23-06-2020 10:35 - Le président de la République a décidé d’aller au secours des Retraités

Le président de la République a décidé d’aller au secours des Retraités

L'Authentique - Le président de la République vient en effet d’instruire son gouvernement de travailler au plus vite sur un projet de décret portant amélioration des pensions des retraités mais aussi et surtout, sur l’âge de départ à la retraite.

Les anciens fonctionnaires et autres agents de l’État pourraient bien voir à terme, le bout du tunnel. Abandonnés par les hommes politiques qui n’ont jamais plaidé en leur faveur et laissés-pour-compte par une Assemblée nationale qui ne s’est jamais penchée sur leur précarité, voilà que les Retraités de la Fonction publique voient leur salut provenir du haut de la pyramide administrative.

La semaine dernière, le président de la République a décidé d’améliorer leur situation. Instructions seraient ainsi données au gouvernement, de présenter au plus tôt devant le Parlement, un projet de loi révisant sur statut.

Le texte devrait porter sur deux points : la revalorisation des pensions et le planning de paiement. Le projet de loi qui devrait être présenté à la prochaine session de l’Assemblée nationale, porterait sur une hausse substantielle des pensions de retraite à hauteur de 40% pour les retraités de cycle « C » et « B » et de 30% pour les anciens travailleurs issus du cycle de « A ».

Aussi, les pensions seraient dorénavant versées à la fin de chaque mois au lieu d’une fois par trimestre. Il faut dire que sur ce point précis, la Mauritanie est largement en retard par rapport à tous les pays voisins qui avaient hérité de l’histoire et de la colonisation, le versement des pensions une fois les trois mois.

Aujourd’hui, aussi bien les colonisateurs que les anciennes colonies assurent les versements des pensions de retraite à la fin de chaque mois. Parce que la situation sociale a changé depuis et parce que les retraités ont davantage besoin de soutien pressant et d’assistance.

Manifestement, le président de la République réalise par ce geste, l’un des actes forts de sa mandature quand on sait le haut degré de désolation, de précarité, voire d’extrême pauvreté dans lequel se débattent ces anciens commis de l’Etat dont la majorité ploie toujours sous les charges familiales.

Autre aspect de ce projet de loi, la révision de l’âge de départ à la retraite. Ainsi, après les forces armées et de la Gendarmerie, le corps de la Garde et celui de la police (qui ont tous bénéficié de deux ans supplémentaires de fonction), ce sont les civils qui devraient voir à terme leur statut révisé. En effet, le gouvernement a décidé de présenter au Parlement, dans les plus brefs délais, un projet de loi modifiant l’âge du départ à la retraite des Fonctionnaires. Une révision des textes qui devrait profiter à tous les agents de l’Etat qui devraient partir à la retraite à partir du mois de janvier 2021 !

Il s’agira d’annuler , à partir du 31 décembre 2020, les critères du code de travail limitant la fonction à 35 ans de service pour les fonctionnaires, le cas échéant les 60 ans d’âge requis, et d’instituer la fixation d’un même âge pour tous le départ à la retraite qui serait alors de 63 ans.

Jusque-là, les fonctionnaires faisaient valoir leurs droits de départ à la retraite, une fois les 60 ans requis, le cas échéant, après 35 ans de service. Pour les nouvelles Autorités, ce départ est de nos jours, précoce, puisque nombre d’agents de l’État quittent leurs fonctions alors qu’ils sont encore « solides, valides et capables de servir la Patrie ».

On se rappelle qu’un tel projet avait été déposé, - à sa demande- sur la table de l’ex-président de la République. Après plusieurs mois, le projet a été classé, et Ould Abdel Aziz d’encourager l’emploi des jeunes, faisant très peu fi de la situation misérable des Retraités. Certains diront qu’il « se plaisait bien à les voir souffrir ».

