09-05-2020 20:16 - Mauritanie : imam contre député sur le projet de loi réprimant les violences faites aux femmes et aux jeunes filles

Mauritanie : imam contre député sur le projet de loi réprimant les violences faites aux femmes et aux jeunes filles

Zahraa - La controverse sur le nouveau projet de loi relatif à la lutte contre les violences à l’égard des femmes et des jeunes filles s’est accentuée, opposant la parlementaire du parti Tawassoul Sedany Mint Khaitour à certains imams appartenant à la même formation politique et à des jeunes hostiles à sa récente position sur le sujet.

Khaled Ould Isselmou, l'un des imams les plus en vue de la tendance islamiste, a attaqué Mint Khaitour, l’indexant de s’être transformée en activiste du racisme et des lois anti-islamiques.

Ce à quoi la députée a répliqué en disant que certaines barbes conviennent au fourrage pour nourrir le bétail en période de pénurie de pâturages dans le pays à l'heure actuelle.

Mint Khaitour avait accusé certains obscurantistes de la tendance islamiste d’être responsables de la vague hostile au projet de loi précité et d’œuvrer pour bloquer toute tentative visant à protéger la femme mauritanienne contre l’injustice et la persécution.

Edité par Zahraa

Traduit de l’Arabe par Cridem

L'article Original





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 3599

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lass77 (H) 10/05/2020 12:30 X

    Ils veulent toujours imiter les comportements des pays du proche-orient chez nous en Mauritanie en plein afrique de l'Ouest. Un imam qui fait de la politique ! Qu'est ce cela veut dire parti islamiste en Mauritanie dans un pays 1000 % musulmans ?

  • Ahmedabdallah (H) 09/05/2020 23:57 X

    La députée a bien raison! Certaines barbes ne doivent d'ailleurs pas être laissées, en période de sécheresse notamment, en errance dans nos régions agro-pastorales: Car il suffirait d'une petite étincelle pour que ces imposantes barbes (plus inflammables que de la paille sèche) prennent feu et brûlent en embrasant tout notre pays en un quart de tour!

  • Mohamedene (H) 09/05/2020 23:56 X

    L'Imam a raison quand il pense que la majorité pour le garçon est la survenue de la pollution nocturne, pour la jeune fille ses premières menstrues ! Il est vrai que quand on pense comme ça, il est difficile de faire admettre aux autres qu'une fille a la majorité à 13 ans et quand on sait la précocité des caractères sexuelles de la génération 2.0, il y a de quoi promettre les barbes au Hach !