08-11-2019 16:33 - Mauritanie : la zizanie du ministre de l’enseignement supérieur

Mauritanie : la zizanie du ministre de l’enseignement supérieur

Kassataya - Le ministre de l’enseignement supérieur a été sauvé de justesse par le comité interministériel réuni cette semaine à Nouakchott dans le cadre de la réforme de l’éducation nationale en décidant de supprimer provisoirement la limite d’âge de 25 ans pour l’accès aux établissements publics d’enseignement supérieur.

Un pas en arrière considéré par les observateurs comme la victoire des manifestants étudiants depuis plus d’une semaine à Nouakchott.

Incontestablement la décision du ministre de l’enseignement supérieur de maintenir l’âge d’entrée à l’Université à moins de 25 ans était inexplicable et contraire à la déclaration universelle de l’éducation pour tous. Cette mesure sous l’ancien régime de Ould Aziz avait déjà soulevé un tollé général du monde éducatif et des observateurs qui pointaient une absurdité politique qui enfonçait la Mauritanie dans une autre époque.

En partie les conséquences de la répression sauvage des étudiants qui manifestaient depuis plus d’une semaine qui ont poussé au gouvernement de revenir sur ses décisions.

C’est juste un retour au bon sens et qui donne ainsi l’espoir à ces 600 bacheliers de se frayer un chemin à l’université pour avoir leur diplôme. Et au-delà les milliers de jeunes qui vont tenter leur chance pour retrouver un emploi plus stable. C’est donc un ouf de soulagement pour tout le monde.

Pour le ministre de l’enseignement supérieur ce point noir dans le bilan de ses 100 jours qu’il va présenter au premier ministre, est un premier avertissement. Une zizanie à éviter pour restructurer ce département qui souffre depuis des années d’une inadéquation entre l’enseignement et le marché du travail.

Cherif Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 1688

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • kalidou gueye (H) 09/11/2019 10:13 X

    C'est une honte pour une république malheureusement nous ne sommes pas dans un état normal. Nous sommes dirigés par des gens qui payent leur diplômes ce qui fait leur affaire pour refuser l'inscription des bacheliers de 25ans.

  • bleil (H) 09/11/2019 09:11 X

    Vous connaissez l'histoire du parvenu ... plus le singe s'élève, plus il montre son cul pelé ! les idiots n'ont pas encore compris que l’Éducation nationale a besoin d'une nouvelle stratégie conforme au bon sens, à la raison et à notre désir à tous d'avoir une école du savoir et des citoyens ...

  • Ahmedabdallah (H) 09/11/2019 02:08 X

    @nosdésespoirs2016 calmes-toi un peu! On s'en fout du japon et de leurs universitaires idiots qui fabriquent des poupées et les amènent à la mairie pour se marier avec! Nous ici, nous sommes sur terre, en Mauritanie, nous vivons dans la réalité terrestre, et non dans la réalité augmentée de tes japonais envahis par le virtuel! Calmes-toi frérot! D'abord les bacheliers que le gouvernement du général putschiste et raciste Ghazouani voulait, avant sa reculade, empêcher de s'inscrire à l'université de Nouakchott ne sont pas au nombre fantaisiste de 7000! Ensuite, le fait même que ces bacheliers soient allés jusqu'à subir les pires violations de droits de l'Homme, et d'inexcusables tortures physiques et psychologiques des policiers brutes sauvages, en dit long sur leur amour pour les études supérieures! Les autorités, en faillite morale, devraient, au lieu de leur infliger ces tortures inqualifiables, se pencher, au contraire sur les politiques idoines et appropriées pour la construction d'autres universités dans au moins 3 ou 4 autres régions du pays, et de mettre des moyens supplémentaires dans le secteur assez longtemps laissé pour compte, assez longtemps parent pauvre des politiques publiques dans ce pays! L'ancien dictateur raciste Aziz a passé 11 ans à se jouer des maigres deniers publics et, paranoïaque, à déjouer des tentatives de coups d'état, tournant en rond pendant tout ce temps, dans une incurie totale! Le putschiste raciste Ghazouani, à cause de la peur bleue qu'il a de son mentor de 40 ans, va passer tout son temps à opérer ses nominations racistes et routinières, à avancer d'un pas pour juste après effectuer une reculade de deux autres pas, dans un désordre absolu d'homme sans aucune assurance, sans sérénité et qui se sait cerné! Ce qui veut dire que lui aussi passer tout son temps à tourner en rond!

  • hi (H) 08/11/2019 22:16 X

    C’est Aziz qui l’a appelé pour lui dire de retirer cette loi machin qui montre notre médiocrité absolue. Aziz est toujours aux commandes!

  • nosespoirs2016 (H) 08/11/2019 19:00 X

    Le problème monsieur Kane, n’est pas la reprise et le recul du gouvernement devant quelques étudiants, nous aurons une université remplit des gens qui n’ont aucune formation fondamental, comment expliquer 7000 bacheliers qui ne sont pas passer par l’école primaire, est ce que c’est avec des Bacs Ö qu’il faut tenir demain les reines de ce pays. Le gouvernement avait vraiment raison de mettre en application cette décision qui devrait être tenue. Malheureusement pour ceux avaient plus de droit qu’eux sur d’autres questions Nationales, ce recul n’a pas eu lieu. Une Université de cancre sans niveau, ceux qui se disent étudiants sont des commerçants, des vendeurs à la sauvettes et le futur de ce pays qui risque gros en matière d’avancement, venez voir comment se passe au japon ou le bac est à 16 ans maxi 17 ans. L’université à 21 ans après plusieurs cycle de test niveau et d’orientation, ce pays n’aura pas d’avenir avec ce système qui continue.

  • cccom (H) 08/11/2019 16:34 X

    Suite à la décision courageuse du Comité interministériel de se retracter sur l'erreur d'Etat d'exclusion des bacheliers âgés de 24 ans de leurs droits d'inscription à l'Université (mon droit et celui milliers de mes promotionnaires en 74 au Lycée de Nouakchott), j'ose espérer que je sois reçu par le Président Ghazouany pour lui exposer mes initiatives gratuites éducatives modulaires et asiatiques de 94 et rizicoles de 84: : 1-Comment assurer l'admission gratuite de nos futures générations à l'âge de 15 ans en exécution du systéme Cerveaux Oasis de Maaden réducteur des coûts et cursus de 3/4 et d'une économie sur le Budget de l'Etat de 50 à 100 milliards UM/an par rapport au programme annoncé par certains sutiens politiques non avertis. 2-Comment assurer la production gratuite de 1.000.000 de tonnes de riz et 1.000.000 de tonnes d'alments de bétail et autant de légumes à un coût 50% moins chers que la concurrence mondiale dans la partie Sud Ouest du Delta en irrigation par gravité à partir des ouvrages de Cheyal et Lemer sur 100.000ha de terres alluvionnaires du Delta naturellement planées au laser pour créer de l'emploi durables à prés de 20.000 jeunes agriculteurs. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr .