15-08-2020 21:07 - Communiqué de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz

Communiqué de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz

Le Calame - J'ai fait la connaissance de l'actuel président mauritanien il y a plus de quarante ans, c'est-à-dire au début de notre carrière commune dans l'armée nationale, où nous nous sommes entraînés ensemble dans plusieurs écoles et instituts en Mauritanie et à l'étranger, et nos relations pratiques ont été marquées par la compréhension et l'amitié, et nous avons également été promus dans les rangs militaires presque simultanément.

En 2005, et au vu des grandes difficultés qui menaçaient la survie du pays, nous avons participé, avec un groupe d'officiers de haut rang, à un changement qui a conduit à des réformes démocratiques fondamentales qui se sont terminées par une série électorale dont la dernière a été des élections présidentielles libres et transparentes en 2007.

J'ai dirigé le mouvement correctif en 2008, après la détérioration de la situation dans le pays depuis Nouveau après l’entrée de la Fraternité au gouvernement et après que le président ait nommé un nouveau commandant de l’état-major général pour succéder au président actuel, qui occupait le poste et était à l’extérieur du pays à l’époque.

Ainsi, je suis devenu président du pays et j'ai été démocratiquement élu à deux postes consécutifs, au cours desquels l'actuel président a continué à occuper le poste de commandant en chef de l'état-major de l'armée, sauf quelques mois avant que je quitte volontairement le pouvoir au regard des exigences de la constitution, en 2019, lorsque je l'ai nommé ministre de la Défense nationale pour lui donner la crédibilité politique nécessaire en tant que futur candidat à la présidentielle.

J'ai travaillé dur lors de ma dernière mission (2014-2019), et avec de grandes difficultés, pour persuader tout l'éventail politique au sein de la majorité présidentielle de nommer un compagnon que je considérais comme chargé des intérêts vitaux du pays, et je pensais aussi qu'il avait une connaissance suffisante du danger de certaines organisations terroristes comme la Fraternité, pas sur la stabilité de la Mauritanie. Non seulement, mais aussi sur tout le monde arabe. J'ai mené avec succès une campagne électorale présidentielle pour l'actuel président mauritanien, en 2019, au milieu de la concurrence intense de cinq candidats représentant des partis politiques puissants, parmi lesquels le candidat des Frères musulmans, ancien premier ministre de la période exceptionnelle, qui a obtenu d'énormes fonds de partis étrangers réputés hostiles à la sécurité. Et la stabilité de la région.

Immédiatement après son investiture en tant que président du pays, je me suis rendu à l'étranger pour le rassurer de ma réticence à m'immiscer de quelque manière que ce soit dans la manière dont il veut diriger le pays, et je ne lui ai proposé aucun nom pour l'emploi ni aucun amendement. Je lui ai également montré les données financières et économiques du pays, qui étaient généralement bonnes.

Il m'a appelé à plusieurs reprises pendant que j'étais à l'étranger, mais j'ai toujours essayé de comprendre que c'était à lui et à lui exclusivement et que je n'avais pas l'intention de l'interférer avec lui dans ses pouvoirs, car je considérais que j'avais passé suffisamment de temps à la présidence du pays et j'aimerais me reposer des pressions exécutives et de ses complications, au profit de ceux choisis par le peuple. Démocratiquement pour cette tâche.

Dans une escalade dangereuse contre moi personnellement, les parlementaires de la majorité affiliée au nouveau président ont décidé de soutenir un comité d'enquête que la «Fraternité» et certains de leurs alliés avaient proposé et qui visait essentiellement à me criminaliser avant même d'obtenir des preuves contre moi.

Ce comité a commencé à agir de manière sélective et à porter des accusations arbitraires contre moi et ma famille, y compris une accusation basée sur des documents officiels qatariens affirmant que j'avais offert une île mauritanienne à l'ancien émir de ce pays, ce qui est bien sûr totalement infondé, et sa famille veut qu'il m'offense pour des raisons liées aux options géopolitiques lorsque J'étais président.

Ces autorités mobilisent désormais un grand nombre de policiers pour entrer par la force et sans autorisation judiciaire au domicile des membres de ma famille et de mes proches, les intimider, photographier leurs effets personnels, y compris les voitures, et diffuser ces images sur les réseaux sociaux pour inciter et inciter les gens contre moi et ceux qui m'entourent.

Il y a trois jours, les autorités ont décidé de fermer un parti politique, dans un précédent que le pays ne reconnaît pas, simplement parce que ses dirigeants sont considérés comme politiquement proches de moi.

Il a également harcelé et intimidé quiconque essayait de m'aider ou même de traiter avec moi, et il a également convoqué les membres de ma famille et mes proches, les maudissant et les accusant de corruption, à un moment où ces autorités ont décidé de renvoyer la flotte turque dans nos eaux territoriales, cette flotte dont j'avais décidé d'arrêter le permis de pêche pour son utilisation de différents types. Autorisé pour les filets de pêche qui causent de graves dommages environnementaux à la richesse halieutique du pays.

Preuve de la directive anticipée et du ciblage dans cette affaire, le procureur en charge du dossier travaillait, avant sa souscription à la justice, en tant que conseiller pour le parti des Frères musulmans (Tawasul), en tant que consultant en charge d'organisations caritatives.

Mohamed Ould Abdel Aziz




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 10
Lus : 11991

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (10)

  • KANAWAL (H) 16/08/2020 10:16 X

    AZIZE tu n'as rien à dire.Certains croyais que tu es lettré et ils découvrent à présent que tu es un ignorant et vo****ur par dessus le marché. Calme toi ce n'est pas grave tout ça tu va restituer les biens des mauritaniens que tu as v***lé et tu n'es pas seul. HADEMINE, OUDAA, AMAL , OULD NDIAYE et d'autres et d'autres encore seront avec toi dans la prison de OUALATA si bien sûr d'ici là tu ne vas te suicider.

