31-01-2023 16:03 - Un sénateur nigérian jugé à Londres dans une affaire de trafic d'organe

Un sénateur nigérian jugé à Londres dans une affaire de trafic d'organe

Le Figaro - Accusé d'avoir voulu faire prélever le rein d'un jeune homme afin de le greffer à sa fille, le sénateur nigérian Ike Ekweremadu est apparu mardi 31 janvier devant la justice britannique, au début de son procès à Londres.

Ike Ekweremadu, ancien vice-président du Sénat âgé de 60 ans, est accusé avec son épouse Beatrice Nwanneka Ekweremadu, 56 ans, d'avoir emmené au Royaume-Uni du Nigeria un homme de 21 ans pour lui retirer son rein afin qu'il soit greffé à leur fille Sonia, 25 ans.

Devant la cour de l'Old Bailey à Londres mardi, Ike Ekweremadu est apparu à la barre en veste de survêtement grise et n'a prononcé que deux mots: «Oui Madame», pour confirmer son identité. Sa fille Sonia, également jugée dans l'affaire, n'a pas pu être présente car elle est actuellement hospitalisée pour des raisons non précisées.

Ses avocats ont présenté à la cour un rapport psychologique, arguant que la jeune femme n'était pas en mesure d'être jugée. L'audience a alors été ajournée afin que l'accusation puisse prendre connaissance du rapport. La victime présumée dans cette affaire aurait refusé de consentir à la greffe après avoir subi des examens médicaux dans un hôpital du nord-ouest de Londres et se serait enfuie pour aller prévenir la police.

La famille Ekweremadu avait été arrêtée à l'aéroport d'Heathrow à Londres en juin 2022. Ike Ekweremadu est depuis en détention tandis que sa femme et sa fille ont été libérées sous caution. Un autre homme, Obinna Obeta, un médecin de 50 ans du sud de Londres, avait lui aussi été inculpé. Les quatre suspects sont formellement accusés de complot pour avoir organisé le voyage d'un tiers en vue de son exploitation, pour des faits présumés commis entre le 1er août 2021 et le 5 mai 2022.

Le procès doit durer sept semaines. Ike Ekweremadu a été élu pour la première fois au Sénat en 2003. Les accusations dont il fait l'objet ont fait grand bruit dans les médias nigérians et sur les réseaux sociaux, certains exprimant leur soutien tandis que d'autres s'indignaient des faits reprochés.

«Cette affaire est incroyable. Où ailleurs dans le monde auriez-vous un (ancien) vice-président du Sénat qui est toujours sénateur, qui est en prison depuis plus de 200 jours (...) et qui reçoit toujours son salaire?», a réagi auprès de l'AFP Citizen Gbola, de l'organisation Take It Back, qui défend les droits humains au Nigeria. «Qu'est-ce qu'il se passe? Pourquoi n'a-t-il pas été suspendu?», a ajouté le militant présent devant le tribunal.

Le Figaro avec AFP





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1692

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)