27-04-2023 13:12 - Vidéo. Mauritanie: 2.000 dockers licenciés du port de Nouakchott en sit-in devant la présidence

Vidéo. Mauritanie: 2.000 dockers licenciés du port de Nouakchott en sit-in devant la présidence

Le360 Afrique - Plusieurs centaines de dockers, congédiés du Port Autonome de Nouakchott (PAN) en octobre 2022, ont organisé un sit-in de protestation devant la présidence de la République, mercredi, pour réclamer leur réintégration.

Ces travailleurs en conflit avec la nouvelle direction du port de Nouakchott, revendiquent en plus de leur réintégration, des explications au sujet d’une retenue de 50 ouguiyas, opérée sur chaque tonne déchargée par le Bureau de la main d’œuvre portuaire et dénoncent des pratiques qu’ils qualifie de «tâcheronnat».

Al Wata Ould Loudily, docker, expose un problème qui se pose aux manutentionnaires travaillant au port de Nouakchott depuis 15, voire 25 ans. Ils ont été renvoyés puis interdits d’accès à l’infrastructure, sur la base d’une décision prise en octobre 2022. Il loue l’action de l’ancienne direction du port, qui avait bien organisé le travail, en donnant une réelle importance au statut des manutentionnaires.



En en croire ceux qui gagnent leur vie à force de bras, un nouveau directeur nommé il y a quelques mois, est venu tout remettre en cause en mettant à la rue 2.000 dockers, ne retenant que 500 travailleurs, considérés comme des «professionnels».

Depuis 2022, ces travailleurs sont dans la rue, vivent dans la précarité avec toutes leurs familles. Ils réclament du gouvernement une solution.

Sidi Ali Ould Mohamed Vall, également docker, déplore le silence du gouvernement, des syndicats, des organisations de défense des droits humains.

El Mehdi Ould Abidine, un troisième docker rencontré par Le360Afrique, explique avoir travaillé au port pendant plus de 25 ans, utilisé sa force physique pour soulever des sacs de 100 kilos, alors que pour chaque tonne, le Bureau de la main d’œuvre portuaire opérait une retenue de 50 ouguiyas ouguiyas, sans qu’il sache l’usage qui en sera fait.

Il dénonce enfin, l’action des tacherons et autres intermédiaires dans la gestion des manutentionnaires du port de Nouakchott.

Par Amadou Seck (Nouakchott, correspondance)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 4785

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)