17-10-2020 00:15 - Mauritanie : Samba Thiam contre les « mesurettes » pour les langues nationales

Mauritanie : Samba Thiam contre les « mesurettes » pour les langues nationales

Kassataya - Le président des FPC persiste et signe que la solution des langues nationales en Mauritanie ne doit pas être prise à la légère avec de simples mesurettes à l’image du tapage médiatique du gouvernement sur le lancement cette semaine à Nouakchott d’une unité des langues nationales dans l’Ecole nationale d’administration du journalisme et de la magistrature.

Pour Samba Thiam cette façon d’introduire les langues nationales pour une poignée de cadres magistrats arabo-berbères est considérée comme une mesure cavalière voire suspicieuse pour aborder une problématique nationale aussi sérieuse que la promotion des langues nationales. C’est une grande figure de l’opposition mauritanienne qui prend la parole sur les réseaux sociaux et qui sait de quoi il parle.

Enseignant Samba Thiam est d’accord avec les psycho- pédagogues les sociologues que l’enfant apprend mieux les autres langues que s’il maitrise d’abord sa langue maternelle. L’expérience mauritanienne dans ce domaine n’est plus à démontrer.

Ce qui rend crédible l’idée selon laquelle la solution des langues nationales devra s’inscrire dans une réforme du système éducatif. C’est impératif au regard de l’enjeu en Mauritanie et pour tous les pays africains qui veulent une rupture avec le passé. C’est le sens de la mise au point du président des FPC.

Cherif Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1784

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Chenguitien 2019 (H) 17/10/2020 12:27 X

    Sans parler du devoir de l'état qui est de promouvoir les langues la culture de chaque groupe national, je conseille l'ouverture d'écoles privées sous la forme d'ONG pour joui d'aide conséquentes afin de leur permettre une sensibilisation continue auprès d'autres groupes sur l'intérêt de nos langues et notre culture. Quand à cette décision de formation: oui. Il faut une obligation aux occupants de ces postes d'avoir au moins deux langues nationales en plus de l'arabe.

  • Askatasuna (F) 17/10/2020 05:44 X

    HOOOHH!!! BOOOYS & GIIIRLS!!!! De qui se moque-t-on??? Ces langues dites nationales que sont le hassanya, le wolof, le peul, le soninké et le bambara; devraient être enseignées dès la MATERNELLES et ce; jusqu'au SUPÉRIEUR. Dès la maternelle l'enfant dont le cerveau est encore plastique donc malléable peut apprendre et maitriser plusieurs langues tout en jouant!!! Mais à l'âge adulte son cerveau est déjà moulé par une certaine IDÉOLOGIE sournoise qui fait qu'il est réfractaire à toute ouverture linguistique. Cessons cette politique d'autruche!!! HOOOHHH BOOOYYS & GIIIRLS!!!!