09-07-2018 15:51 - La famille de Mohamed Brahim présumé mort sous la torture contredit les propos du ministre de l'intérieur

La famille de Mohamed Brahim présumé mort sous la torture contredit les propos du ministre de l'intérieur

La famille de Mohamed Ould Brahim présumé mort sous la torture parle et contredit les propos du ministre mauritanien de l'intérieur, Ahmédou Ould Abdalla.

Dans une vidéo, de jeunes voisins des hébergeurs de feu Mohamed Ould Brahim témoignent du tabassage public et torture que le présumé dealer a subi, alors que le ministre de l'intérieur mauritanien Ahmédou Ould Abdallah, chef de la police, prétend que le défunt est mort, tout simplement de peur, et tout naturellement.

De son côté, Brahim Ould Matala, père du défunt Mohamed Ould Brahim présumé mort sous la torture entre les mains de la police, raconte une version de la mort de son fils, totalement différente de la version avancée par le ministre mauritanien de l'intérieur Ahmédou Ould Abdallah.

Dans cette vidéo, la mère et la sœur de Mohamed Ould Brahim racontent comment ce dernier a été arrêté, emmené, déclaré mort six heures de temps après son arrestation et son placement dans les cachots de la police des stupéfiants de Nouakchott, et comment la police a fait pression sur le père de leur présumée victime, l'exposant à la déconfiture, pour forcer le père à l'enterrer sans autopsie.

Témoignages dans la vidéo ci-dessous.

Par la rédaction de Cridem

©CRIDEM / 09 juillet 2018



Commentaires : 0
Lus : 2915

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)