11-09-2019 13:12 - Timidement une certaine Mauritanie aux contours imprècis, la Mauritanie des "Cheikh", se profile à l'horizon

Timidement une certaine Mauritanie aux contours imprècis, la Mauritanie des

Abdallahi Ould El Hadj Brahim - Ils étaient nombreux, les hommes politiques mauritaniens qui s'étaient ouvertement opposés à l'époque,à l’indépendance de notre pays dans les formes et conditions dictées par la France. On peut citer, entre autres hommes politiques d'envergure, Horma Ould Babana, Dey Ould Sidi Baba, Ould Oumer, etc.

Mais surtout la mémoire des martyrs de la lutte armée pour l’indépendance totale de la Mauritanie, Maali et ses compagnons, passés par les armes au fort militaire de J'Reida, viendra cette fois assombrir le tableau des festivités commémorant la célébration officielle de cet événement, fêté cette année à Akjoujt, capitale de l'Inchiri.

Mais aussi, ce moment nous donnera l'occasion de constater la catastrophe écologique et le désastre économique grave causés par l'exploitation et le pillage éhonté des ressources minières et halieutiques des régions du nord, du centre et de la côte Atlantique dans notre pays, durant les derrières décennies de notre existence de nation constituée.

Dès lors une autre Mauritanie serait-elle encore possible et une république fédérale où chaque région de notre pays pourrait être représentée, à sa juste dimension et jouir des bienfaits d'un développement économique et social équitablement partagé, loin des surenchères ethniques malveillantes,serait-elle encore envisageable, sous nos cieux ?

Ainsi le projet hypocrite de cette Mauritanie trait-d'union, projet d'une nation amorphe ni laïque, ni islamique, unie autour d'une langue française, héritage colonial devant perpétuer une aliénation culturelle de fait de notre peuple, projet dont la seule ambition était surtout de s'opposer à l'époque, à l'émergence d'un état constitué autour d'une identité maure, principale composante nationale du Bilaq Chinguit, ayant l'arabe comme noyau central de sa personnalité, ce projet devait alors lamentablement échouer et Mokhtar Ould Daddah, le premier président de cette république néo-coloniale, en son temps, passées ses premières années à la tête d'un pouvoir décrié, devait, par la suite, dans les conditions que l'on sait, rallier les forces vives et patriotiques mauritaniennes, lesquelles lutaient pour l'émancipation de notre jeune nation, encore à l'état embryonnaire.

Comme quoi,il n'est jamais trop tard pour bien faire. Depuis lors,la marche victorieuse de notre peuple n'a cessé d'enregistrer des succès, même si quelques embûches restaient toujours à surmonter et des ennemis à vaincre.

Abdallahi Ould El Hadj Brahim





"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 12
Lus : 1217

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (12)

  • mohamed hanefi (H) 12/09/2019 20:29 X

    Monsieur Haj Brahim. La Mauritanie n’aurait pas vu le jour sans l’engagement et la persévérance d’un homme : Moctar ould Daddah. Si la Mauritanie était néocoloniale, elle était aussi néo-pagaille, néo-Seyba, néo-bien des choses qui ne pouvaient permettre la construction d’un état. C’est ce jeune bédouin formé en France qui a réalisé le rêve de cette naissance dont les élancements de douleur continuent à faire couler tant d’encre. Il n’y aura jamais de bien dans un monde qui éclabousse ses pionniers pour reluire de nouvelles théories et fabriquer de nouveaux visages.

  • foutatoro (H) 12/09/2019 19:33 X

    Le texte le plus misérable que j'ai lu sur cridem. Quel pays ! Des hommes sortis tout droit du moyen-âge nous font des analyses archaïques à l'ère du numérique. Mais où va ce pays?

  • overview (H) 11/09/2019 18:01 X

    Ce que vous ignorez, la Mauritanie est une invention coloniale, si vous voulez le terme Mauritanie, on vous le concède ça nous intéresse pas, on ne s'y identifie pas d'ailleurs rien que par le nom, nous avons notre passé encore plus glorieux que le votre, notre culture, nos spécialités culinaires, nos instruments de musique, nos accoutrements dont vous vous en servez tant, nos fleuves, nos marigots, nos terres arables, nos semences, nos bestiaux et notre or . je ne vois pas vraiment ce que vous avez apportés, si ce n'est une invasion sous forme d'islamisation. si vous vous suffisez à vous même, allons y pour le divorce pour de bon.

