11-01-2020 22:57 - Un mot à l’attention de l’honorable Député Biram

Un mot à l’attention de l’honorable Député Biram

Mohamed El hacen - Un incendie dramatique ne doit pas être l’occasion de propos incendiaires et la mort d’enfants ne doit pas être instrumentalisé pour susciter la discorde sociétale ni le basculement et la guerre en politique.

Honorable député , Cher frère,

C’est la première fois que je m’adresse à vous, non par manque d’intérêt à l’égard de votre personne ni aux thèmes que vous abordez, mais parce que, d’une part, je respecte et soutiens vos slogans que vous brandissez et pour lesquels je me suis, moi même, sacrifié jeune collégien encore, peut être, avant que vous ne soyez de ce monde, et parce que , d’autre part, j’ai de grandes réserves sur votre style populiste, sur certaines de vos déclarations et sur votre attitude visant, parfois, à internationaliser nos problèmes qui peuvent être réglés localement et dans l’intimité, sans qu’il en résulte le discrédit pour notre cher pays ni pour notre honorable Nation..

Ces deux appréhensions ou appréciations étant radicalement opposées, l’une a inhibé l’autre en moi.

Résultat : le silence évoqué plus haut et l’abstention, pour utiliser un terme électoral.

En lisant vos propos politiques et populistes, rapportés ce jour par Cridem, au sujet de ce drame humain qui m’a profondément bouleversé, meurtri en mon âme , que vient de vivre ma famille et que j’ai encore en travers de la gorge, j’ai été obligé de rompre un double silence, le silence du deuil et celui de mon abstention de rappeler à votre haute attention certaines considérations que tout citoyen est en droit d’adresser à un représentant de la Nation.

Monsieur l’Honorable Député

La mort d’un seul enfant et, à fortiori celle de 5, dans des conditions qui en font des martyrs dans l’Islam, est un chose terrible face à laquelle tous les êtres humains éprouvent colère, tristesse et observent le deuil, en oubliant tout le reste dans ce bas monde.

Les personnes endeuillées n’ont de pensée que pour les victimes et les leurs. Les mots deviennent alors inutiles et perdent toute éloquence. Le silence qui s’installe peut, lui seul, marquer, exprimer le respect des âmes. La morale, les civilisations dans toutes étapes de l’histoire, toutes les cultures, toutes les religions préconisent cette attitude.

Cette attitude est universelle.

Mr le Député , vous voyez, donc, qu’ Aziz , Ghazouani , vous - même, la politique, la propagande et les déclarations populistes n’ont guère de raison d’être ni de place dans ces circonstances.

J’ai cherché une explication à cette "bévue" parlementaire ou politicienne, pour vous accorder des circonstances atténuantes. L’effet de l’émotion, des idées fixes, allant jusqu’à la psychose, pourraient l’expliquer, mais elles ne sauraient les justifier.

Au contraire, cette famille endeuillée qui s’appelle la Nation mauritanienne, cette communauté qui s’appelle l’humanité a droit à DES EXCUSES pour ces propos blessants et agressifs.

Par ailleurs, n’oubliez pas que vous êtes partenaire dans une démocratie embryonnaire, de type électoraliste, dans laquelle le populisme avec ses corollaires, communautarisme, ethnicisme, racisme et instrumentalisation des populations peu averties sont des options dangereuses. Leurs tenants jouent avec le feu et leur effet, chez les autres, est l’incendie à l’échelle de tout un pays.

La Mauritanie -Alhamdou li ALLAH- en est immunisée.

Honorable Député

Vous êtes l’élu de tout le peuple mauritanien, présenté par un parti politique, le parti Essawab, ( parti nationaliste arabe )d’obédience bassiste saddamienne, en l’occurrence. Votre couleur politique est sa couleur et non celle de votre épiderme!

Un intellectuel, juriste de surcroît, devrait rester à l’écart de ce stade primaire de démocratie et doit l’entraîner vers l’avant.

Je ne suis pas entrain de rentrer dans des débats politiques ou idéologiques ou de doctrine et je ne sortirai pas du cadre de votre intervention et des circonstances qui l’ont entourée.

