04-08-2022 23:08 - Chronique : Entre Nous/ Sneiba El Kory

Chronique : Entre Nous/ Sneiba El Kory

Le Calame - Juste trois ans que Sa Majesté le Président est là, bien assis sur son fauteuil. Avec tout autour son groupe. Des hommes et des femmes. Des députés et des ministres. Des coordinateurs de projets. Des chefs d’état-major et des généraux fantassins qui « cassent » leurs doigts.

Des poignées de conseillers de mission et de chargés de mission en veux-tu en voilà traînant leurs brides des travées du Premier ministère à celles de la Présidence et autres départements…

jusqu’au barrage de Boumdeïd où le petit Chebou a failli passer de vie à trépas, n’eût été la clairvoyance, la vigilance, l’assistance, la pertinence et la patience du chef de l’État qui a, selon le rapport d’un des journalistes de la TV mauritanienne, passé, toute une nuit blanche, « son œil rouge » – Attention à la loi sur les symboles ! – à coordonner les détails de l’intervention qui permit de sauver le petit Mohamed Ahmed (un nom symbole à Boumdeïd).

Que les temps passent vite ! Cette histoire de « mes engagements et mes priorités », du méchoui et autres bandits de la Décennie, c’était comme si c’était hier.

Un bilan de trois ans, schématiquement, ça peut aller très vite. 2019 jusqu’ à 2021 : coronavirus puis il faut retenir Nedhirou, la panique générale et le couvre-feu à 16 heures. Il y eut Nedhirou puis Sidi ould Zahav et le Bulletin quotidien du ministère de la Santé : nombre de contaminations, nombre de guérisons, nombre de morts.

Il y eut la démission de l’ancien/nouveau Premier ministre puis la nouvelle/ancienne équipe avec le déménagement de l’Assemblée nationale vers son nouveau siège qui aurait coûté à peine huit milliards de nos anciennes ouguiyas.

Puis il y eut 2022 qui avait si bien commencé par un 1er Janvier chômé et payé.

Les choses marchaient sans problème avec les conseils hebdomadaires des ministres suivis de la traditionnelle conférence de presse du gouvernement.

Seulement voilà que dès les mois suivants, cet imprévisible de Poutine s’est réveillé un bon matin « ayant parti ses mollets forts avec l’annexion de la Crimée » pour attaquer l’Ukraine, sans avoir donné le temps à notre gouvernement d’exporter suffisamment de blé pour assurer le rationnement de nos boutiques Emel et renflouer les magasins CSA, afin que l’opération Ramadan se déroule convenablement.

Il faut le dire tout simplement : Poutine et Corona ont saboté les trois premières années de ce premier mandat qui avait commencé avec des promesses malheureusement sans lendemain. Heureusement que la dernière année a bien commencé avec le sauvetage réussi d’un citoyen mauritanien, de surcroît de Boumdeïd, à qui Ta’a’zour, dont « l’argent lui brûle dans la main », a envoyé un montant et une assurance-maladie.

Il ya eu aussi les très fortes précipitations qui ont failli atteindre les 200 mm par endroits grâce à une certaine baraka. Tout ça augure d’une excellente année de fin de mandat.

Prions à cette fin que cette histoire de variole du singe ou de je ne sais quel autre animal ne se révèle pas nouvelle pandémie mondiale qui compromettrait encore la réalisation du programme de Son Excellence Le Président de la République !

D’ailleurs, il n’ya que la mort qui vient en même temps. Des choses ont été réalisées, d’autres restent à faire. Un peu de patience et surtout n’écoutez pas les oppositions, les mécontents et les aigris, SVP ! Salut.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1897

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Chenguitien 2019 (H) 05/08/2022 13:17 X

    Très agréable,très sincère.

  • Buwuelm (H) 05/08/2022 08:21 X

    M. Sneiba, je n’ai pas voulu mentionner El Kory, parce qu’il n’est pas clair dans ma tête, s’il s’agit dans votre cas, d’un qualificatif ou d’un nom propre. Je peux cependant dire, que vous venez de brosser des péripéties, vécues durant les trois années que nous venons de passer avec le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, et tout n’est pas dit. Le récit que vous venez de faire, s’est brusquement embrouillé, au moment de votre conclusion. 1) Premièrement, quel sens donner à : « D’ailleurs, il n’y a que la mort qui vient en même temps ». 2) Deuxièmement, un véritable analyste ne peut pas penser, comme vous, que les oppositions, les mécontents et les aigris, ne sont pas à écouter. C’est un mauvais conseil que vous donnez ici, et il tombera certainement, dans l’oreille d’un sourd. Vous aurez besoin de fait, d’une remise à niveau. Ces personnes sont dignes et responsables, elles ont leur mot à dire, et sont surtout, à écouter. Ne font-elles pas partie de la société, avec toutes ses divergences ?