17-05-2023 22:00 - Ahmed Samiou : « je me livrais à un trafic d’or et de devises au profit du gendre de Mohamed Abdel Aziz »

Ahmed Samiou : « je me livrais à un trafic d’or et de devises au profit du gendre de Mohamed Abdel Aziz »

Shems Maarif - Jour 18 du « Procès de la décennie » : L’audience a débuté à 10h05 par la convocation du témoin Ahmed Samiou, né le 18 novembre 1983, commerçant résidant à Nouakchott.

« Connaissez-vous l’un des accusés ? » lui a demandé le juge: Il a répondu : « Je connais Mohamed Ould Msabou et les autres, j‘en ai entendu parlé.

Le juge s’est adressé à lui en disant : « Le tribunal veut vous entendre sur votre relation avec Mohamed Ould Msabou, son épouse, et le reste de la famille de l’ancien président.

Le témoin a commencé par dire que Mohamed Ould Msabou est son ami, avec qui il avait des transactions commerciales, et qui lui confiait certaines tâches qu’il faisait très bien c’est aussi le cas de Asma a-t-il ajouté.

– Le juge lui a demandé : « A quand remonte cette relation, combien de temps a-t-elle duré et quels en sont les détails ? » Il a répondu : « J’ai connu Mohamed Ould Msabou par le biais Asmaa Mohamed Abdel Aziz, qui étudiait à Dakar, et Je lui transférais de l’argent là-bas, avant que Mohamed Ould Msabou ne l’épouse et ne commence à paye lui-même , Mohamed Msabou m’a confié le transfert d’argent à l’étranger, parfois à Dubaï et parfois en Europe, afin d’acheter des voitures, et il m’a également chargé d’acheter des terrains ici à Nouakchott, dont certains font partie de ceux que la TVM avait vendu. Ces derniers je les ai acheté et remis à un certain Mohamed Al-Mishri Ould Saleh.

Le juge lui a demandé : « Quand est ce que votre relation avec Ould Msabou a-t-elle commencé ?

» Il a répondu : « Elle a commencé dans les années 2014-2015 et s’est approfondie dans les années 2017-2018.

» Le juge lui a demandé : « Les transactions commerciales que vous évoquiez tout à l’heure se limitaient à vous, Mohamed et Asma ? » Il a répondu : « Oui, Asmaa m’a mandaté en 2017 pour acheter le marché Khadija, qui est situé près de Carrefour Chingiti Panda, et je l’ai acheté pour un montant de 210 millions d’anciennes UM »

Le juge lui a demandé : « Avez-vous une relation avec Mohamed Mechri ? » Il a répondu : « Je n’ai aucune relation avec lui, mais c’ était un intermédiaire entre moi et Asma et Mohamed ould Msabou.

– Le juge l’a interrogé sur la nature des transactions commerciales qu’il effectuait avec Ould Msabou, et il a répondu : « Parfois, lui et moi cherchions sur Internet des voitures à vendre et nous les achetions à Dubaï et en Europe. Il envoyait des membres de la sécurité présidentielle avec moi pour faciliter le transfert de devises à travers l’aéroport et ils m’accompagnaient jusqu’à la pacerelle l’avion. »

Le juge lui a demandé : « Selon les pièces du dossier et comme je l’ai mentionné, des quantités d’or ont été transférées à l’étranger. Pour qui étaient ces pièces ? » Il a répondu : « Oui, en 2017 c’était mon premier voyage Ould Msabou m’a demandé de transporter l’or à Dubaï , nous avons vendu l’or la bas avec son argent nous avons acheté des voitures et une partie de son prix je le lui avais transféré il m’avait donné l’or et l’avons UM comme commission pour chaque voiture vendue, et pour chaque voiture achetée à Dubai j’avais une commission de 500 dirhams, soit 50 000 UM

– Le juge l’a interrogé sur une usine de poisson à Nouadhibou Il a répondu : « Je ne connais pas le nom de cette usine, mais un avocat qui s’appelle Ould Khairy m’a appelé et m’a informé qu’il y a des étrangers qui me reclamaient des dettes s’élevant à environ 700 000 euros pour une usine à mon nom à Nouadhibou, je n’étais pas au courant de cette usine , et quand j’ai regardé le registre du commerce, j’ai effectivement trouvé mon nom, mais le numéro n’était pas le mien ».

« Mohamed a une copie de mon passeport et de ma carte d’identité qu’il a obtenus dans le cadre de transactions commerciales entre nous. »

Le juge lui a demandé : « Combien de fois avez-vous transporté de l’or à l’étranger ? » Il a répondu : « J’ai transporté de l’or deux fois »

. Le juge lui a demandé : « Avez-vous quelque chose à ajouter ? » Il a répondu : « Non ».

– Le Procureur de la République lui a demandé : « Quand les transactions entre vous et Ould Msabou ont pris fin ? » Il a répondu : « En 2020. »

« Combien de fois la Garde présidentielle vous a-t-elle accompagné à l’aéroport et quelle a été la nature des tâches qu’ils accomplissaient ? » a demandé le procureur Il a répondu : « Je pense qu’ils m’ont accompagné 5 fois, et ils avaient l’habitude de prendre les sacs qui contenaient des devises et de l’or, et ils facilitaient le passage à l’intérieur de l’aéroport et évitaient l’inspection jusqu’aux portes de l’avion. » Quelle est la plus grande quantité d’or et de devises que vous ayez transportée ? » Il a répondu : » La plus grande quantité était de 20 kg d’or, et en devise j’ai transportais 2 millions d’euros »

Le témoin, Ould Samiou, a refusé de répondre à toutes les questions de la défense de Mohamed Ould Msabou, à savoir, les deux avocats, Mokhtar Ould Ely et Ahmed Ould Ahmed Miska, qui ont posé plus de 25 questions à l’accusé qui s’est contenté de répéter : « j’ai pas de réponse à cette question »

© Sid_El_Moctar_Sidi traduction Shemsmaarifnfo





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 8359

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)