07-06-2021 19:30 - Kaédi : lancement du projet d’autonomisation de la femme en Mauritanie, le discours de la Première dame

Kaédi : lancement du projet d’autonomisation de la femme en Mauritanie, le discours de la Première dame

AMI - «Nous réussirons, avec l'aide d’Allah, à promouvoir un développement durable dans lequel les femmes jouent pleinement leur rôle» c’est ce qu’a affirmé la Première Dame, Dr Mariem Fadel Dah, qui a déclaré être certaine que notre pays réussira, dans sa quête pour soutenir un développement durable dans lequel toutes les formes de discrimination fondées sur le sexe seront éliminées.

Dans un discours prononcé à l'occasion du lancement de la deuxième phase du projet pour l'autonomisation des femmes et de dividende démographique, elle a ajouté que tous (autorités administratives, spécialistes des médias, leaders d'opinion et société civile) doivent s'unir pour œuvrer au changement des mentalités et comportements qui entravent la scolarisation des filles et favoriser leur intégration effective dans la vie économique, sociale et politique.

Dr. Mariem Fadel Dah a tenu tout d’abord à exprimer ses sincères remerciements aux habitants du Gorgol et aux autorités administratives de la wilaya pour l’accueil chaleureux et la généreuse hospitalité, ainsi qu'à l'honorable assistance, en particulier les partenaires au développement qui, malgré leurs occupations et la situation sanitaire, ont tenu à faire le déplacement pour participer aux activités de lancement de la deuxième phase du Projet Autonomisation des Femmes et dividende démographique au Sahel (Asweed).

Cette présence massive et diversifiée dénote, poursuit-elle, du consensus autour de ce projet et suscite satisfaction et optimisme quant à l'atteinte de ses objectifs. Cet optimisme est renforcé par le lancement de la deuxième phase du projet dans la wilaya du Gorgol, qui a longtemps été le berceau de femmes pionnières qui ont porté haut le flambeau de la promotion de la femme mauritanienne.

Afin de permettre aux femmes de jouer pleinement leur rôle en tant que véritables actrices du développement, les pays du Sahel, avec l'appui de leurs partenaires au développement, ont lancé un projet d'autonomisation des femmes et du dividende démographique dans la région du Sahel, selon une approche participative qui permet de transformer ce qui était considéré comme un simple obstacle démographique en une opportunité de développement prometteuse, souligne la Première Dame.

La première phase de ce projet dans notre pays a obtenu, dit-elle, des résultats très prometteurs, car les enquêtes menées ont montré une baisse marquée du taux de mortalité maternelle, une augmentation significative du niveau d'accès aux services de santé de la reproduction, et une hausse encourageante de la scolarisation et des taux de rétention chez les filles.

Cette étape, précise Dr Mariem Fadel Dah, a également été marquée par de vastes campagnes de sensibilisation qui ont touché plus de trois cent mille filles, au cours desquelles des milliers d’entre elles ont bénéficié de diverses formes de soutien, telles que des bourses, des fournitures scolaires, des services de transport scolaire et des formations de réadaptation, en plus du financement de 120 projets de petites entreprises dans le cadre d'activités génératrices de revenus.

Nous devons avoir à l’esprit, note la Première Dame, ces résultats encourageants et œuvrer à les consolider et les renforcer au moment où nous lançons la deuxième phase de ce projet, dans laquelle la portée géographique de ses interventions sera étendue pour inclure deux nouvelles wilayas: Gorgol et Brakna.

La Première Dame a enfin insisté sur la nécessité pour tous (autorités administratives, spécialistes des médias, leaders d'opinion et société civile) de s’atteler à changer les mentalités et les comportements qui entravent la scolarisation des filles et à favoriser leur intégration effective dans la vie économique, sociale et politique avant de souligner l’importance que revêt la lutte contre les violences faites aux femmes, l'action pour les faire bénéficier d'une santé reproductive de qualité, et de leur apporter un soutien économique, notamment au regard des nouvelles contraintes multidimensionnelles créées par la pandémie de Covid-19.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 3143

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • fournaise (H) 07/06/2021 23:30 X

    Eh voilà, rebelote , sous feu sidi ould cheikh abdallahi on avait khatou et sa fondation KB , sous aziz on avait la Fondation RAHMA et aujourd'hui sous ghazouany on a la fondation de La première dame, Dr. Mariem Dah, pour enfants autistes.