  • mdmdlemine (H) 15/08/2020 23:57 X

    Quel paradoxe aprés avoir persécuté le Calame on s'en sert maintement commer perche de salut le style du communiqué est étranger à Aziz reputé par son arrogance il y a du izidbihien dans le langage qui dégage une lucidité mais contraste avec la réalité du terrain Il ne faut surtout passé sous silence le rôle du gardien du Temple faces aux cupidés des frères musulmans, de l'oppostion et des Etats expansionnlistes joué avec brio par Ghazouani lorsuqe Aziz a perdu conscience et a été temporairement paralysé par la balle amie C'est de la fuite avant et Ghazouani doit poursuivre la lessive sans accorder d'importance à ces délires et divagations L'homme est désormais consicent de sa vulnérabilité et cherche une porte de sortie qu'il ne pourra trouver qu'en rendant au peuple ses trésors pillés et volés

  • leguignolm (H) 15/08/2020 22:56 X

    Si tu avais suit mes conseils à la lettre, on n’en saura pas là, quand un de conseils s’adressa à Ould Abdel Aziz ! Tu m’avais parlé de Sidi D, comme dauphin et je t’avais dit pas méchant et surtout sans expérience ; il ne va pas se tromper d’une trahison mais je préfère un « Oulad Znaga » : un descendent d’une tribu Znaga ce dernier si tu as une once de soupçon sur lui, c’est dans la présidence même que tu vas envoyer tes hommes de BASEP, ils vont l’enterrer vivant dans le jardin du palais sans que un lézard ne soit dérangé de sa mutation. Tu me parlais de ton ami de 40 ans. Tu te rappelle de ce que je t’avais dit que les trois choses qui peuvent mettre l’amitié en péril : le pouvoir, l’argent et la femme et surtout que, qu’il doit te connaitre assez. Oui c’est juste mais çà ce quelqu’un qui est ambitieux et lui mon ami ; il n’est pas ambitieux ! Si tel était le cas, Il s’est passé des situations ou des occasions qu’il pouvait s’emparer du pouvoir ! Mon ami, durent tout notre périple même tout récemment dans mon projet de troisième mandat, il me soutenait et même dans mes délires. Je te confie ce secret, il m’a promis le jour de son investiture pour le candidat du parti que sa mère sera l’invitée d’honneur. Parole d’honneur ! On va suivre les restes des événements, disait le conseil !

  • Nathaliekoah 2 (H) 15/08/2020 22:49 X

    Il a quel niveau d'études ce mec? Ce torchon est digne d'un élève du primaire.

  • hayerim (H) 15/08/2020 22:42 X

    Hé!ce texte est mal traduit tout simplement! Et cela montre que gaz n'esp pas sympa avec son camarade. Il fallait le conseiller de respecter les engagements que vous aviez pris au coup d'état et restituer le pouvoir aux civils en temps opportun. C'est sûr que ce Aziz ne se laissera pas abandonné par ses pairs du putch sans coup férir. Attendons les communiqués suivants afin de savoir si, lui, na va pas balancer quelques secrets pour nuire à ses compères...encore en service. Le peuple veut ses biens mais surtout ses prérogatives ainsi qu'une justice indépendante qui lui assure la quiétude: mettre hors de nuire les détourneurs de fonds publics mais aussi et surtout les bandits multirécidivistes et assassins-criminels qui ont profité, honteusement de la dernière grâce présidentielle (il nous faut une CEP, d'ailleurs pour ça aussi!). Le peuple attend des résultats de la JUSTICE!

  • Belle Plume (H) 15/08/2020 22:20 X

    Quelle incohérence ! On dit généralement que ce qui se conçoit bien s'énonce clairement. Par symétrie, on pourrait dire que ce qui s'écrit de façon aussi médiocre n'a pas été réfléchi. Communiqué laconique et pitoyable !

  • almoudo3 (H) 15/08/2020 22:17 X

    Pr.Ghazwani t'a rien fait. Tu a fait tort aux peuple mauritanien en ramassant illegalement a ton passage les biens du pays. Malgre tes 11 ans au pouvoirs charges de honte, tu te permet de revenir afin de maintenir le pays a ton gre en voulant par force controler politiquement ce pays. C est pas possible, assez c assez. Le peuple mauritanien demande la justice. Tu es indefendable vu des scandales economiques au profit de toi et ta famille comme et en laissant le reste mourir de faim. Regarder l etat de la route Nouakchott-Rosso pendant que tu detourne des sommes d argent inimaginables. T a place est a la prison mais on te donnera un droit a un avocat et les choses seront tirees au claires toi et ceux qui t avaient aide a trahir le peuple mauritanien. Wassalaam

  • Ba Houdou (H) 15/08/2020 22:07 X

    Niveau très bas (0,5/20)

  • Ahmedabdallah (H) 15/08/2020 22:01 X

    Et ce voyou ose appeler ce charabia sans queue ni tête "UN COMMUNIQUE"!!! Quelle carence morale et intellectuelle!!! Mais comment la Mauritanie a-t-elle pu laisser un tel inculte se mettre à sa tête pendant onze interminables années de gabegie, de détournements, de pillages systématiques des richesses nationales à son profit?? Aziz, tes âneries n'intéressent personne! Vas plutôt te constituer prisonnier de droit commun!

  • Adiekodda (H) 15/08/2020 21:43 X

    Il est ton intérêt de faire profil bas si non tu risques de subir l'humiliation beaucoup que ceux tu en as infligé. Les explications que les mauritaniens attendent de toi # rendre l'argent que tu leur a volé pendant dix ans # . Ex-président des pauvres qui a tout appauvri sur son passage.