13-08-2020 07:00 - Darel Barka : concertation atour de la gestion des ressources naturelles et du changement climatique

Darel Barka : concertation atour de la gestion des ressources naturelles et du changement climatique

Journal Le Terroir - Après avoir été découragé par quelques averses au niveau du périmètre maraicher du maire situé à la périphérie du village de Darel El Barka lieu initialement prévu pour abriter la rencontre. Ce lieu a été finalement relocalisé dans le domicile de la défunte ministre Kadiata Kane pour y poursuivre les travaux de la journée autour de la gestion des ressources naturelles locales.

La journée de concertation a démarré vers 11 heures par une présentation de l’agenda et un mot d’ouverture prononcé par le chef de projet, de l’ONG Caritas Mauritanie au Brakna, Mr Djigo Alassane, suivi d’un discours du maire de Darel Barka Mr Kane Amadou Tidjane lu en pulaar et en français.

Cette journée rentre dans le cadre des activités du Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire et à la Résilience au changement Climatique au Brakna Sud (PASARC), cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du programme de l’alliance mauritanienne contre le changement climatique phase II (AMCC+) en appui aux initiatives locales d’adaptation et d’atténuation.

Les participants sont venus des localités de Ranéré, Loboudou, Amar Laweina, Aly Guelel, Moudouwaye, Nema, Dakhla et Darel Barka. Avec l’absence des autorités locales pour divers empêchements, le chef du projet PARSAC est allé directement dans le fonds du sujet. Il a ensuite repartis les participants en trois groupes de travail avec les thèmes suivants abordés :

- Problèmes spécifiques de la forêt de Dakhla que les parties prenantes souhaitent résoudre

- Causes et conséquences actuels des problèmes

- Acteurs impliqués dans la gestion et l’exploitation de la forêt (rôle et responsabilité)

- Perspectives d’évolution et de changement de la situation à court et moyen terme pour la gestion de la forêt, thème commun à tous les groupes

Restitution des travaux de groupe :

La restitution des travaux de groupe a permis d’appréhender plus clairement le sujet du jour. Pour le premier groupe, on remarque comme problèmes spécifiques le manque de pâturage, la coupe abusive des arbres, la forêt n’étant pas totalement surveillée, une absence de régénération constatée du fait de l’absence de sécurisation et la divagation animale, manque de bois morts.

Le groupe a proposé comme solutions à court terme : la clôture partielle de la forêt avec du grillage et effectuer du gardiennage à plein temps (moyennant une motivation), constitution de comités villageois chargés de la surveillance de toute la forêt (par alternance des tours), doter les comités de moyens de communication en cas d’alerte pour les signaler aux services compétents.

Pour le second groupe, les principales causes et conséquences ressorties sont les coupes abusives, la carbonisation et le défrichage qui ont causés les problèmes actuels et qui se sont traduits en sécheresse, la dégradation des terres, la diminution de biodiversité de la faune et de la flore et l’exode des animaux.

Les solutions proposées sont : la clôture totale de la forêt pour éviter les activités humaines et des animaux pendant deux années pour une meilleure régénération naturelle, la mise en place d’un comité intervillageois uniquement pour la surveillance de la forêt et sa clôture, enfin ouvrir au bout de 2-3 ans par exemple pour effectuer des expériences d’embouches.

Pour le dernier groupe, les participants ont exprimé que les acteurs impliqués dans la gestion de la forêt de Dakhla sont les huit villages riverains de la forêt, la commune, les services techniques départementaux et les ONG.

Les solutions proposées étaient de clôturer en totalité la forêt, l’appui à la formation et au renforcement des capacités en Gestion des Ressources Naturelles des comités villageois, sans oublier de protéger les marres, les lacs et autre en y effectuant des semis directs tout autour.

Recommandations issues de la journée :

- L’appui aux comités villageois (formations, renforcements de capacités dans le domaine du reboisement et Sécurisation pour atténuer la divagation animale afin de permettre à la forêt de se régénérer naturellement)

- Redynamiser les comités villageois existants non actifs et le renforcement de leurs capacités dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

- l’apport de badges aux membres de comités de veille et d’alerte afin qu’on puisse les reconnaitre, la réintroduction d’espèces en voie de disparition après la sécurisation de la forêt

- l’établissement d’une convention locale entre la commune et le PASARC

- la création d’une AGLC afin de tendre vers une gestion décentralisée des ressources naturelles par les communautés,

- l’appui du PASARC au Plan de Développement Communal de la mairie pour y intégrer les thématiques « environnement et la gestion des ressources naturelles »

- Un suivi permanent des activités par le projet est sollicité par les bénéficiaires

Dans son mot de clôture, monsieur Djigo Alassane, a évoqué l’organisation très prochaine de sessions de renforcement de capacités au profit des acteurs locaux de l’environnement et de l’intégration des recommandations émises dans le PDC de la municipalité.

Discours du maire d’une grande valeur

Rappelons que le maire a prononcé un discours d’une haute importance dont nous rappelons ici quelques passages saillants. Après avoir situé la position géographique de la commune, il a dit que la commune comptait une population de 16 mille habitants, avec 54 localités qui s’étendent sur une superficie de 520 km2.

Dans la commune de Darel Barka, on dénombre plusieurs marres très poissonneuses et des cuvettes de cultures selon le maire. Sur les six forêts classées de la région du Brakna qui s’étend sur une superficie de 6840 ha, Darel Barka en compte trois de 4112 ha, donc plus de la moitié.

Il a mentionné les problèmes environnementaux de la zone (déforestation, érosion, sécheresse, ….), les différentes réunions par rapport à la sensibilisation à la protection et à la sauvegarde de l’environnement avec la participation du réseau REDES (réseau pour l’émergence et le développement des éco-villages au Sahel).

Pour dire combien de fois la forêt reste importante pour la municipalité de Darel Barka, il a conclu son intervention en lisant un verset coranique qui valorise la forêt. Il a remercié l’ONG Caritas pour ses actions menées dans la zone, ainsi se réjouit de l’opportunité d’une collaboration fructueuse entre les deux parties avant de remercier les participants pour leur disponibilité. La journée a été clôturée avec des photos officielles avec les différentes parties prenantes.

Daouda AK DIOP

















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 4459

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)