Votre relation passée ou intime, rapprochée ou distante, ouverte ou souterraine avec Aziz ou avec Ghazouani ne m’intéresse nullement, surtout dans de telles conditions.

Mais je dois vous révéler ce que, peut être, vous savez déjà : une rumeur circule à Nouakchott selon laquelle vous seriez, en utilisant des tunnels souterrains, en relation avec Aziz pour créer un front sur la base des couleurs ("pic / trèfle") contre ("carreau /cœur" avec pour "Atout" certaines ONG occidentales pour déstabiliser précocement, par le jeu de la division d’un peuple ( jeu politique inspiré du jeu de carte ( Pocker Belotte ) :le Président Ghazouani et son Gouvernement, d’un côté, et créer un bataillon ou une brigade parlementaire, de l’autre.

J’attire votre attention sur le fait que cette rumeur pourrait jouir d’un certain crédit au niveau de l’opinion publique qui ne comprend pas votre opposition à une enquête parlementaire sur une décennie de détournements et de corruption , alors que les fonds publics détournés auraient pu améliorer les conditions des plus démunis et contribuer à éviter des incendies dramatiques.

La récupération éventuelle de ces fonds pourrait aussi jouer positivement dans le but d’améliorer les conditions des déshérités en dotant, par exemple, la future agence, créée par Ghazouani, de moyens supplémentaires au profit des démunis.

On pourrait, en se basant sur ces faits et rumeurs, déduire que vous étiez à la recherche de la première occasion, même tirée par les cheveux, pour jeter une pierre dans le camp de Ghazouani et faire un clin d’œil ou un appel du pied à Aziz qui, « dans la solitude où il se trouve, ne saurait être ingrat ». A l’opinion publique locale et étrangère, aussi… !!!

Honorable Député

La Mauritanie n’a pas besoin de camps et des batailles rangées.

Dix ans et plus de batailles inutiles, de destruction de la substance économique et financière, des valeurs morales et civilisationnelles n’ont-ils pas rassasié les va-t-en guerre , les imposteurs et les inquisiteurs ??

« Al Ijmaa « de Ghazouani – consensus-, moins Aziz et ses méthodes de division et son style inquisiteur et injurieux, est autrement meilleur pour réparer les fissures sociétales et pour reconstruire l’économie du pays réduite au surendettement.

Dans ce cadre, il serait salutaire que vous fassiez comprendre, autant vous le pouvez, que la richesse n’a, en Mauritanie, que quatre causes

-commerce,

-savoir

-immigration vers les pays riches

-Le détournement, enfin, des deniers publics. C’est pourquoi les finances publiques et le patrimoine de l’Etat doivent être régulièrement audités et contrôlés.

Honorable Député

L’avenir gazier ne servira qu’à un peuple uni et éveillé.

Le feu qui couve, ou sur lequel nous soufflons, les incendies, même par des déclarations, ne sont pas les plus indiqués devant la proximité de l’arrivée du gaz ou du pétrole. L’économie gazière est hypersensible. Elle est inflammable. En l’occurrence, le patriotisme représente la solution ! Le Gaz doit être accueilli par la recherche de consensus et un comportement authentiquement patriotique et démocratique.

Enfin, si cette négociation en vue de former un front Biramo –Azizien-ONG pour "coincer" Ghazouani et son gouvernement se révélait être vraie, les analystes, disposant de clefs de lecture appropriées, pourraient la croiser la déclaration récente de EL Kounti -azizien accusant l’UPR d’être accaparé par les nationalistes arabes ,nassériens ,cette fois.

« Et les feux nationalistes feraient le reste », dans certains esprits enfumés. Mais le nationalisme des uns et des autres, je le sais moi qui rencontre tout le monde et toutes les couyleurs, est de plus en plus mauritanien et patriotique ;il ne lui reste plus que le savoir.

L’expulsion de certains missionnaires étrangers, membres d’ONG qui viennent d’être refoulés, pourrait aussi venir corroborer la tentative de vous instrumentaliser vous -même afin de manipuler ce segment restreint de l’opinion étrangère.

Honorable Député et Cher Frère

Un jour nous débattrons de nos problèmes dans l’intimité en Hassania, en Pular, Soninke et en oulof.

