12-03-2017 15:51 - Africa N°1, le CILSS nomme un mauritanien, DG de l’insah de Bamako !

Africa N°1, le CILSS nomme un mauritanien, DG de l’insah de Bamako !

Africa N°1 - Le 52eme Conseil des Ministres du Comité permanent inter-états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel a nommé dimanche soir à Nouakchott, le mauritanien Ebbe Mohamed Abdallahi au poste de directeur général de l’institut du Sahel insah basé à Bamako au Mali.

Ebbe Mohamed Abdallahi était jusqu’ici directeur du centre national de lutte antiacridienne. Courtois et compétent, le nouveau DG de l’institut du sahel, compte mettre sa longue expérience en matière de lutte contre les calamités naturelles, au profit des 13 pays membres du comité permanent inter-états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel.

Sa nomination est aussi synonyme de succès diplomatique pour la Ministre de l’agriculture de Mauritanie, madame Lémina mint El Kotob ould Momeu. Le Conseil des Ministres du CILSS a également, dans la foulée, levé la suspension du secrétaire exécutif de l’organisation, le tchadien Djim Adoum.

Il reprend ses fonctions à la fin de ce mois de mars 2017. En revanche, les ministres ont décidé de congédier le directeur général du centre régional agrométéorologique de Niamey, l’ivoirien Kouamé Guy Marcel Bouafou. Les deux responsables du CILSS avaient été suspendus pour une durée 4 mois à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire, tenu à Bamako en novembre dernier.

Le premier pour manque de vigilance en termes de gestion et le second pour mauvaise gestion et insubordination. Le poste de directeur général du centre agrymeth de Niamey est donc vacant. Il sera ouvert prochainement à candidatures, selon le conseil des ministres.

Le secrétaire exécutif, un proche du président tchadien Idriss Deby Itno, est maintenu avec une feuille de route aux termes draconiens. Il a été surtout invité à agir avec célérité lorsqu’une faille serait constatée en matière d’administration et de gestion financière. Le conseil a appelé à l’assainissement de l’organisation dont les Etats membres trainent une ardoise de deux milliards de francs cfa d’arriérées de cotisations annuelles.

Les partenaires ont menacé de plier bagage, si les Etats n’arrivent pas à s’acquitter de leurs devoirs vis-avis du CILSS qu’ils ont créée en 1973 pour contrecarrer les effets des calamités naturelles : sécheresse et désertification. Les Etats ne supportent pourtant que 15% du budget de l’organisation. 85% pour centres autres, sont assurés par les bailleurs de fonds.

Ces questions cruciales seront débattues par les Chefs d’Etats et de Gouvernements qui se réuniront à Niamey au Niger à la fin du dernier trimestre de cette année.

Pour rappel, le CILSS regroupe 13 États membres dont : 8 États côtiers, Bénin, Côte d’ivoire, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mauritanie, Sénégal, Togo. 4 États enclavés, donc n’ayant pas de façade maritime Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad. Et 1 État insulaire le Cap-Vert qui partage une longue frontière maritime avec la Mauritanie.

Salem Mejbour Salem Africa N°1



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Africa N°1
Commentaires : 1
Lus : 1855

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • le gloire de la patrie (H) 12/03/2017 16:57 X

    J'espére que le budjet de ce conseil ne passe pas par lui