08-09-2021 00:00 - Qui pour diriger la future administration nationale de la zakat ? Par Moussa Hormat-Allah

Qui pour diriger la future administration nationale de la zakat ? Par Moussa Hormat-Allah

Le Calame - Dans une étude adressée au président de la République en date du 8 août 2019, j’ai suggéré l’idée d’une zakat centralisée en Mauritanie. Cette idée a été retenue par le nouveau pouvoir : Elle figure désormais, officiellement, dans le programme du gouvernement. Une loi est en préparation pour sa mise en œuvre effective.

La création d’une institution étatique centralisée pour la collecte et la redistribution de la zakat en Mauritanie est une première dans le monde arabo-musulman. Bien gérée, elle sera un puissant levier pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion, car elle disposera de moyens financiers conséquents.

En effet, le budget de l’Administration nationale de la zakat se chiffrera, probablement, en centaines de milliards d’ouguiyas. Un montant dont la simple évocation donne le tournis. Comment, dès lors, ne pas penser au choix de l’homme qui aura en charge la gestion de ce budget hors normes ?

La personne qui sera choisie pour ce poste devra, à mon avis, répondre à six critères bien précis :

1. La crainte d’Allah et la peur du châtiment divin dans l’Au-delà.

2. Une probité et un désintéressement avéré de la chose matérielle et une rigueur bien établie dans la gestion des deniers publics.

3. Une compétence connue et reconnue et une grande expérience des rouages de l’Etat, du microsomepolitique et du monde des affaires pour savoir là où il met les pieds.

4. Une connaissance pointue des problèmes économiques et sociaux du pays.

5.Un tempérament qui met à l’abri des compromis et des compromissions et qui permet de dire ‘’non’’ quand les limites du droit chemin vont être franchies.

6. Une personnalité consensuelle.

J’ai beau passer en revue nombre de personnalités et je n’ai trouvé qu’une seule qui répond à ces six critères. Il s’agit d’Ahmed Ould Moulaye Ahmed. Pourquoi lui ?

* Plusieurs fois ministre, notamment ministre des Finances ; DG de la CDD, de la CNAM, président de la Commission des marchés publics, etc. ;

* Docteur en fiscalité, professeur de Finances publiques ;

* Parfaitement bilingue, l’intéressé a une connaissance approfondie du droit musulman ;

* Il dispose d’un bureau d’études, unanimement apprécié pour la rigueur et la pertinence de son expertise ;

* Homme affable, ouvert, connu pour son humilité, son intégrité morale et son sens élevé de la chose publique. Mais aussi pour son intransigeance quand l’essentiel est en jeu.

Pas de méprise. Il ne s’agit pas ici d’une opération de lobbying pour une personne donnée. Loin s’en faut. Le seul ressort qui sous-tend cette suggestion est l’intérêt supérieur du pays. Avec un tel homme à la barre, l’Administration nationale de la zakat, placée sur les bons rails, sera à l’abri des effets néfastes de la corruption, de la gabegie et autres travers de gestion.

Pour des raisons, souvent, partisanes, clientélistes ou régionalistes, on a procédé, par le passé, des décennies durant, à des nominations, au pied levé, qui ont causé de graves préjudices à l’Etat et ont fragilisé certains secteurs nationaux vitaux. Le temps est venu de rompre avec telles pratiques où la moralité, la compétence et le mérite sont, souvent, relégués au second plan.

Par Moussa Hormat-Allah, Professeur d’université, Lauréat du Prix Chinguitt





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 10533

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • hamaodo (H) 08/09/2021 10:24 X

    du n'importe quoi;rien a foutre avec cette zakat qui serait pervertie dénaturée;sélective a base raciale et épidermique

  • Visage Mauritanie (H) 08/09/2021 01:30 X

    Monsieur votre adresse simple vous place dans la cité des malhonnêtes, parce que vous êtes mal placé pour parler d’honnêteté et autres. Celui que vous proposez au poste n’est pas un barbu au sens des rabbins, je veux dire une barbe blanche, propre et disperser, un autre nous proposera un autre avec beaucoup plus de qualités recherchés. Monsieur Moussa, je commence par vous dire de regarder comment vous écrivez votre nom (Moussa Hormat-Allah) comment vous pouvez vous donnez le nom d’Allah et écris comme tel, en corrigeant votre nom, vous rectifiez en même temps votre sainteté à la Zakat.

  • Visage Mauritanie (H) 08/09/2021 01:28 X

    Je peux vous jurer sur le saint Coran, que sur l’ensemble des chefs et cadres que nous disposons dans ce pays, aucun d’entre eux ne sera capable d’être juste à gérer l’argent du Zakat, même s’il prête serment sur le livre du saint Coran, je dis aucun et aucun de chez nous, même s’il touche des millions comme salaire personnel, rien ne l’empêchera de tricher, voler, faire des sous tables, construire des boutiques et magasins, prêter l’argent du Zakat à un parent sans demander le remboursement. Ce que les grands et petits pays honnêtes, justes, impartiales, sans couleur n’ont pas réussi, ce n’est pas en Mauritanie ou les chefs et les plus grand Moufthis qui garde des barbes kilométriques réussiront, le premier jour, il sera entouré de toute sa famille et les plans de détournement seront mis en place à la maison et exécuter au bureau, monsieur moussa il faut nous présenter le CV d’un voleur connu déjà par les crimes économiques que de nous parler d’homme honnête.