27-05-2020 22:20 - Des policiers mauritaniens arrêtés et radiés après une vidéo d'humiliation

Des policiers mauritaniens arrêtés et radiés après une vidéo d'humiliation

RFI Afrique - Trois policiers du Groupement général pour la sécurité routière ont été arrêtés dimanche et radiés ce mardi de leur corps pour avoir infligé des traitements dégradants à certains de leurs compatriotes interpellés durant les heures du couvre-feu.

Les faits se sont déroulés samedi dernier, le jour de l’Aïd el-Fitr qui marque la fin du Ramadan. Ce jour-là, les trois policiers arrêtent un groupe de jeunes gens de façon musclée. Il se répartissent les tâches : deux d’entre eux frappent les contrevenants puis les obligent à ramper en se tenant les oreilles, tandis que le troisième agent se charge de filmer et de diffuser la scène sur les réseaux sociaux.

Une manière de dissuader d’autres prétendants à la violation du couvre-feu. Mais la vidéo suscite l'indignation jusqu'au sommet de l’État.

Mardi soir, la sanction tombe dans la principale édition de 20H à la TVM. C’est le directeur régional de la sécurité routière de Nouakchott sud, le capitaine Ismaël Atik, qui en fait l’annonce : « les policiers qui ont violé les lois de la République en perpétrant ces traitements humiliants inadmissibles contre des citoyens interpellés pendant les heures du couvre-feu, le samedi 23 mai, jour de l’Aïd el-Fitr, ont été arrêtés et le commandement a ordonné leur radiation immédiate du corps de la police de la sécurité routière. »

Le capitaine a précisé qu’une enquête avait été ouverte et que les ex-policiers seraient envoyés devant la justice.

Avec notre correspondant à Nouakchott,
Salem Mejbour Salem




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 9
Lus : 5768

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (9)

  • Belphegor (H) 03/06/2020 13:41 X

    @lass77 J'attends le jour ou les négros auront l'essentiel des leviers du pouvoir dans ce pays et j’espère que vous serez tout aussi acerbe et virulent que vous l’êtes contre la communauté actuellement aux affaires concernant la mal gouvernance,le tribalisme, l'ethnocentrisme et autres car je doute que eux aussi ne soient pas tentes par ces dérapages une fois au pouvoir meme si on nous répéte souvent que les négros auraient le monopole de la vertu et les maures ceux du vice.

  • lass77 (H) 01/06/2020 15:40 X

    @Belphegor@ Je ne me plains pas , c'est le procédè qui ne respecte pas les droits meme s'ils ont mal agi. On parle de radiation , terme galvaudé ici puisqu'on est en Mauritanie. Tout comme les derniers limogeages au sein du ministere des affaires concernant des hauts fonctionnaires pour des motifs fallacieux et de blagues... Dans un pays normal, ces décisions auraient été rétorquées par une instance judiciaire qui veuille aux droits des citoyens y compris pour ces pauvres policiers.

  • Marrakech (F) 01/06/2020 07:13 X

    Aziz, le kleptocrate est toujours en liberté !

  • Mafia974 (H) 30/05/2020 09:23 X

    Donc les MOUSTIKHAROU communément appelé ainsi en Mauritanie sont des POLICIERS !

  • Belphegor (H) 29/05/2020 10:16 X

    @lass77 Toujours prompt à vous plaindre et à critiquer bien qu’ils aient été radiés, s’ils n’avaient été que temporairement suspendus en attendant de passer en commission de discipline vous auriez aussi trouvé matière à vous plaindre en réclamant des mesures plus fortes….Bref impossible de trouver votre juste milieu.

  • lass77 (H) 28/05/2020 17:14 X

    Pour radier des fonctionnaires il faut une procédure spécifique quand bien mème qu'ils ont fauté et violé les lois. Ils ne sont pas les seuls dans ces cas de figures. C'est pourquoi il faut la justice marche dans un pays, je crains un traitement à géométrie variable car nous savons qui sont ces pauvres policiers se livrant à ces comportements.

  • amer2019 (H) 28/05/2020 13:18 X

    cette punition est un peu lourde mais va donner de leçon aux autres pour que ce type de torture ne soit pas répété

  • kalidou gueye (H) 28/05/2020 01:05 X

    C'est tres bien fait pour eux. D'autres videos circulent encore avec des tortures aussi. un policier descend d'une toyota pour arracher la porte d'une maison des mains d'un vieux. Celui la merite meme la prison. Avec leur tenue ils se croient tout permi

  • Dembunajo (H) 27/05/2020 22:36 X

    C'est une décision très salutaire. En effet, ces cas de tortures ne manquent pas dans le pays ; mais toujours impunis. Dorénavant, la prudence sera de mise chez nos forces de l'ordre.