes Civiles et Militaires 1986-1991 (COVICIM) a rendu visite à la rédaction du Calame pour passer le message.

«Depuis cette nuit du 28 novembre 1990, l’indépendance a cessé d’être une joie pour nous, pour se transformer en deuil, nous la célébrons dans la douleur », ont raconté les veuves.

Aissata Mamadou Anne, vice-présidente, Maimouna Alpha Sy, secrétaire général et Aissta Alassane Diallo, responsables de la Communication, d’une part, Mamadou Lamtro Camara, chargé des affaires juridiques, Abou Gaye chargé des relations intérieures, et Abdoul Abdoul Anne, secrétaire à l’organisation ont réitéré leur revendication vielle de quelques décennies, à savoir la vérité sur ce qui s’est passé dans cette période de l’histoire du pays mais surtout dans la nuit du 27 au 28 novembre 90 dans la garnison de Inal où, pour commémorer le 28 novembre, 28 officiers, sous officiers et soldats négro-mauritaniens ont été pendus par leurs frères d’armes.

Un crime qui ne peut rester impuni, selon nos visiteurs. Si les veuves ont rappelé le drame et le calvaire qu’elles ont vécus pour élever les orphelins que leurs maris leur ont laissés, ceux-ci ont dénoncé le manque d’attention des autorités militaires et civiles à leur endroit.

« Nous avons eu tous les problèmes pour faire l’école, pour accéder à des formations qualifiantes et enfin à l’insertion », ont-ils fait remarquer.

Les veuves et leurs orphelins qui attendent donc des autorités une réponse à leurs doléances célèbrent le 28 novembre par la lecture du Saint Coran pour le repos des défunts, la veille de la fête et un sit-in et une marche, le jour J. Tous célèbrent également dans la même douleur la « journée de réconciliation nationale» décrétée par l’ancien président Ould Abdel Aziz, suite à la prière aux morts, le 25 mars 2009 à Kaédi.

Les veuves estiment que personne ne peut pardonner les auteurs des crimes de sang et décréter une journée de réconciliation sans discuter avec les concernées dont la priorité demeure : «devoir de vérité », « devoir de justice », « devoir de mémoire » et « devoir de réparation » pour lesquels elles se battent depuis des années presque en vain.

Les veuves ont rappelé qu’elles attendent du président Ghazwani, une audience depuis son arrivée au pouvoir pour lui exposer leurs doléances. Un courrier en bonne et due forme, avec une décharge à la clef a été déposé à la présidence de la République.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 1680

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • abatcha (H) 20/11/2020 14:45 X

    @moukhabarat La Mauritanie nommée le pays le plus raciste sur terre devant le Brésil tu nous dis quoi!!. Ces personnes qui ont vu circuler la condition des noirs dans ce pays sont ébahies, Elles sont révoltées. (***)

  • abdelkerim82 (H) 20/11/2020 13:00 X

    Je crois que à un moment donné on dois reconnaitre que ces Pauvres femmes et les veuves de 1981 ,elles souffrent d'une injustice !! Ces braves femmes ne veulent pas des sommes d'argent ni choses interdites :elles cherchent tout simplement à une solution à cet injustices qu'elles subissent depuis des années dans leur propres Pays . comment peut on comprendre que ceux qui ont donner la mort à ton père circulent librement sans aucun jugement ? Je n'incite pas à la haine ni la vengeance je vais tous que la justice soit rendu évidement ont peux pas combattre une injustice par sa photocopie conforme autrement dit par une injustice .

  • moukhabarat (F) 19/11/2020 21:55 X

    Haalpoulars collez-vous la paix. Et sortez comme l'on fait les soninkés du système rétrograde de castes qui vous mine. C'est le vrai combat.

  • abdelkerim82 (H) 19/11/2020 21:41 X

    je crois que en moment donner La justice doit être absolument rendu ,ces braves femmes et celles de ceux qui ont été exécutés en 81 l'Etat doit reconnaitre leur souffrance quotidiennes , c'est très dure de vivre avec une souffrance qui n'a pas partagée et c'est plus grave de savoir que cette souffrance n'a pas reconnues par l'ETAT(il faux juger ceux qui ont responsable) devant ces pauvres femmes et leurs enfants .

  • hamaodo (H) 19/11/2020 19:43 X

    et alors ou est ce fameux covire;ou bien ces fameux covire;tiraillements sur le dos des veuves et orphelins;le covire a engrange des millions d'um pour ne donner que des broutilles aux ayants droit.