  • Mauvais Calcul (H) 11/09/2019 17:59 X

    Le recul, le recul et toujours le recul. La Mauritanie des cheikhs est un mauvais titre pour la Mauritanie nouvelle, quel mauvais calcul et mauvais titre. Une bonne culture ne s’impose pas, elle se fait aimé sans effort, ce que nous voyons depuis quelques temps prouve que cette culture arabe est faible et doit s’accrocher avec des articles et des titres en fanfarons. Même les arabes fuient leur arabité et se cache anglaise polonaise et chinoise, pour éviter d’être des ridicules, la Mauritanie n’a jamais été un pays arabe et ne le sera jamais à cause des menteurs des filous et de la poubelle mémorable, ce pays qui refuse son histoire et veut s’imposer une histoire qui l’appartient pas souffrira encore, pour se faire entendre, une minorité ne peut pas imposer sa culture même si cette culture est aimée. Ces berbères des temps modernes cherchent de la place chez les arabes qui fuient la culture arabe, cette culture qui se juge par ses crimes contre l’humanité sans fin, seul les arabes se battent et s’entretuent aujourd’hui sur le terrain et dans le monde, est-ce que parce qu’ils ne sont pas civilisés, peut être et c’est honteux. Sommes-nous des illettrés et des monstres de notre propre société, celui qui ne parle qu’une seule langue est une illettrée disait un savant, mais il a raison et notre administration arabisante ne peuvent le démentir, à cause de la stagnation et des idées de cette sorte, il faut avancer et faire des ouvertures sur les autres langues, au lieu de se cramponner sur ce qui est injuste et jamais valable.

  • hadhad (H) 11/09/2019 16:41 X

    Un texte bien écrit et des idées claires et precises qu'on peut aimer ou pas, mais d'une vérité historique indéniable ,,, La politique du trait-d'union,un abus et une supercherie,destinée à éloigner le peuple mauritanien de ses propres réalités pour l'enfermer dans des prismes vagues,sans contenu réel

  • Pewalleydi (H) 11/09/2019 16:15 X

    Vraiment pathétique, je me demande comment peut on se dire musulman et dire des contrevérités de genre. La Mauritanie est belle par ce qu'elle est plurielle. Ceux qui ne sont pas a l'aise peuvent déménager, le désert est vaste. En ce qui concerne le titre et le contenu, waaw.

  • rimois (H) 11/09/2019 15:34 X

    faire du bruit pour se faire voire a tout prix

  • duroowo (H) 11/09/2019 14:51 X

    Parfois les gens ecrivent pour ne rien dirent walahi ces articles stupides donner nous les mauritaniens un seul pays arabe dans ce monde qui etudie que l'arabe seullement dans ses ecoles? partez partout vous ne le verez jamais. ce bon d'etudier toute les langues aujourd'hui par ce que cette globalisation n'epargne rien et nos les tiermondistes si on veut ou pas la scineces et les sciences de developement ce n'est pas la alngue arabe ni les les autres langues nationales qui les dirigent. Donc il faut savoir cooperer et celui qui peut meme pas cooperer entre les meme citoyens de la meme nation risque de n'est pas cooperer avec le reste du monde. J'aime l'idee du FEDERALISM et apres ca tout etat a la liberte de choisir si ses enfants vont apprebndrent seullement arabe ou non et la plus grande hypocrisie est que tous les fonctionaires et les hommes d'affaires qui ont d'argent et meme ce Monsieur peut etre leur enfants font que la langue francaise ou avoir un professeur a la maison. pardon arretons l'hypocrisie.

  • bleil (H) 11/09/2019 14:11 X

    Toujours à côté de la plaque ...c'est pénible de constater que vous n'avez retenu grand chose de la genèse du pays et des aspirations légitimes de ses paisibles populations ! le pays croule sous le poids d'une oligarchie militaire qui le gangrène depuis le funeste juillet 1978 ... quand des idiots de militaires infiltrés de l'extérieur ont mis fin à la légitimité du pouvoir qui balbutiaient les bases d'un Etat, trait d'union certes entre deux versants historiques et culturels mais fondamentalement ancré dans sa propre culture ...

  • Ardokahel (H) 11/09/2019 13:50 X

    Maures et arabes des termes qui n'ont rien de commum. Personne n’empêche les maures de chercher à s'unir et à exister comme entité ayant droit à l'épanouissement. mais ce qui est inconcevable c'est quant ces mêmes maures obnubilés par une arabité errante, veulent l'imposer aux autres composantes de ce pays. Haj Brahim sache que nous autres négro mauritaniens sommes fiers de nos racines et rien au monde ne nous fera changer d'avis. Ton arabité tiré par les cheveux ne concerne que ta toute petite personne et celle de tes semblables qui nourrissent le complexe de ne pouvoir s'affirmer qu'a travers une identité usurpée. (***)

  • dunguru (H) 11/09/2019 13:44 X

    Des balivernes ! Encore un illuminé sorti d'on ne sait où qui continue de rêver d'une "entité uniquement arabe" en Mauritanie. C'est tout simplement lamentable et pathétique

  • Mohamedene (H) 11/09/2019 13:33 X

    Article trop décousu, issu d'une mémoire inculte des faits de cette entité appelée République Islamique de Mauritanie,même si elle fût tracé au compas par, en effet, quelqu'un de très stratégique pensant créer un trait de dé-union à son avantage. La preuve Mr Ould Hadj Brahim tombe lamentablement dans ce piège avec arrogance et mensonges en disant ".....à l'émergence d'un état constitué autour d'une identité maure, principale composante nationale du Bilaq Chinguit, ayant l'arabe comme noyau central de sa personnalité.....". Et puis c'est quoi la signification du titre avec le corps de l'article !!!