03-08-2017 20:55 - Manifestation anti-référendum à Arafat : sévèrement blessé, Biram transporté à l’hôpital

Manifestation anti-référendum à Arafat : sévèrement blessé, Biram transporté à l’hôpital

La police a utilisé jeudi dans l’après-midi les bombes lacrymogènes et les matraques pour empêcher une marche de protestation programmée par l’opposition pour dénoncer les amendements constitutionnels dans la moughata d’Arafatt.

La police a une nouvelle fois violemment réprimé la manifestation contre le référendum du samedi 5 août. On compte plusieurs blessés dans les rangs des manifestants. Parmi eux, le président d’IRA-Mauritanie, gravement blessé, a été transporté d’urgence dans une structure hospitalière de la capitale.

Dans une vidéo, postée sur facebook, on voit Biram Dah Abeid inerte et inconscient, entouré de ses proches, avant d’être évacué sous le feu des grenades lacrymogènes de la police.

Pour voir la vidéo, cliquez ICI.

Par la Rédaction de cridem.org

©Cridem 2017

-----





Commentaires : 7
Lus : 11431

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • SAF-B.F.L. (F) 04/08/2017 19:26 X

    HÉÉ! BONNET! Biram doit savoir que les sbires de Aziz (et ironie du sort à 99% composés de harratines) ne le rateront pas dès que l'occasion se présentera. Donc il doit faire attention car vouloir être un martyre n'en vaut pas le coût!

  • lass77 (H) 04/08/2017 12:40 X

    C'est une tentative d'assassinat déguisée.

  • kaldudiane (F) 04/08/2017 11:49 X

    Que de la communication! Après sa fuite du pays près d'une année et sa gestion chaoteuse de l'emprisonnement de ses amis, cette farce (voir l'image) qui confirme sa peur de resister comme les autres responsbles de l'opposition qui ont été arrosés de lacrymogéne avant lui,Biram aidé par le régime vient de réussir une belle sortie, un beau coup de pub.

  • GERONIMO TASK-FORCE (H) 04/08/2017 08:39 X

    Biram a passé ces dernières années à mentir, salir le nom et la réputation du pays.Il a insulté les mauritaniens,en traitre il a joué le jeu des ennemis de la République. Et se croit au dessus des lois parce que des étrangers l'encensent et le poussent encore plus à la connerie. Ces étrangers là sont les premiers à ne pas tolérer ce genre de comportements chez eux , et puis on s’en bât les couilles de ce qu’ils pensent ou disent.On est chez nous. Biram a fait d'un mensonge un fonds de commerce très lucratif pour lui et ses proches. Il sème les germes de la division entre communautés et individus en appelant sournoisement à une forme d'insurrection. Ceci dit , on ne peut réclamer la Démocratie sans en respecter les règles : cette partie de l'opposition a refusé fallacieusement de participer au dialogue et débattre ouvertement.Ils auraient pu selon leurs convictions faire campgne pour le non au référendum de manière démocratique.En participant, utilisant le temps d'antenne dans les médias qui leur sera imparti,faire leurs meetings en toute légalité et aller voter le 05 août. Mais au lieu de ça ils jouent la provocation, organisent des marches non autorisées sur la voie publique.En cherchant délibéremment à créer des troubles ou émeutes pour faire croire que le peuple entier est opposé au projet. Et dans leur crétinisme , ils espèrent qu’avec la provocation et la recherche du trouble à l’ordre public , on les laissera faire , SINON l’ Etranger notamment l’Occident fumiste et hypocrite va crier et s’agiter pour eux.Et de cette manière , ils auront le pouvoir. Certains d’entre eux agissent uniquement pour leurs intérêts personnels ou ceux des Puissances étrangères qui les sponsorisent et coachent dans la connerie. L’Etat est garante de la quiétude et de l’ordre public, et veillera que la liberté d’expression et des opinions s’effectuent selon les règles en vigueur .Tout contrevenant sera puni en conséquence. Les manifestations non autorisées seront dispersés par les méthodes classiques, à savoir gaz lacrymogènes et matraquage pour les récalcitrants récidivistes , provocateurs fouteurs de merde. A bon entendeur….

  • Kemet-Seth88 (H) 03/08/2017 22:20 X

    Biram n'est rien de plus qu'un voyou a la solde de l'occident qui de mémoire nationale restera comme celui qui a voulu semer la discorde et le désordre au sein de nos communautés pacifique. il peut bien crever ça ne fera qu'un nègre de moins sur terre

  • samboy (H) 03/08/2017 22:13 X

    vous n'allez rien devenir avant et après le referendum, personne ne veut mourir pour une cause qu’elle estime juste

  • palabre (H) 03/08/2017 21:59 X

    C'est quoi ce régime qui réprime si violemment les opposants? Qu'allons-nous devenir après le référendum, si nuls nepeut