18-01-2022 10:11 - Après une visite en Guinée, une importante délégation ministérielle malienne est arrivée à Nouakchott

Après une visite en Guinée, une importante délégation ministérielle malienne est arrivée à Nouakchott

Saharamedias - Une importante délégation ministérielle malienne présidée par le ministre des affaires étrangères Abdoulaye Diop, émissaire du président de la transition malienne le colonel Assimi Goïta est arrivée lundi à Nouakchott.

Selon des sources officielles cette délégation est arrivée à Nouakchott dans le cadre d’une visite de travail sans plus de précisions.

La délégation malienne venait de la Guinée où elle avait rencontré les autorités de transition, notamment son président Mamady Doumbouya.

Le communiqué final sanctionnant cette visite déclare que les discussions ont porté sur la sécurité, la libre circulation des personnes et des marchandises, le renforcement du partenariat stratégique mais aussi la coopération pendant les périodes de transition qui vivent les deux pays.

A propos de la période de transition que vivent les deux pays, les deux parties sont convenues de faire face aux pressions exercées par la CEDEAO et de poursuivre l’échange d’expériences dans le domaine de la gestion de la transition dans un climat d’ouverture et de dialogue franc avec la communauté internationale.

La Guinée vit elle aussi une situation analogue à celle du Mali, les militaires ayant déposé les deux chefs d’état et font face depuis à des manifestations populaires dans des situations politiques, sociales et économiques difficiles.

Depuis Conakry la délégation malienne s’est rendue à Nouakchott, elle qui comprend outre le ministre des affaires étrangères, ses homologues de l’administration territoriale et de la décentralisation, porte-parole du gouvernement de transition, du transport et des infrastructures, de l’économie et des finances, des mines, de l’énergie et de l’hydraulique en plus du directeur de cabinet du président de l’autorité de transition.

La délégation malienne a été accueilli à l’aéroport international de Nouakchott par le ministre mauritanien des affaires étrangères, Ismael ould Cheikh Ahmed et son séjour doit durer deux jours, et rencontrera le président mauritanien Mohamed O. Cheikh Ghazouani.

Malgré l’absence d’informations officielles à propos de cette visite, il n’en demeure pas moins que des sources la lient au développement de la crise entre le Mali et la CEDEAO et les protestations des autorités maliennes à propos des sanctions imposées au pays par l’organisation sous régionale.

Les autorités maliennes de transition avaient proposé à la CEDEAO une durée de transition de deux ans, une proposition rejetée par l’organisation qui a décidé de suspendre toutes ses aides financières au pays de même que les avoirs maliens auprès de la banque centrale des pays ouest africains ;

La CEDEAO a également décidé la suspension des échanges commerciaux et économiques avec le Mali à l’exception des produits alimentaires.

Il était prévu d’organiser des élections au Mali en février dernier au terme d’une transition de 18 mois mais la détérioration des situations politiques, sécuritaires et sociales dans le pays ont été à l’origine d’importantes demandes pour la prolongation de la durée de la transition.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1338

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • maham68 (H) 18/01/2022 11:43 X

    Bazoum dit qu'aucun texte de la Cedeao n'autorise la fermeture des frontières, Macky Sall regrette ces sanctions, ouattara même s'il faut prendre ses dires avec réserve regrette aussi ,Air France va faire débarquer les Maliens à Nktt, ce qui fait que la Mauritanie n'a pas intérêt à s'associer à une décision illégale qui pénalisera ses éleveurs surtout. Une opportunité pour le port et le transport mauritaniens

  • maham68 (H) 18/01/2022 11:42 X

    Bazoum dit qu'aucun texte de la Cedeao n'autorise la fermeture des frontières, Macky Sall regrette ces sanctions, ouattara même s'il faut prendre ses dires avec réserve regrette aussi ,Air France va faire débarquer les Maliens à Nktt, ce qui fait que la Mauritanie n'a pas intérêt à s'associer à une décision illégale qui pénalisera ses éleveurs surtout. Une opportunité pour le port et le transport mauritaniens