Quant à nos des épidermes, ils sont transhumants et alternatifs.

Et lorsque nous serons d’accord sur l’essentiel, nous parlerons, tout haut et, à tous, pas en chinois, ni en russe stalinien à propos de la question nationale, ni en hébreu, mais en Arabe, langue de notre livre Saint le CORAN, et en Français qui est la première langue officielle de l’Afrique et de certains pays européens et américains.

Ce français contre lequel Aziz s’est insurgé dans sa dernière guerre populiste tout azimuts et sans nom.

Mohamed Ould Mohamed El Hacen

Pr d’Université

Consultant international





"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 18
Lus : 4324

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (18)

  • siranguedou (H) 12/01/2020 18:54 X

    Pr. Depuis bientôt demi-siècle, le système « bidhane » au pouvoir n’arrive pas à asseoir une réelle politique d’éradication du fléau de l’esclavage et du racisme d’État, à faire régner la justice pour tous, et à garantir une meilleure gestion et répartition des richesses du pays. Pour vous paraphraser, puisque vs semblez dénier à Birane Dah toute légitimité d’« internationaliser nos problèmes», je suis au regret de vous contredire et de vous dire que notre «très gros linge sale » ne peut plus être lavé «en famille seulement ».. Il ne peut désormais être lavé qu’à « la fontaine publique »., et avec « l’aide et la bienveillance de tout le village planétaire. C’est politique de l’autruche est terminée !!!! Et pour finir Pr. je ne sais pas de quelle « Nation honorable ???» qui n’existe que dans votre imaginaire… vous faites allusion, si cet « État-Nation » et son système totalement inféodés à la légitimation et à la défense d’une seule communauté continue de maintenir envers et contre tous…dans la précarité et l’exclusion, une grande partie du reste de sa population !!!!!!

  • insoumis (H) 12/01/2020 18:25 X

    Ce vieux vautour du système ne déplore aucune pitié au victimes et aux familles endeuillées, vous préférez vous réjouir du malheur de ce drame pour vous positionner et défendre l’indéfendable. Malheur à vous, vieux charognard. C’est à cause des gens comme vous, que ces pauvres citoyens qui gagnent péniblement leurs vies meurent dans des conditions inhumaines. Il paraît que dans vos quartiers chics, là-bas, on ne meurt pas dans un garage. M. le consultant, vous ne dites rien sur le deuil national accordé pour un sultan que les mauritaniens ignorent l’existence. Arrêtez vos mensonges sur des honorables hommes politiques mauritaniens et cessez de s’en prendre aux pauvres mauritaniens qui ne demandent qu’une vie digne.

  • Kouleyb (H) 12/01/2020 17:57 X

    Cher « Laos », j’ai lu ton article et constaté que sur les 14 commentaires enregistrés jusqu’ici, 13 te couvrent de « critiques » mesquines et t’attribuent des qualificatifs qui ne collent ni à ta personne, en tant qu’intellectuel, ni à tes positions politiques bien connues de tous. J’ai alors compris qu’une fois de plus, tu as « frappé » là où il fallait.

  • NDIEWO (H) 12/01/2020 17:53 X

    Mais Monsieur, au lieu de décréter 5 jours de deuil pour une personne qui est reconnue du simple fait qu’il est arabe( complexe si tu me tiens) qui est souverain à mille lieux de chez nous, décréter 3 jours pour nos pauvres enfants qui viennent d’être brûlés vifs, à cause de la pauvreté due à l’esclavagisme des beidanes.

  • pyranha (H) 12/01/2020 15:36 X

    Kalidou gueye et patriote 1978 merci, à l’entame du texte de Mohamed el Hacen j’ai compris où Il voulait en venir et compris que malgré son cursus il est comme tous ses cousins. j’ai laissé donc à kalidou et patriote de vous répondre par ses commentaires que j’apprécie..Je voudrais ajouter et dire à El Hacen qu’à aucun moment il n’a dénoncé et condamné la position imbécile de nos dirigeants de décréter un deuil de 5 jours pour un arabe inconnu alors qu’un des nôtres est décédé qu’ils ont fait semblant qu’il n’existe pas. Mr le Pr dommage que tu sois comme tous les autres bizaroides.

