29-09-2022 14:30 - Mauritanie : Ould Ghazouani confirme une réforme du système éducatif à plusieurs vitesses

Mauritanie : Ould Ghazouani confirme une réforme du système éducatif à plusieurs vitesses

Kassataya - Après son long silence sur l’adoption de la loi d’orientation sur l’éducation, le président Ould Ghazouani a surpris les observateurs en se prononçant pour la première fois cette semaine à Nouakchott sur les grandes lignes de la nouvelle réforme éducative à l’occasion de la journée consacrée à l’éducation.

Le président de tous les Mauritaniens brise ainsi le silence mais en passant sous silence les langues nationales dans cette nouvelle réforme du système éducatif qui est censée assurer à tous les Mauritaniens une qualité éducative et des programmes adaptés au développement global du pays.

Cette omission d’introduction des langues nationales (pulaar, soninké et ouolof) dans l’enseignement est considérée comme volontaire pour appliquer une réforme qui accélère l’assimilation forcée des écoliers non arabophones. Une politique éducative à deux vitesses qui continue de diviser les Mauritaniens et de tourner le dos à l’unité nationale et la cohésion sociale.

C’est l’école républicaine qui prend un coup. La référence à l’école privé comme partenaire de l’école publique est encore une fois une volonté politique de fuite en avant de la refondation d’un système qui a atteint ses limites avec un manque criant d’enseignants, d’écoles, de salles de classes, de matériels pédagogiques.

Cette sortie médiatique du chef de l’Etat est révélatrice d’une gouvernance qui a du mal à faire une rupture avec les régimes précédents militaires depuis la chute du génocidaire Ould Taya en 2005.

Cherif Kane



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 1997

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • VeriteM (H) 29/09/2022 18:32 X

    Vérifier qui est concerné par cette réforme ; essayer de voir les élèves inscrits à l’école française ; fils des anciens présidents, des anciens ministres. Des hommes d’affaires et des hauts cadres de la république ; chercher les enfants de tous les ministres de l’éducation que ce pays a connu vous les trouvez à l’école Théodore Monod ; alors ils réforment pour qui? a côté de l’école française ; il y’a même une place réservée aux voitures de très hauts fonctionnaires mauritaniens ; Cette école enseigne le programme français

  • Ana Hoor Finaf si (H) 29/09/2022 18:11 X

    Mr kane, j’ai vu l’article un peu en retard qu’il est descendu des titres post illustré dans le site cridem, mais néanmoins je tenais a apporté ma contribution sur la déclaration de l’homme le plus absent du pays et malvoyant, celui qui ne réveillera jamais des erreurs énormes qu’il commet dans son pays par la gouvernance et sa façon de voir la société qu’il croit diriger comme chef de l’état.

  • Ana Hoor Finaf si (H) 29/09/2022 18:08 X

    Mr Kane, Ghazouani n’est que le prolongement des baathistes, des nasséristes du système qui n’ont qu’une seule intention de faire échouer la cohabitation par la voie de l’arabisation à outrance, de ma vie, aucune nation n’a réussi à imposer une langue et a réussi, Ghazouani est entrain de diriger un pays dans une tourmente éducative, Ghazouani ne sait rien de ce qui se passe dans le pays, il dort et ne veut pas se reveiller, il fait la promotion des moufsdines, il navigue en solitaire, il est le seul absent du pays, on lui dicte ce qu’il doit dire et faire, en marionnette et il le ressemble fortement, il oublie ses repas chaque fois qu’il se réveil à midi, mais je demande à ce que les parents d’élèves retiennent leurs enfants de cette entrée fantoches.

  • Ana Hoor Finaf si (H) 29/09/2022 18:03 X

    Mr Kane, le gouvernement de Ould Bilal a reçu un gros coup ces jours derniers avec la démission de du ministre Soko qui a vu juste et bien, on l’accuse d’avoir rencontré des flamistes et autres opposant dangereux du régime Ghazouani, les mauritaniens suivent avec beaucoup d’attention la logique des ségrégationnistes et racistes du régime, la seule leçon que Ghazouani a apprise d’Aziz est le fait d’empêcher les noirs d’avoir leurs droits et de mettre les haratins sous surveillance pour continuer l’esclavage sur eux.

  • Terrier (H) 29/09/2022 15:47 X

    Qu’ils apprennent avec le Bangalais ou le Bantous ! Pourvu seulement qu’au bout du compte qu’ils aient quelque chose dans la tête et qu’ils puissent se comprendre entre eux au moins…