10-05-2022 08:02 - Pose de la première pierre d’un débarcadère à Legoueïchich (Tiguint)

Pose de la première pierre d’un débarcadère à Legoueïchich (Tiguint)

AMI - Le ministre des Pêches et de l’Économie maritime, M. Mohammed Ould Abidine Ould Maayif, a supervisé, lundi au niveau du PK 93 (Legoueïchich –moughataa de Tiguint), la pose de la première pierre d'un débarcadère équipé pour le déchargement du poisson dont les bâtiments sont en cours d'exécution dans le cadre d’un programme financé par l'Union Européenne et la Coopération Allemande, comme c'est le cas pour le débarcadère de M’Hayjratt.

Le ministre a indiqué que ces infrastructures sont constituées de bâtiments et d'équipements à caractère économique et permettront la valorisation optimale des produits de la pêche traditionnelle dans la zone côtière, fourniront les services connexes de gestion, la construction d'une école et d'un point de santé.

Il a ajouté que cette réalisation s'inscrit dans le cadre du programme prioritaire élargi de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, visant le densification des chaînes de valeur du secteur de la pêche et la mise en place de pôles de développement à forte composante économique et sociale sur les populations et sur la zone du littoral.

C’est à cet effet, a-t-il dit, que le gouvernement sur instruction du Premier ministre M. Mohamed Ould Bilal a identifié d'importants projets centrés sur la mise en place d'infrastructures équipées de débarquement de poisson et qui sont pourvues de services de base afin d'optimiser l'exploitation des ressources halieutiques dans les régions côtières et la pisciculture dans les zones du centre et du sud.

Cette approche fera émerger des pôles de développement intégré capables de créer des opportunités d'emplois, de contribuer à la lutte contre la pauvreté, de renforcer la sécurité alimentaire et d’augmenter la valeur ajoutée des produits du secteur.

Le ministre a fait remarquer que les défis liés au développement des infrastructures dans la région sud, comme le port de N’diagou et ce débarcadère au kilomètre 93, répondent à l’impératif d’exploitation optimale des ressources pélagiques et offrent une proximité aux collectivités de pêcheurs tout au long du littoral.

M. Mohammed Ould Abidine Ould Maayif a souligné que les relations entre la Mauritanie et l'Union européenne sont restées excellentes et diversifiées au fil du temps et englobent tous les aspects de la vie économique et sociale, notamment le domaine de la pêche et de l'économie maritime, et dont le programme « Promopêche » constitue une parfaite illustration. Le ministre a remercié l'Union européenne pour son engagement continu à développer le secteur de la pêche en Mauritanie tout en maintenant sa durabilité.

Le ministre a ajouté, qu'à l'occasion de la Journée de l'Europe, il souhaite réitérer l’engagement de son département à œuvrer au renforcement de la coopération entre la Mauritanie et l’UE dans le domaine de la pêche.

Pour sa part, l'ambassadeur, chef de la mission de l'Union européenne, SEM. Gwillyn Jones, a salué le niveau de partenariat constructif qui existe entre la Mauritanie et l'UE, notant que cette réalisation en est la meilleure preuve.

Il a ajouté que le potentiel maritime est bien plus important que celui du désert et que la promotion et la valorisation de la pêche est un facteur clé pour l’impulsion de l’économie, la création d’emplois et la génération de valeur ajoutée.

A son tour, le maire de Tiguint, M. Mohamed El Moustapha Ould Al Betteh, a salué cette importante réalisation, qui contribuera à élever le niveau de vie de la population, et a souhaité que la route reliant Legoueïchich à Tinguint soit bitumée en raison de l’impact positif que cela entrainera immanquablement sur les habitants de la zone et sur le pays en général.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1404

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • rimois (H) 10/05/2022 09:49 X

    On dirait que les financement sont plus facile a obtenir pour exporter des matieres premieres et non pour exporter des produits finis.

  • rimois (H) 10/05/2022 09:46 X

    Ce qui m'est difficile a comprendre c'est le fait qu'on se construit personnellement(quelques-uns) des villas de centaine million et on roule avec des voitures "hyper-chere" mais quand il sagit d'edifices publiques, meme à bas cout il faut toujours des financements etranger (UE, aides etrangeres pour pays pauvres tres endettés, ...), des inauguirations, des foules de cadres qui doivent etre visible(peut etre pour le conseil des ministres) des applaudissements,...

  • habouss (H) 10/05/2022 08:47 X

    C'est le genre d'information qu'on aimerait lire tous les jours, il faut savoir que depuis 60 ans ce pays est encore vierge de tout développement ! Il faut mettre un petite bémol à tout ce qu'on peut redire à propos de la catastrophe des 10 ans de AZIZ, ce dernier a montré la voie du développement, même s'il pensait qu'il pouvait être en même temps un entrepreneur, et il a confondu sa poche au trésor national. Notre pays a besoin de gros travaux pour régler rapidement le problème de la pauvreté structurelle. Il faut cesser d'intéresser ou amuser la galerie (jeunesse) par l'attrait de l'or qui est un saccage de la nature avec peu de retombées en terme de plu value.