08-11-2018 20:08 - Une responsable US à Nouakchott après le retrait du pays de l'AGOA

Une responsable US à Nouakchott après le retrait du pays de l'AGOA

Essahraa - La sous-secrétaire adjointe au département d’Etat américain aux affaires africaines, Whitney Baird, se trouve actuellement à Nouakchott, où elle a été reçue jeudi 8 novembre courant par le ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Ismail Ould Cheikh Ahmed, à son bureau dans la capitale.

La visite du haut responsable américain intervient après la forte polémique soulevée par l’exclusion du Président américain Donald Trump de la Mauritanie des avantages commerciaux de l’AGOA, suscitant révolte et indignation voir même des accusations de méprise des Etats-Unis des efforts déployés par le pouvoir mauritanien dans les domaines des droits de l’homme et de la lutte contre l’esclavage.

Selon l’AMI, l’audience s’est déroulée en présence de Mme Mariem Mint Ova, Directrice des affaires américaines, asiatiques et océaniques au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et de SEM. Michael Dodman, ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Mauritanie.

Les deux parties ont abordé les questions d’intérêt commun, indique-t-on.

Agences





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 1676

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • rimois (H) 09/11/2018 12:48 X

    Les Américains ont travaillé dur pour atteindre ce niveau de développement qui fait qu'on court derrière eux, alors que nous chacun cherche un porte feuille pour pomper les ressources qu'on lui à confier et celles du pays à son compte personnel et familiale. Si chacun faisait de sa famille toute la Mauritanie alors la pensée collective et la reflexion collective pourraient produire des initiatives et innovations collectives qui nous propulseraient en avant. Hélas! on est encore dans un cycle qu'on ne maîtrise pas et qu'on croit avoir initié: la politique

  • cccom (H) 08/11/2018 21:37 X

    Pour sortir du cercle vicieux honteux de l'AGOA et consort notre pays doit engager une stratégie axée sur l'Education gratuite et intensive qui récupère tous les enfants charretiers de 5 à 18 ans exploités par leurs parents pour faire l'Ecole obligatoire et devenir producteurs agricoles ou industriels qui remboursent les services dans des projets clés en mains initiés par les Conseils Régionaux responsabilisés dans le developpement local. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr.

  • thialido (H) 08/11/2018 21:23 X

    Si vraiment l'exclusion de la Mauritanie de l'AG nous déchire les viscères de l'intérieur; il est vraiment temps que 'on soit sérieux sur ce que nous faisons. Si vraiment la Mauritanie bénéficiait des revenues de l'AGOA ;pour le citoyen lambda c'était le contraire. A quoi bon nous inquieter; ils n'ont qu'a nous retirer d'un autre AGOA et encore et encore et encore...

  • Tapaléé-Reek (H) 08/11/2018 20:53 X

    La responsable américaine a entendu comme ses prédécesseurs, la salade bien marinée du système qui persiste et signe que l’esclavage n’existe que dans l’esprit de ceux qui en parle, elle n’existe pas, parce que la pratique est muette et reste comme mode de vie, la pratique ne parle pas, comme le racisme, le travail forcé, l’exclusion, l’inégalité, ils n’ont pas de bouche et pas de langues, ceux qui en parlent font de la pollution sonore sur le plan international et cela crée un désordre à l’intérieur des familles esclavagistes qui ne savent plus que faire, donc Madame Whitney Baird le marché d’esclavage que les américains pensent qu’ils existent en Mauritanie comme aux USA dans les années 1800, ce marché n’existe plus, ceux qui parlent de l’esclavage sont plus dangereux que ceux qui le pratiquent, parce que la vérité avait pris un congé depuis l’arrivée des militaires au pouvoir, peut-être qu’elle sera de retour en 2019 avec un président civil démocratiquement élu.

  • cardrichelieu (F) 08/11/2018 20:24 X

    Le probleme est que la diplomatie mauritanienne est toujours à la recherche d'un vrai ministre...