Il faut souligner qu’avec cette nouvelle configuration, la loi, une fois adoptée, pourrait offrir à certains agents de l’État, notamment ceux qui allaient à la retraite après 35 ans de service, près d’une dizaine d’années de plus dans leurs emplois.

NH





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 10559

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • hayerim (H) 25/06/2020 23:38 X

    Mouvement indignés RIM (H) a dit l'essentiel et où. Espérons qu'en haut lieu, on y prête attention! Remarque: c'est malheureux que l'on ne voit jamais un PM ou un quelconque ministre penser au bien être des fonctionnaires qui croupissent sous le poids des charges et sans toit propre parce que sans gazra. Normal ils sont cultivés et patriotes et pas des voleurs!

  • nabuchodonosor (H) 23/06/2020 16:29 X

    Ceux qui ont commencé à travailler depuis l'âge de 20 ans et/ou qui ont falsifié leur date de naissance (le fameux 31 décembre) vont travailler 43 ans. Ceci est abérrant!!! Certes, il faut revoir toute la politique des retraites y compris pour les salariés régis par la Convention Collective. Une politique juste doit prendre en considération le nombre d'années d'activité maximum (35 années de services c'est la moitié d'une vie), l'âge limite de départ (65 ans), la revalorisation des pensions de retraites de 50% au moins et l'augmentation des contributions des salariés actifs de 100% afin de financer les augmentations des pensions. Mais le challenge principal reste l'emploi des jeunes ou au minimum l'instauration d'un salaire minimum pour les jeunes sans emploi (minimum 15000 MRO par mois) qui doit être financé par un impôt de Solidarité à créer.

  • Marrakech (F) 23/06/2020 15:20 X

    Ghazwani a largement dépassé l'âge de la retraite en Mauritanie ! Il lance des projets : double nationalité, revalorisation des pensions de retraite qui ne se concrétisent JAMAIS ! Son bilan au bout d'un an de pouvoir est décevant : il a seulement fait des inaugurations, de nombreuses et couteuses visites l'étranger avec un staff superflu et des effets d'annonce comme ceux cités auparavant ! ! !

  • elhousseinou (H) 23/06/2020 14:52 X

    Merci Monsieur le Président Excellente nouvelle Une majorité souffrait surtout les anciens soldats qui se resignaient au fond des kebbe Pensez aussi aux femmes au foyer vectrices d'éducation et qui s'occupent de nos enfants et des menages

  • Mouvement indignés RIM (H) 23/06/2020 13:05 X

    C’est qui est paradoxal en Mauritanie est que les fonctionnaires vivent avec des salaires de misère, qui sont, au passage, rognés par l’inflation galopante. Et pourtant, dans certains établissements publics comme la BCM et autres, le salaire moyen des cadres est de 40000 MRU. La question qui se pose est très simple : si nos pauvres fonctionnaires survivent avec des salaires moyens de 10000 MRU, alors pourquoi les cadres de ces établissements publics ne peuvent-il spas vivre avec un salaire moyen de 20000 MRU ? Si la Mauritanie est un pays pauvre, il n’y a pas de raisons pour de tels écarts de standing. Les fonctionnaires sont censés représenter la classe moyenne en Mauritanie, ils méritent un peu plus de respect. Si l’Etat est incapables de faire vivre ses fonctionnaires dans des conditions décentes, il peut néanmoins leur assurer un toit par une politique intelligente en matière d’habitat. Nous avons vécus, sous l’ancien régime, une véritable spoliation de l’espace public d’une ampleur sans précédent ! Aujourd’hui, le Président Ghazouani pourrait jouer une carte gagnante en accordant une parcelle assainie à chaque fonctionnaire qui est encore condamné à louer, à défaut d’un toit propre à lui. Et pour la bonne cause, une commission pourrait être mise en place pour suivre ce dossier d’une importante vitale pour tous ces fonctionnaires, non opportunistes, qui n’ont jamais pratiqué la « Gazra », et qui attendent la retraite avec beaucoup d’appréhension.