  • kangourou (H) 12/01/2020 14:45 X

    Assez de se référer systématiquement à l'islam et à la religion qu'on a visiblement oublié pendant plusieurs siècles en pratiquant l'esclavage sur des musulmans. La fraternité et l'Islam ne sont évoqués que quand les beydanes sont mis en cause politiquement et socialement. M. le député Biram a parfaitement raison de dénoncer une fausse solidarité dans une religion qui sert de prétexte à légitimer le sort réservé aux harratines.

  • mseyke le martyr (H) 12/01/2020 13:19 X

    Oui le fameux consultant parle et ne dit rien, encore des paroles dissimilés et haineuses. Oui hier un apostat à la solde des ennemis de la nation, aujourd’hui honorable , quel peuple hypocrite ? Quiconque sait et comme le dit l’adage hassanophone Thib litel Walata ( meme le chacal au nord de walata) sait que la communauté haratine ploie sur le jougue d’une pauvrété aigue siement planifiée, alors le dire t’irrite et bien ceci tu l’entendra toujours, ce Biram dit tout haut , des milliers le disent tout bas. Saches chers « consultant » que les enfants de la périphérie ont grandi et appris , est c’est terminé le temps de la résignation et de la peur. Saches également que l’union sans l’union des cœurs est une illusion

  • lottoundou (H) 12/01/2020 12:35 X

    Excellente analyse qui doit donner à réfléchir pour qui sait lire et apprécier l'intelligence des mots. C'est bien analysé sans colère ni arrogance verbale.Et ce qui est domine plus ici c'est le souci de la retenue dans certaines situations dramatiques et le "demasquage" des doubles jeux

  • Lambertouacru (H) 12/01/2020 11:35 X

    Monsieur le professeur, je vous salue et respecte le temps que vous avez mis sur ce torchon que vous mettez à la disposition des lecteurs de ce site qui a l’habitude de nous servir du vraie, que Dieu me garde de ce faux témoignage et de l’usage de faux que vous faites en parlant du Coran, qui dit qu’il faut traiter les personnes de la même façon. Mais dans ce pays avec cette lecture et vos erreurs d’idées de mauvaise vision de la Mauritanie de demain que vous faites, en voulant utiliser Biram comme Bourreau et Dieu comme témoins est faux.

  • Lambertouacru (H) 12/01/2020 11:33 X

    Ce que Biram a dit est dans la logique de son combat de toujours et cela depuis que Biram est Biram, mais aussi depuis que l’esclavage existe en Mauritanie comme vous faites partie de ces cadres mauritaniens qui veulent maintenir l’esclavage et d’ailleurs l’anoblir dans un certains milieu que vous fréquentez.

  • Lambertouacru (H) 12/01/2020 11:32 X

    Mr le professeur, vous avez raté l’occasion de vous taire et de prier pour les 5 enfants d’une seule famille, d’un seul père, d’une seule mère pauvre et garder des riches maures ailleurs dans un quartiers chic ou dans les alentours de Nouakchott. Monsieur le Pr, vous faites partie de ces hommes sans cœur et sans raison d’enseigner la sagesse dans nos universités ou Box racistes. Biram a fait et dit ce qu’il devait dire et à haute voix surtout sur le lieu et la place et le moment, je sais que des millions de mauritaniens ont entendus sa voix.

  • Lambertouacru (H) 12/01/2020 11:31 X

    Si ce cas était arrivé à une famille maure, tu seras le premier à courir avec ta plumette pour dire ce qui n’est pas ta personne, je suis désolé de m’en prendre à ta personne farfelu et indiscrète mais aussi plein d’esclavage dans l’esprit de la lettre, tu sais que l’esclavage existe et les esclavagiste sont là avec le système qui continue à nous gouverner de la façon la plus belle, les vraies esclavagistes entourent aujourd’hui Biram et lui font de l’ombre.

