22-06-2021 20:45 - Universités : les bacheliers de plus de 24 ans autorisés à s'inscrire

Universités : les bacheliers de plus de 24 ans autorisés à s'inscrire

Essahraa - Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a annoncé l'annulation de la décision interdisant aux plus de 24 ans de s’inscrire dans les universités et les établissements de l'enseignement supérieur en Mauritanie.

Le Département a affirmé, - dans un communiqué publié ce mardi 22 juin courant,- que l'annulation de la décision intervient "en raison du préjudice causé à de nombreux titulaires d'un baccalauréat qui ont plus de 24 ans et qui souhaitent accéder aux établissements publics de l’enseignement supérieur".

La décision d'annulation est intervenue "après une étude approfondie", indique le ministère, selon lequel "l'accès aux établissements publics de l'enseignement supérieur se fera conformément aux textes qui définissent les critères objectifs et les règles en matière d’orientation dans ces différents établissements".







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2569

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Aboulamine (H) 24/06/2021 16:31 X

    @ hachmi (H) je pense que c'est une décision courageuse qui nécessite d'etre apréciée à sa juste valeur. Tous les cas ne pourront certainement pas trouvés de solution comme dans toutes les universités africaines. Cette dame vient d'arriver et avec cette décision (défi majeur) prise en moins de 30 jours de sa prise de fonction, il y a lieu de noter une volonté affichée et prouvée de bien mieux faire. Il nécessite seulement de ne prendre les garanties et mesures d'accompagnement qui s'imposent pour rendre cette décision plus viable pour qu'elle ne soit pas faite au détriment des programme des jeunes bacheliers.

  • rimois (H) 23/06/2021 09:15 X

    Ne pas oublier aussi le cas des étudiants déversés par le ministère de l'enseignement supérieur à l’académie navale et qui sont toujours en gréve pour une reconnaissance de leur diplômes par le même ministère de l'enseignement supérieur (histoire ambiguë)

  • hachmi (H) 23/06/2021 01:34 X

    Un coup en faveur de la médiocrité. La vérité est que ces bacheliers n'ont pas un bac de l'enseignement moderne, avec pas plus de 7 % d'admission au bac, où on puiserait ces vieux bacheliers. Ils sont tous issus des instituts n'ont reconnues de l'intérieur du pays à qui on ouvre grand les portes de notre jeune université. Hélas, quand c'est fait en plus par une jeune fille de....tout ça a un air du déjà vu !