12-07-2020 07:45 - Coronavirus: en Mauritanie, le trafic routier reprend et les passagers affluent

Coronavirus: en Mauritanie, le trafic routier reprend et les passagers affluent

RFI Afrique - En Mauritanie, après cinq mois de confinement du fait de la pandémie de coronavirus, les déplacements à l'intérieur du pays sont à nouveau autorisés.

Très tôt ce vendredi, des Mauritaniens se sont dirigés par milliers vers les gares routières pour avoir les premiers tickets de bus afin d'aller retrouver leurs familles. Nous sommes à la gare routière de Kaédi au cœur de Nouakchott. C’est de là que des centaines de taxis brousse et de bus prennent leur départ pour les régions de l’intérieur. Après cinq mois sans activité, les usagers de la gare ont retrouvé le sourire.

C’est le cas de ce chauffeur de minibus dont le véhicule va prendre la direction de l'Assaba, près de la frontière avec le Mali. Les 35 sièges de son véhicule sont occupés. « Ça arrange tout le monde, je suis trop content ! » nous lance Med Rachid...

Parmi les passagers à bord, une jeune fille, coincée à Nouakchott depuis le 2 février. « Je m’appelle Fatimetou. J’étais venue pour une consultation médicale. J’avais fini rapidement avec les médecins. Ça s’est très bien passé pour moi... Mais au moment où je m’apprêtais à repartir, la route était déjà fermée. Aujourd’hui, c’est enfin le retour. »

Quelques centaines de mètres plus loin, un autre départ se prépare à destination de la région du Brakna dans le sud mauritanien. Dans le taxi, Ndongo Amadou a déjà pris place pour retrouver la famille au village. « J'étais en confinement mais aujourd'hui la route est ouverte alors je suis très content d'aller voir ma famille ! »

L’allégement du confinement s’est également traduit par la levée du couvre-feu et la reprise des vols intérieurs. Le gouvernement recommande cependant le maintien des gestes barrière contre la pandémie du coronavirus.

Avec notre correspondant à Nouakchott,
Salem Mejbour





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 1
Lus : 1826

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • DocteurM (H) 12/07/2020 11:30 X

    Il s'agit là d'un coup de maître du ministère de la santé ! Il fallait "diluer" cette population potentiellement infectées dans de large lieux de villégiature que constitue notre pays semi désertique. Maintenant, il faut porter le masque et aussi renoncer à visiter les quelques rares personnes âgées dans nos patelins. Les résultats épidémiologiques ne tarderont de monter une chute drastique des nouveaux cas.