13-10-2021 16:33 - Ministère de l’Habitat: « Le processus d’expulsion des gardiens ne s’arrêtera pas »

Ministère de l’Habitat: « Le processus d’expulsion des gardiens ne s’arrêtera pas »

Taqadoumy - Le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire a déclaré que le processus de déguerpissement des gardiens n’est pas improvisée et est loin d’être une expulsion de citoyens, ajoutant qu’il s’agit d’une action organisé, planifiée et vise à fournir « une meilleure vie à des centaines de ménages, que les circonstances ont conduit à prendre la rue, les places publiques et les terrains privés pour lieu d’habitation ».

Dans un communiqué publié mercredi que, « dans le cadre de ses préoccupations pour les marginaux et les victimes de l’oppression au sein du peuple, le ministère a affirmé avoir pris une décision politique de mettre fin à cette situation ».

Le communiqué souligne que l’opération n’a pas été émaillée d’actes de violences « et dire le contraire, c’est de l’affabulation qui ne sied pas à ceux qui se préoccupent des affaires publiques et se soucient de l’avenir du pays, en particulier à l’ère de l’image en direct ».

Le communiqué indiqué que « rien ne justifie l’arrêt de ce processus, dans la mesure où il n’est pas logique de mettre fin à un processus qui porte sur l’octroi de terrains, à titre gratuit, à des citoyens qui habitaient dans la rue », fait remarquer le ministère en « s’interrogeant sur une alternative logique au déguerpissement ».

L’expulsion ne sera pas interrompue avant que toutes les familles ciblées aient accès aux terrains, insiste le ministère.

----





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1002

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • mdmdlemine (H) 13/10/2021 18:19 X

    Un ministre digne de ce nom et par dessus bord ayant des accointances avec les victimes ne peut aucunement s'exprimer ainsi je cite "« Le processus d’expulsion des gardiens ne s’arrêtera pas » Expulser sousentend la violence, l'obligation, la menace, le chantage Il aurait été plus approprié de dire "« Le processus de relocalisation des gardiens va se poursuivre" et préserver la dignité des victimes Il y a incontestablement un déficit de communication cruel au niveau de ce département qui s'exprime comme un dictateur Dommage

  • Sahelien-morali (H) 13/10/2021 16:56 X

    Le régime actuel de Oul Ghazouani aura le mérite de résoudre enfin ce problème sensible de gardiens occupant des terrains nus dans des zones résidentielles dans des conditions matérielles indignes pour eux-mêmes et indignes pour nous autres qui observons quotidiennement ce paysage triste et indigne de la personne humaine. Et ce ministre Sid Ahmed Oul Mohamed est finalement un ministre brave qui a de l’autorité et de la crédibilité pour mettre en œuvre cette option que le régime actuel a décidé. Ce ministre est arrivé à nous convaincre de cette opération tout simplement parce qu’il est sincère et courageux. Il l’a expliqué clairement et longuement dans ses interviews à la télévision avec tact et objectivité. Il était radieux et rayonnant dans ses sorties. La sincérité et l’efficacité se lisaient sur son visage, dans ses paroles. Ses discours télévisés montraient une vision claire de l’intérêt public et de l’Etat de droit. C’est rare, très rare de voir des exposés aussi clairs et riches en compréhension de la mission de ministre et de son rôle. Ce ministre Sid Ahmed Oul Mohamed incarne parfaitement la volonté de renouveau et de changement que le président Oul Ghazouani et son PM Oul Bilal essayent de mettre en place. Ce ministre l’incarne bien car il ne traine pas avec lui de mauvais dossier de trahison de l’Etat ni de mauvaise gestion. C'est ce genre de ministres qui est capable d’améliorer les conditions des populations les plus vulnérables, y compris la communauté respectable des Haratine et de valoriser les valeurs vertueuses et honorables de cette communauté. Il en est capable car il n’est pas complexé, il est fier, d’une haute éducation et il a confiance en ce qu’il fait, ça se voit dans ses sorties. Il faut lui souhaiter bon vent. Avec des gens comme le PM Oul Bilal et le ministre de la santé Oul Zahav, Taleb Sid 'Ahmed et ce ministre Sid Ahmed Oul Mohamed, le gouvernement pourra avancer malgré la présence encombrante d’autres brebis galeuses qui sont encore dans le gouvernement. Le Manifeste des Droits des Haratines en critiquant cette opération c’est peut-être une manière de mettre la barre plus haute pour que les familles déplacées obtiennent plus, mais ce n’est pas le moment de jouer à ces jeux classiques pour montrer -peut-être de bonne foi -qu’ils défendent les intérêts des Haratines. Non, ce n’est pas le moment car l’heure est sérieuse. Les intérêts des Haratines sont actuellement entre de bonnes mains dans le régime actuel et avec l’équipe dont on vient de parler. Les intentions et le traitement qui leur est réservé actuellement n’a d’égal que ce que peut leur faire Oul Boilil, ou Messaoud, ou Boidiel ou Bilal Oul Werzeg.