14-03-2017 10:35 - Education : Une descente musclée des lycéens de Rosso contre l’affectation d’un prof de PC

Education : Une descente musclée des lycéens de Rosso contre l’affectation d’un prof de PC

Tawary - Les élèves du lycée de Rosso, au sud du pays, sont sortis très tôt, ce lundi 13 mars, dans les rues pour manifester leur colère contre l’affectation de l’un de leurs excellents professeurs de physique-chimie à Nouakchott-Ouest, pour servir au lycée arabe, nous apprend une source.

Pour grossir leurs rangs, les manifestants se sont rendus dans les deux collèges et quelques unes des écoles de la ville pour faire sortir leurs amis.

Selon notre correspondant présent dans la ville, au cours de la manifestation, les lycéens irrités ont procédé à des jets de pierre sur les établissements, en guise de réponse à la décision de l’administration en milieu de l’année scolaire, alors que le professeur, tenait des classes d’examen.

Dit-on que face à cette situation, le hakem de la ville, est parvenu à maitriser la situation après que les manifestants ont longuement envahi les rues. Il a été aperçu, personnellement superviser les interventions des forces de police qui ont réussi à disperser les protestataires avant de procéder à des interpellations,selon notre confrère legwareb.info.

Dans l’après-midi, le hakem, a tenu une réunion avec l’APE, les responsables des établissements scolaires publics et privées en présences des responsables sécuritaires dans la ville.

Au cours de cette réunion, il a attiré l’attention de l’ensemble sur ce qui s’est passé, ce lundi, dans la ville.

A en croire que l'unique lycée de Rosso qui est en état de délabrement très avancé, est l'un des plus grands et premiers établissements scolaires du pays et qui a joué un rôle capital dans la formation des cadres du pays.

A.S



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1699

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • SAF-B.F.L. (F) 14/03/2017 14:18 X

    Messieurs il ne faut pas confondre l'actuel Lycée de Rosso; et l'ancien LYCÉE devenu ISET: c'est ce dernier qui est le premier établissement qui a formé presque tous les cadres du Pays après l'indépendance.

  • habouss (H) 14/03/2017 12:56 X

    Hélas, ces scènes de pagaille et de troubles vont se multiplier quand les premiers responsables sont les premiers à répondre de tels actes. Il s'agit de la suite continue de ce qui se passe aujourd'hui au sénat et hier au parlement, c'est à dire l'illégalité !

  • farouq (H) 14/03/2017 11:48 X

    C'est le professeur même qui devait refuser cette affectation, comment abandonner ses élèves à deux mois des examens? SVP, n'abandonner pas ces gamins, restez avec eux jusqu'à la fin; faites le pour Dieu