20-11-2020 17:16 - Maghreb/Concours sur le changement climatique: un journaliste mauritanien remporte le 2e prix

Maghreb/Concours sur le changement climatique: un journaliste mauritanien remporte le 2e prix

Journal Tahalil - L’association Africa 21, qui travaille sur les questions de changement climatique, a organisé, du 21 au 23 septembre 2020 à Tunis, en partenariat avec la fondation Heinrich Böll Stiftung, une session de formation par vidéo conférence sur les enjeux du changement climatique.

L’évènement est organisé dans le cadre du Réseau africain des journalistes spécialisés sur le développement durable et le changement climatique. Seize (16) journalistes du Maghreb (Algérie, Maroc, Mauritanie et Tunisie) ont été choisis sur la base d’un projet éditorial pour participer à cette session très sélective en vue de parler des enjeux du changement climatique dans leur région.

Cette session de formation a été un prétexte pour lancer le concours consistant à choisir la meilleure production journalistique issue de cet atelier organisé à partir de la Tunis et Genève par vidéo conférence.

Tous les 16 journalistes retenus pour prendre part à cet exercice ont été invités à produire un article consacré aux enjeux du changement climatique dans leur région.

En clair, il s’agissait entre autres objectifs de «renforcer les capacités des journalistes sélectionnés sur les enjeux du changement climatique au Maghreb, et leur compréhension du cadre international et des acteurs de la lutte contre le changement climatique». Ou mieux encore, les organisateurs veulent «améliorer la visibilité de ces enjeux, la qualité de l’information et sa vulgarisation, à travers les médias, auprès des populations de cette région ; mais aussi développer une base solide de membres du Réseau afin d’assurer dans la durée le suivi qualitatif de cette démarche».

En d’autres termes, il s’agit aussi de «créer un pont durable avec l’expertise journalistique locale et l’expertise de la Genève internationale sur ces questions».

Cette session qui a réuni des journalistes du Maghreb avec des experts locaux et de la Genève internationale, a permis d’acquérir des savoirs, mieux comprendre les enjeux et d’échanger sur les défis climatiques dans cette région d’Afrique.

Et cette rencontre de haut niveau a été sanctionnée par des productions journalistiques sur l’évènement en mettant l’accent sur les enjeux du changement climatique dans la région du journaliste. C’est dans ce sens que notre confrère, Camara Seydi Moussa, directeur éditorialiste du journal mauritanien «La Nouvelle Expression», pour avoir produit un bon article sur la pluviométrie au Guidimagha (Sud de la Mauritanie) et dont le titre est : «Le paradoxe mauritanien : après le déluge, la soif au Guidimagha » a été nominé par un jury composés de 12 éminents intellectuels (journalistes, experts et diplomates).

Il a remporté ainsi le deuxième prix après notre consœur du Maroc qui s’est adjugée de la première place. Un sacre qui honore la Mauritanie et la presse mauritanienne dans son ensemble. Des félicitations fusaient de partout, car notre confrère est bien connu pour sa plume même s’il reste ce journaliste polémique qui a toujours dérangé le régime de l’ancien président Mohamed Abdel Aziz qui a fini par l’emprisonner pour quelques jours avant de quitter le pouvoir.

Et malgré cet harcèlement digne d’un autre âge, Camara Seydi Moussa reste et demeure imperturbable dans ses convictions de lutte contre l’injustice et se range toujours du côté des opprimés.

Ce prix vient renforcer davantage son talent de journaliste confirmé qui ne croit qu’à sa plume et rien d’autre.

Ibou Badiane





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1163

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • pyranha (H) 20/11/2020 21:37 X

    Félicitations Camara.En effet j'étais un lecteur de votre journal pour sa ligne éditoriale .Des productions de ce genre sont à soutenir ,dommage que la culture et l'intellect intéressé moins les mauritaniens plus adeptes des magouilles .Courage et bon vent.Camara yille.

  • Kanou_matam (H) 20/11/2020 19:17 X

    C’est très bien pour notre compatriote, avec toutes nos félicitations ! Cependant, ce concours a été organisé sous la manche car peu de journalistes ont eu vent de son existence. Mais c’est tout à fait normal, on est en Afrique. J’espère que ce prix va aider notre lauréat à sortir régulièrement son journal qui est invisible sur le marché…un autre paradoxe mauritanien.

  • hamaodo (H) 20/11/2020 17:39 X

    et ce prix se chiffre a combien? khaliss combien?