12-07-2015 09:12 - Abdallahi Ould Sidiya, correspondant en Mauritanie de la chaine Al Arabi TV Network : « Je me sens menacé… »

Abdallahi Ould Sidiya, correspondant en Mauritanie de la chaine Al Arabi TV Network :  « Je me sens menacé… »

Il y a deux semaines, Abdallahi Ould Sidiya, correspondant en Mauritanie de la chaine Al Arabi TV Network, basée à Londres, est convoqué par le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement.

Selon notre confrère, le ministre lui a déclaré : « vous avez reçu une autorisation pour tourner une émission sur l’économie mauritanienne, vous en avez profité pour tourner sur les événements de 1989, c’est pourquoi vous êtes allé à Rosso. »

Réponse du journaliste : « je suis allé à Rosso pour traiter de l’agriculture et des échanges commerciaux avec le Sénégal. Je suis allé aussi à Nouadhibou pour la zone franche. » Toujours, selon notre confrère, le ministre a dit avoir reçu des « instructions » pour arrêter le reportage. Le journaliste, pour preuve du caractère économique du sujet, dit avoir remis au ministre des séquences du brut des enregistrements.

« Deux jours après ma rencontre avec le ministre, son secrétaire général m’appelle et me laisse entendre que les autorités ne veulent pas que le reportage soit diffusé. Il invoque lui aussi les instructions reçues » ajoute Ould Sidiya. En réponse au secrétaire générale, il déclare : " je ne suis pas directeur de la chaine, je suis correspondant, je n’ai pas pouvoir d’annuler une émission".

Ould Sidiya poursuit : « trois jours après, je reçois un coup de téléphone anonyme me convoquant à la direction de la sureté. Par précaution, avant d’y aller, j’ai posté sur ma page face book que je suis convoqué à la sureté. A la sureté, mon interlocuteur m’a laissé entendre que l’émission ne doit pas passer et qu’autrement ça serait ma responsabilité. Je lui ai demandé s’il s’agissait d’un avertissement. Il a répondu que la diffusion de l’émission pourrait m’être préjudiciable. Il a lui aussi dit avoir reçu des instructions. Je suis journaliste, j’estime avoir pour ce reportage comme pour d’autres faits avant, travaillé professionnellement et honnêtement. Avec ces convocations, je me sens menacé et je tiens à le faire savoir. Mon reportage est programmé pour diffusion une semaine après la fin du ramadan. »

Copyright © 2015 Cridem







Commentaires : 7
Lus : 2497

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • Ibiliss (H) 13/07/2015 00:47 X

    La démocratie n'est que de façade! Certains journalistes sous mis sous pression! Et puis, que monsieur le Sinistre redoute-t-il de l'an "1989"? N'aurait-on plus la conscience tranquille?

  • bakarimaure (H) 12/07/2015 18:05 X

    faire surtout attention a Mr lejuste ou l'avocat du diable il donne l’impression d’être en mission il répond avec une certaine autorité qui nous donne l'impression qu'il est un agent de service commandé.

  • soumas (H) 12/07/2015 13:03 X

    C'est quoi ce pays où un Ministére de la Republique même bananière traits directs ent des subjects de reportage des journalistes, il n' a rien d'autre à faire?

  • bala (H) 12/07/2015 12:40 X

    Pour un mini reportage, ce gouvernement panique.Quand arrivera le tsunami populaire, vous serez terrifiés.

  • moukhabarat (F) 12/07/2015 10:31 X

    Si cette histoire est vraie nos ministres se trompent d'époque et on risque de perdre le label de champion du monde arabe en matière de liberté de presse. Enfin la meilleure publicité qu'on peut faire à un journaliste et à une émission c'est de les interdire...

  • bakarimaure (H) 12/07/2015 10:28 X

    Mon cher Abdallahi je te conseil d'etre prudent et de faire comme cridem ne fait que ce que le pouvoir t'autorise ou tu risque d'avoir d’Énormes problèmes le pouvoir n'est si démocratique qu'il le prêtant.

  • lejuste (H) 12/07/2015 10:23 X

    Arrêtez ce Cinéma Mr le journaliste et surtout soyez franc. Vous avez le droit de demander l'autorisation de faire un documentaire sur n'importe quoi en Mauritanie et cela peut vous etre accorde comme ca peut vous etre refuse. Par conséquent ne trichez pas et vous ne serez pas inquietes.