24-07-2021 20:40 - BEPC 2021/ sévères mesures du ministère de l’Education qui annule l’examen de 207 candidats pour fraude

BEPC 2021/ sévères mesures du ministère de l’Education qui annule l’examen de 207 candidats pour fraude

Zouerate Actu - Le ministère de l’Education nationale a annoncé ce vendredi soir avoir pris des mesures à l’encontre des personnes ayant participé à la fraude dans l’examen du BEPC, ce qui ressort d’un communiqué publié par le département de l’Education.

Ces mesures disciplinaires interviennent après les investigations sur le cas de fraude lors de l’épreuve de physique-chimie du BEPC au centre du collège3 de Kaédi, selon le communiqué du ministère.

Le ministère a indiqué avoir pris les mesures suivantes après une étude détaillée des rapports parvenus de la ville de Kaédi :

1. Licenciement du surveillant cité et une plainte en justice contre lui.

2. demandes d’explication pour le le président du centre et ses assesseurs qui seront placés dans leurs dossiers et leur privation de participer aux examens nationaux dans le futur

3. Une demande d’explication pour l’institutrice qui surveillait dans la même salle, sa présentation devant le conseil de discipline et une plainte en justice contre elle

4. Annulation de l’examen du brevet pour les élèves qui ont avaient leurs téléphones dans les salles d’examen.

Par ailleurs, selon le communiqué du ministère, les investigations indiquent la participation de certains surveillants aux opérations de tricherie dans d’autres centres tels que Timbedra, Bassiknou, ajoutant que les mesures nécessaires seront prises une fois les investigations terminées.

A ce sujet, la direction des examens et des concours a indiqué que deux cent sept ( 207) candidats seront privés du brevet après que les rapports ont montré qu’ils étaient en possession des téléphones dans les salles d’examen.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3538

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Hammejerel (H) 25/07/2021 15:04 X

    Un énième coup d'épée dans l'eau ! Dans un pays où on vend des écoles et on achète des diplomes dans les papeteries, il n y à rien de surprenant. Aujourd'hui, la tendance est à l'abandon de toutes valeurs chères remplacée par une approche tribale, ethnique , clanique ,voir emirale .... Il est clairement établi par des forums de la Société civile que les pays africains ont des administrations qui restent fortement grangrenées par le clientelisme et le nepotisme, deux pipelines qui pompent les fonds de la corruption. Dans le quinté de tête de ces pays africains, on retrouve la Mauritanie, la Zambie, l'Algérie, le Tchad et la Guinée. Dans ces pays là les amis, les parents ont de plus de chance de trouver des emplois de choix que ceux qui n'ont que la compétence et le professionnalisme à faire valoir. Et c'est en la matière que la Mauritanie caracole en tête des pays qui accordent le moins d'importance au mérite. Ces sanctions ne changeront rien en effet le mal est très profond, il faut des remèdes de cheval. Qui va les administrer ? Pas ceux qui volent avec les voleurs et pistent avec les pisteurs.

  • hamaodo (H) 25/07/2021 12:08 X

    a Nouakchott c’était pire;pourquoi kaedi seulement?

  • nemahaidara (H) 25/07/2021 05:57 X

    Il serait plus juste de : -annuler les épreuves du bepc sur l’ensemble du territoire. -limoger le chef de service des examens et tous ses collaborateurs. La culture de la triche est devenue une culture nationale,il faut des mesures radicales si non se taire et laisser faire

  • wonadou (H) 24/07/2021 21:15 X

    Salam a tous. Je pense qu’il faut lutter aussi contre ses campements de tricheries que certains parents d’élèves érigent devant les centres d’examen durant la période des examens. Ces tentes montées ça et là et les parents d’élèves qui campent devant les écoles dans leurs grosses bolides ne sont que des vecteurs de trafiques d’influences et favorisent la tricherie vue qui les sujets y sont traités et réintroduits dans les salles par des complices corrompus. Je suis étonné quand je passe devant certains centres et constate les embouteillages crées par les parents d’élèves