15-02-2023 12:32 - Décès de Mme Marieme Daddah : des dizaines de mauritaniens présents à la prière mortuaire

Décès de Mme Marieme Daddah : des dizaines de mauritaniens présents à la prière mortuaire

Sahara Médias - Des dizaines de mauritaniens ont participé mardi à la prière mortuaire organisée à Nouakchott pour Mme Marieme Daddah, l’épouse du premier président de la république islamique de Mauritanie, Moctar O. Daddah.

A participé à cette prière, représentant le président de la république, Mohamed O. Cheikh El Ghazouani, une délégation officielle comprenant un conseiller à la présidence, le wali de Nouakchott ouest et le maire du Ksar, avant que la dépouille ne soit acheminée au cimetière d’El Balatiya, près de Boutilimitt où avait été enterré son mari, Moctar O. Daddah.

On a annoncé dimanche à Nouakchott le décès de Marieme Daddah, arrivée avec son mari, en 1959, quelques mois avant l’indépendance du pays en 1960.

Après le coup d’état contre le premier président mauritanien en 1978, Marieme Daddah a vécu aux côtés de son mari dans son exil en France et rentrera avec lui peu de temps avant son décès.

La défunte avait créé une fondation pour la préservation de l’héritage de son mari qui portait son nom afin de préserver un pan du patrimoine et les archives de la Mauritanie des années 60 et 70.

Sous le régime de l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz cette fondation avait été sanctionnée administrativement et déclassée d’organisation d’intérêt public au statut d’association primaire.

Cette sanction administrative avait été prise après que la fondation ait publié un communiqué rejetant la décision de baptiser l’aéroport international de Nouakchott « aéroport Oumtounsi » plutôt que de lui donner le nom du premier président et fondateur de la Mauritanie.

Ces dernières années Mme Marieme Daddah avait eu des ennuis de santé après lesquels elle avait été transférée dans une clinique de la place où une délégation officielle, présidée par le ministre de l’intérieur lui avait rendu visite pour s’enquérir de son état et exprimer la disponibilité du gouvernement à satisfaire ses besoins.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2384

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)