21-09-2021 01:00 - Le ministre de l’Habitat : « le secteur des BTP souffre de déséquilibres structurels qui influent sur tout projet »

Le ministre de l’Habitat : « le secteur des BTP souffre de déséquilibres structurels qui influent sur tout projet »

AMI - Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement du Territoire, M. Sid Ahmed Ould Mohamed, a expliqué que le secteur du bâtiment et des travaux publics est l'un des secteurs plus vitaux en raison de son importance stratégique, de sa valeur ajoutée faisant qu’il contribue directement au développement de l'économie nationale et à la promotion sociale des pays.

Dans une allocution lors des états généraux du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics lundi, au Palais des Congrès de Nouakchott, sous la supervision de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, il a souligné l’attention particulière que Son Excellence accorde au secteur des BTP dans son programme électoral « Mes promesses », qui a été et demeure objet d’une unanimité sans précédent au plan national.

M. Sid Ahmed Ould Mohamed a souligné que cette attention porté au secteur s’est traduite dans la programmation de nombreux projets publics dans les domaines des routes, de l'hydraulique, des bâtiments et de l'aménagement rural, et que cette importance était renforcée par l'augmentation des dotations financières aux secteurs concernés et le lancement des deux programmes « Mes priorités » et « Mes Priorités élargies » se rapportant principalement à ce secteur important.

Le ministre a ajouté que le gouvernement a lancé plusieurs projets importants dans plusieurs domaines, et une programmation est en cours pour lancer d'autres projets non moins importants.

Il a poursuivi en disant que le lancement de projets devrait être cependant moins perçu comme une campagne de propagande politique que la poursuite d’un objectif de développement qui réalise le bonheur de l’homme et la promotion de son milieu. Dès lors, il est impératif de s’assurer, dans ce contexte, de la réunion de toutes les conditions indispensables à la bonne exécution de ces projets.

Le ministre a ajouté : « Ce n'est un secret pour personne, encore moins pour l'observateur des affaires publiques, que le secteur des BTP souffre de déséquilibres structurels qui influent sur tout projet depuis son démarrage jusqu’à son achèvement.

Ces déséquilibres se manifestent, entre autres, par des défauts de conception, commençant avec la lenteur des procédures de passation des marchés, et se terminant par la mauvaise qualité de la mise en œuvre, sans compter le dépassement des délais contractuels. Le résultat final est la courte durée de vie des installations réalisées.

Il a souligné que les conditions de la pandémie Covid-19, qui a frappé le monde entier, ont contribué à la complication de la mise en œuvre des projets, malgré les efforts déployés par le gouvernement sous la houlette du Premier ministre, M. Mohamed Ould Bilal.

De même, les départements concernés ont déployés des efforts soutenus pour diagnostiquer les déséquilibres ci-haut évoqués et ce, à travers des visites de terrain et des discussions directes avec les entreprises en charge de l’exécution qui se sont défendues avec des arguments dont le retard de financement.

M. Sid Ahmed Ould Mohamed a déclaré que « c'est dans ce contexte, que notre rencontre d'aujourd'hui, se déroule sous la supervision de Votre Excellence, à l'occasion de l'ouverture de ces états généraux, qui visent à faire avancer le secteur du bâtiment et des travaux publics et à permettre à ce secteur de jouer son rôle central dans le développement et la promotion de l'économie nationale, surtout après cette pandémie qui a frappé les économies du monde et qui nous oblige à chercher sérieusement les causes de ces déséquilibres pour leur trouver des solutions.

Le ministre a dit attendre de cette rencontre, qu'elle constitue un cadre pour étudier les aspects législatifs et juridiques réglementant le domaine du bâtiment et des travaux publics et tirer les enseignements des différentes expériences, au demeurant riches, de notre pays et des pays avec lesquels nous partageons des contextes économiques et sociaux similaires.

Il s’agit, poursuit-il, de s'informer sur l'état du climat des affaires, la promotion du secteur privé et le rôle des femmes dans la création d’entreprises ainsi que les avantages et inconvénients, dans l’attribution des marchés, des délégations de maitrise d’ouvrage et d’œuvre. A cela s’ajoute la promotion et la réforme des systèmes d'expertise et de classement des entreprises et des bureaux d'expertise, ainsi que le cadre fiscal et douanier affectant le secteur et l'importance des études et leur impact sur la mise en œuvre des projets.

M. Sid Ahmed Ould Mohamed a conclu en disant : « Nous sommes tous conscients de l'ampleur du défi et de la pluralité des obstacles face à une action de construction qui profite aux populations et se matérialise sur le terrain, mais nous sommes sûrs que le soutien de Votre Excellence sera un catalyseur, un facilitateur et un solide appui face à tout défi sur la voie de l’édification d’un pays qui suscite la fierté de ces citoyens et qui avance à pas sûr vers le progrès."





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1218

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • hayerim (H) 21/09/2021 11:05 X

    Espérons que ce n'est pas pour enfoncer ses prédécesseurs! Malheureusement, ce n'est pas seulement le BTP qui souffre de problèmes structurels mais aussi et surtout, les importants secteurs tels que les mines, la pêche et autres développement rural ect... Avec de tels états généraux auxquels ne sont invités que ceux, de nouakchott, qui disent toujours 'oui-oui...chef', rien n’avancera dans le pays.

  • dahba86 (H) 21/09/2021 08:25 X

    Cher ministre, Ce secteur souffre plutôt de la corruption endémique, du clientélisme et du népotisme. On a vu tout au long des décennies passées l'octroi de marchés à des individus qui n'ont rien avoir avec les btp ou de la création d'entreprises tout simplement pour capter des marchés lorsqu'un proche est aux affaires.