  • Lambertouacru (H) 12/01/2020 11:30 X

    Vous parlez de complot entre Aziz et Biram contre Ghazouani, quelle honte Pr, vous bavez en eau trouble, c’est vous qui faites un appel au pied à Ghazouani, ce même Ghazouani est issue du système avec sa position de … Biram ne combat pas les personnes mais un système qui vous gardes et vous soulages dans vos taches journalières, ce cadeau en écriture ne sera pas entendu et sera mal lu pour les bons mauritaniens qui ont compensés à la douleur de cette famille. Qui est parmi vous esclavagiste qui avaient fait un bond en avant pour crier sa douleur, le premier ministre devrait avoir honte de se montrer sérieux avec son paquet d’argent qui ne réglera jamais la vie des enfants perdus. Taisez-vous Pr et arrêter d’écrire du n’importe quoi.

  • patriote1978 (H) 12/01/2020 10:20 X

    Vous avez raté l'occasion de vous taire au lieu de débiter des inepties. L'arabe , langue du coran , et alors? Nous sommes musulmans , comme les turcs , les chinois(Ouighours-parlant turc), iraniens , pakistanais , sénégalais

  • El Houssein (H) 12/01/2020 08:36 X

    Biram utilise une cause injustement uniquement pour son intérêt personnel. Regardez où et comment il vit. Les siens ne le comprennent plus. Son langage est connu et ses alliances étrangères aussi. Il ne mérite pas d’y prêter attention. C’est un façonnement du pouvoir passé. C’est fini. Gazouani n’est pas Aziz et il ne trouvera pas le faut terrain de jeu qu’il connaissait.

  • kalidou gueye (H) 12/01/2020 01:48 X

    Cher Mhamed el hacen, votre presentation manque le titre de Militant de sang de Ghazouani. D'emblee je commence par vous dire que vous tout faux quand vous dites que les problemes du pays peuvent etre regler nationalement et non internationalement. De 60 a nos jours nous n'avons pas pu les regles. Le depute Birame n'a jamais voulu politiser ce drame mais c'est un message fort et veridique qu'il vient de lancer et c'est pas la premiere fois. Il est toujours le premier sur les drames (l'accident sur la route NDB entre autres). En ce qui concerne Aziz, si Birame voulait se rapprocher de Aziz il allait le faire depuis le magistere de ce dernier car combien de fois Aziz l'a appele de la Main de la langue et de l'argent mais le depute que vous connaissez mal a toujours mis l'interet general au devant contrairement a vous. Birame a raison de ne pas participer a cette commission d'enquete qui n est que du cinema alors que y a des evenemnts qui meritent des commissions d enquetes. Ghazouani fait parti des pilleurs de ce pays, mais il veut utiliser son pouvoir pour detruire Aziz qui l a fascone e donne le pouvoir. Je vous estimez quand j'ai lu votre ouvrage "LA MAURITANIE MAINTENANT OU JAMAIS" mais vous etes tombe tres bas. Je repondrai a votre article les jours a venir pour dementir tous ce que vous avez dit. kgueye2013@gmail.com

  • Belphegor (H) 12/01/2020 01:40 X

    @Quiproquo "La raison est hellène, l'émotion est negre" Cette citation prend tout son sens avec Biram et ses sorties médiatiques et visiblement son côté versatile et opportuniste n'a toujours fait comprendre à ses admirateurs les plus fanatiques que ce monsieur se sert de la cause des opprimés essentiellement pour ses ambitions politiques personnelles, entre ses compromissions avec Aziz moyennant espèces sonnantes et trébuchantes et son alliance avec Sawab il faut vraiment avoir le bulbe atrophié pour encore prendre cet arriviste pour une poche de vertu et de moralité.

  • quiproquo (H) 12/01/2020 00:53 X

    Cher monsieur, vous avez raté votre communication car vous avez suscité de l’intérêt et l'engouement à la sortie de Biram. Vous êtes professeur et consultant international mais vos compétences en communication et en analyse font défaut.Je vous assure que vous devez apprendre à mieux contextualiser les réponses. Je vous assure , le non dit de votre message et les interprétations émotionnelles consolident la sortie de Biram. Vive Biram, tu as marqué des ponts. Monsieur , sachez que le silence est une forme ou style de communication .